Les modes de cuisson

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

« Je croyais qu’il fallait manger cru ???!!! »

Oui, mais on ne passe pas forcément du jour au lendemain du cuit au 100% cru, on peut aussi être amené à partager occasionnellement des repas cuits avec des amis et autant le faire en sachant ce qu’il en coûte ou pas.

Pour bien comprendre les méfaits de certains modes de cuisson, nous allons prendre le problème à l’envers et rappeler l’intérêt de l’alimentation vivante.

Attention selon ton état de santé et l’état de tes intestins, l’alimentation vivante devra être adoptée de façon très très progressive, en parallèle d’une hygiène intestinale et sous la surveillance d’une personne qui connaît bien ce mode d’alimentation et les pathologies intestinales.

« Alimentation vivante ? »

Oui, c’est comme ça qu’on appelle l’alimentation physiologique, cad composée de fruits, légumes, noix, graines, graines germées, crus, frais et de saison, on les appelle aliments vivants parce qu’ils ont gardé tous leurs micronutriments intacts (vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants, etc…).

La cuisson fait perdre leur charge électromagnétique aux minéraux qui ne sont alors plus biodisponibles pour l’organisme et elle détruit les vitamines. D’ailleurs pour être sûr de garder ou de retrouver la santé, il faut respecter la règle des 3 V : il faut manger Végétal, Vert, Vivant.

« Vivant ??? »

Oui, un steak ou un poisson, même cru, c’est du cadavre, ça n’est pas vivant. Tous les végétaux crus sont encore vivants, si tu plante une graine de carotte crue en terre, ça donnera une nouvelle carotte, si tu cuis une graine de carotte et que tu la plante en terre, elle ne poussera pas pcq elle est morte.

Donc l’alimentation vivante nous apporte un maximum de micronutriments, seulement  si les produits sont frais, de saison et bio. En effet, le fruit ou le légume, même bio, qui a été cueilli une semaine avant d’arriver à la boutique, qui est sur l’étal depuis 5 jours et qu’on laisse traîner encore une semaine dans le frigo avant de le consommer aura perdu une grande part de ses vitamines, même si on le mange cru.

Je suppose que ça t’arrive, ça m’arrive souvent aussi de laisser traîner les légumes dans le frigo, notamment lorsque me prend en milieu de semaine un besoin de jeûne d’un jour ou deux que je n’avais pas prévu.

Si le fruit ou le légume n’est pas de saison, s’il a voyagé longtemps, mûri en cale de bateau ou en chambre de mûrissement, il sera très pauvre en micronutriments, même s’il est bio.

Quant au fruit ou au légume non bio, il devra être soigneusement épluché, la peau concentre les pesticides plus encore que la chair, mais elle concentre aussi les vitamines, il ne restera donc pratiquement plus de vitamines, de même si on trempe le fruit ou le légume au lieu de l’éplucher (ce qui d’ailleurs ne suffit pas à ôter le plus gros des pesticides et fongicides que renferme la peau), et là en plus il perd la plus grande part de ses minéraux, si de surcroit on le cuit, il ne restera plus rien, ce sera un aliment vide. Mais cet aliment vide sera plein de pesticides et fongicides qui s’attaqueront à notre microbiote intestinal qui est notre première barrière immunologique (voir : microbes et microbiote).

L’alimentation vivante nous permet aussi d’éviter tous les « aliments » industriels ou transformés, notamment les poisons majeurs, gluten, laitages, sucres (hors sucre des fruits dans le fruit entier avec sa peau), viande en excès, etc…

Petite parenthèse, les sucres sont très mauvais pour la santé hormis ceux des fruits lorsqu’ils sont accompagnés de toutes les fibres des fruits, cad du fruit entier non épluché (la peau des fruits renferme une bonne part des fibres). Donc les fruits non bios qui doivent absolument être épluchés afin de réduire un peu leur toxicité, ne sont pas considérés comme des fruits entiers avec toutes leurs fibres, mais comme des sucres (dont l’effet nocif sera légèrement atténué par le peu de fibres qui reste dans la chair).

« Je croyais que tu mettais des fruits dans tes jus de légumes ? Ils sont alors dépourvus de leurs fibres ! C’est mauvais pour la santé ! »

C’est pour cette raison qu’il ne faut pas dépasser un tiers de fruit en poids environ par jus de légumes. Et la concentration en micro-nutriments des légumes contrebalance largement le sucre des fruits du jus.

Suite de la parenthèse, ce que j’appelle viande en excès est en fait « protéines en excès ».  La consommation journalière humaine maximale de protéine (animale et végétale confondues, cad chair animale plus produits animaux plus céréales plus légumineuses) devrait être au maximum de 0,80 g par kg et par jour soit 48g de protéine maximum pour un adulte de 60 kg (0,8g de protéines X 60kg de poids = 48g ), une consommation supérieure à ce seuil risque de faire le lit de nombreux cancers.

Donc, on l’a compris, pour garder ou retrouver une bonne santé physique et psychique ainsi que son poids de forme, il faudra choisir au minimum des fruits et légumes de saison bio (mieux, cultivés dans son jardin), mais ne pas les acheter n’importe où pour avoir la garantie d’avoir des produits frais. Surtout pas en grande surface, pas non plus dans les nouvelles boutiques bios « à bobos » (voir la bio c’est pas cher). L’idéal étant de se fournir directement chez le producteur bio (ça reviendra moins cher en plus !).

Si on cuit un fruit ou légume frais, de saison et bio, il perdra une partie de ses micronutriments quel que soit le mode de cuisson, mais on peut limiter cette perte en choisissant son mode de cuisson.

De plus, les cuissons à température élevées induisent la production de substances inexistantes à l’état naturel et pour la digestion desquelles notre intestin et nos cellules ne disposent pas des enzymes nécessaires. Elles engendrent des molécules toxiques, notamment cancérogènes, comme les molécules de Maillard par exemple.

« C’est quoi les molécules de Maillard ? »

Les acides aminés (constituants de base des protéines) mis en présence de sucres et à température élevée brunissent c’est une réaction de « protection » de l’aliment face à la chaleur extrême, sans intermédiaire. Cette réaction chimique est appelée réaction de Maillard ou glycation ou glycosylation non enzymatique des protéines.

Cette caramélisation des protéines se traduit par un brunissement des aliments (attention, lorsqu’il y a formation de croûtes noires sur l’aliment) et par l’apparition de goûts caractéristiques et de substances aromatiques souvent appréciées (croûte du pain, rôtissage des volailles, arômes du café torréfié,  …) et donne aux aliments une couleur appétissante.

Parmi les corps de Maillard, l’acrylamide est formée lors de la cuisson forte d’aliments riches en amidon et contenant de l’asparagine. L’acrylamide est particulièrement présente dans les chips et les céréales du petit déjeuner, les poudres de café, de chicorée, et tous les aliments fortement grillés ou cuits à plus de 120°C. Son pouvoir cancérigène et toxique pour les cellules de la reproduction et du système nerveux est reconnu. Les teneurs en sont importantes dans bon nombre de produits industriels.

« Alors comment cuire ses aliments ? »

Tout d’abord, les moyens de cuisson à éviter absolument sont :

-Le four à micro-ondes :

« Quoi ? Mais tout le monde l’utilise, c’est tellement pratique ! »

Je sais, je l’ai utilisé aussi pendant des années avant d’avoir connaissance de ses dangers.

En Russie, les fours micro-ondes ont été bannis en 1976 à cause de leurs conséquences négatives sur la santé et plusieurs études ont été conduites sur leur usage. L’interdiction a été levée après la Perestroïka au début des années 90.

Cuire au micro-onde est, techniquement, une forme d’irradiation de la nourriture. Par cette altération de la nourriture, les molécules sont déstructurées, déformées et donnent naissance à des substances nouvelles à effet durable à peine connues. On a remarqué que des acides aminés se transforment par isomérisation en cis-3 et cis-4 hydroxyproline devenue levogyre au lieu de l’original naturel dextrogyre. L’analyse bio-électronique montre une acidification connue comme dangereux pour la santé. Sur un groupe de sujets étudiés, nourris avec du lait micro-ondé, on a vu une disposition à l’anémie à la fin du premier mois, puis une élévation des taux de cholestérol. (Ecole polytechnique et Université de Génie biochimique de Lausanne – Suisse, dans journal Franz Weber n° 19 mars 1992). La cristallisation sensible d’un lait micro-ondé donne l’image d’un lait putréfié.

Sur le plan purement énergétique, l’ingestion d’aliment chauffé ou cuit au Micro-Onde entraîne instantanément une attaque de la Rate énergétique facilement observable par l’étude clinique.
La Rate en MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), a une fonction existentielle absolument centrale et primordiale. Elle englobe toute la fonction alimentaire de l’organisme. En particulier, elle règne en maîtresse incontestée sur les mécanismes de la digestion, de l’assimilation et de l’évacuation des déchets. Ce qui explique très bien les problèmes que l’on ressent après ingestion d’aliments cuits au four à Micro-Ondes ! En particulier les ballonnements et les flatulences nauséabondes.

-Le barbecue (même à gaz) :

« Mais c’est un grand plaisir en été, tous ceux qui ont un jardin ou même une terrasse utilisent un barbecue ! »

Oui, et moi la première pendant des années, un barbecue à charbon, puis un barbecue à gaz réputé plus sain, jusqu’à ce que je prenne connaissance là aussi de ses dangers pour la santé…

«Toute matière marquée par les flammes est potentiellement cancérigène», explique le professeur David Khayat, chef du service d’oncologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Les coupables : les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les acides aminés hétérocycliques (HCA). Derrière ces noms compliqués, deux molécules qui se forment à de très hautes températures, notamment suite au contact direct des aliments avec les flammes. Ces composés toxiques sont cancérigènes en cas d’ingestion ou d’inhalation (Voir plus haut dans cet article, réaction de Maillard).

-La poêle et les fritures :
« Mais alors comment cuire ? C’est facile pour toi qui mange cru »
Pas de panique on abordera ensuite les bons modes de cuisson, mais j’ai eu longtemps moi aussi des poêles et fait aussi des fritures.

En plus des hautes températures que génère cette cuisson (molécules de Maillard), les poêles en téflon sont nocives. Le téflon est interdit dans d’autres pays, il devient toxique dès que le revêtement est entamé, préfère les poêles en inox 18/10 de qualité chirurgicale, ce sont celles qu’utilisent les cuisiniers de métier parce que ce sont les plus durables dans le temps.

La friture est nocive à cause de la formation de molécules de Maillard.

Les seules huiles convenant pour la cuisson à haute température sont celles d’olive et d’arachide.

La friteuse :

Formation de composés toxiques, dénaturation des aliments à haute température, vapeurs d’huile surchauffée dans les aliments…

« Mais comment faire des frites »

C’est moins pire au four.

-La cocotte minute ou autocuiseur :

« Mais ça fait gagner un temps fou ! »

Je sais et comme toi j’ai utilisé mon autocuiseur pendant des années, mais la température de cuisson trop élevée occasionne une grande perte de vitamines, laissant des aliments vides.

-le four :

Comme toute cuisson à plus de 100 degrés, dénaturation des aliments et formation de molécules de Maillard.

-Bouilli à l’eau (sauf cas des soupes) :

Les vitamines et minéraux sont transférés dans l’eau de cuisson, qui, si elle est jetée ensuite, laisse des aliments vides de micronutriments.

Ce moyen de cuisson convient pour les soupes et potages puisqu’on boit l’eau de cuisson où ont été transférés les minéraux.

« Il ne reste plus rien pour cuire sainement ! »

Mais si, rassure toi, j’y viens.

Les meilleurs moyens de cuisson pour conserver un maximum de micronutriments aux légumes sont la vapeur douce (à 95°C) dans un cuit vapeur genre couscoussier avec un couvercle bombé afin que les denrées ne soient pas lessivées par l’eau d’évaporation, qui, si le couvercle est bombé pourra ruisseler sur les côtés du faitout. Par exemple le « vitaliseur de Marion » :

Vous trouverez aussi sur ce lien des articles de Marion Kaplan, conceptrice du vitaliseur de Marion, très intéressants, notamment la différence entre un cuit vapeur ordinaire et son vitaliseur, mais aussi sur l’alimentation, elle a été formée par le Dr Catherine Kousmine, pionnière de l’alimentation santé.

Les ustensiles de cuisine Baumstal sont également à recommander :

Ils permettent la cuisson à l’étouffée (sans eau ni matière grasse) qui elle aussi conserve le plus gros des vitamines et minéraux.

La cuisson à l’étouffée nécessite des ustensiles de cuisson en inox 18/10 de qualité chirurgicale, aux fonds très épais qui diffusent la chaleur de manière uniforme afin qu’à son contact, les aliments transpirent doucement. La faible conductivité thermique des parois en inox permet au couvercle de rester relativement froid. Le phénomène de condensation se déclenche et réalimente le contenu avec sa propre humidité.

Cuire ainsi à basse température permet en plus de conserver la plus grande partie des micronutriments, de garder tout le goût et l’apparence des légumes. En raison du phénomène de transpiration, une partie de l’eau contenue dans les légumes s’en échappe ce qui a pour conséquence de concentrer les minéraux et donc les saveurs. Il sera donc inutile de saler tes légumes ainsi cuits.

La cuisson dans des récipients en terre cuite non émaillée qui sont très sains pour le contact alimentaire et la cuisson sont aussi à recommander.

« Dis donc, ils coûtent un bras les ustensiles que tu recommandes ! »

Je ne les recommande pas, ce sont simplement des exemples pour te montrer quel genre d’ustensiles utiliser, mais tu peux en trouver du même genre beaucoup moins cher, ou bien ceux-là d’occasion. Pour info, j’avais acheté, il y a déjà très longtemps, mes poêles et casseroles en acier 18/10 en hypermarché pour pas plus cher que des poêles au téflon.

Préfère toujours une plaque de cuisson à gaz à une plaque de cuisson à induction qui émet des ondes électromagnétiques nocives pour ta santé si tu passes du temps devant ta plaque de cuisson (en plus les ustensiles de cuisson te reviendront moins cher si tu cuisines au gaz).

« La vie est trop courte pour s’embêter avec tt ça, je préfère vivre moins longtemps mais ne pas me pourrir la vie avec ces bêtises »

Si l’alternative était simplement d’écourter sa vie, je pourrais peut-être être d’accord avec toi, mais l’enjeu n’est pas là, de ttes façons tu vivras longtemps avec les progrès de la science, que tu le veuilles ou non, la question est dans quel état. La plupart de mes relations de plus de cinquante ans sont atteintes de maladies chroniques handicapantes (spondylarthrite ankylosante, hernie discale, cancers divers, fibromyalgie, parkinson, etc…), et l’âge d’atteinte de ces maladie diminue à chaque génération, je ne souhaite pas vieillir comme ça (voir : c’est pas un concours de longévité).

La société actuelle nous pousse à avoir ce genre de raisonnement (désinformation, publicités, etc), en effet, nous ne sommes rentables pour « Big Pharma » ni morts, ni en bonne santé, mais seulement atteints de maladies chroniques qui ne guérissent jamais et nous rendent dépendants des médicaments, laboratoires d’analyse et matériel médical.

De plus certains composants ou aliments comme le gluten et les laitages entraînent une addiction du fait des dérivés morphiniques qu’ils libèrent lors de leur digestion.

Tu peux avoir besoin d’aide pour lutter contre ces addictions ou pour te défaire de conditionnements acquis dans l’enfance.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

28 réflexions sur « Les modes de cuisson »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s