La médecine ayurvédique

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant.

En cela, ce que préconise le mode de vie physiologique rejoint les médecines traditionnelles ancestrales comme la médecine ayurvédique ou la médecine traditionnelle chinoise (MTC) qui sont elles aussi davantage des modes de vie que des médecines. Ma pratique rejoint également ces médecines traditionnelles parce qu’elle propose une prise en charge holistique, corps et esprit (je suis également psychologue clinicienne) et ne cherche pas à combattre le symptôme mais à rétablir le bon fonctionnement de l’organisme. Comme les médecines traditionnelles, ma pratique est une pratique de santé et non de maladie.

Aujourd’hui nous allons parler (très brièvement) de la médecine ayurvédique (bientôt un article sur la MTC) :

Le terme ayurvéda vient du sanscrit “ayur” (la vie) et “veda” (la connaissance), il se traduit donc par “connaissance de la vie”.

C’est un système complet de médecine traditionnelle, fondé sur la diététique, la phytothérapie, le massage ayurvédique, la méditation, la respiration, le yoga ou le chant, L’ayurvéda a pour but de promouvoir la santé et de prévenir les maladies, et non de les soigner. Pour l’ayurvéda le bien-être vient de l’équilibre entre l’esprit et le corps, c’est ce concept d’interconnexion et d’équilibre qui est au cœur de cette médecine. 

L’ayurvéda considère que l’infiniment petit (être humain, molécules) est régi selon les mêmes principes que l’infiniment grand (planètes, galaxies). En observant la nature, les Sages indiens ont découvert cinq éléments : l’éther (ou l’espace),la terre, l’air, l’eau et le feu. Pour eux, ces états de la matière, présents dans la nature, l’étaient également dans l’être humain.

Chez l’homme, ces cinq éléments constituent trois doshas ou humeurs biologiques (vata, pitta, kapha), dont la combinaison est unique pour chaque individu. Chaque dosha est la combinaison de deux des cinq éléments dont l’un est prédominant. Lorsque ces trois doshas sont équilibrés, l’individu est en bonne santé. Tout changement perturbateur dans cet équilibre cause des maladies, qu’il soit question d’anomalies génétiques ou congénitales, de blessures, de changements climatiques et saisonniers, de l’âge et/ou de vos émotions.

Les trois doshas sont responsables de tous les processus physiologiques et psychologiques de notre corps et de notre esprit. L’ayurvéda est une pratique holistique visant à soigner le malade et non la maladie en trouvant les raisons du déséquilibre entre les trois doshas. Attention les doshas décrites ci-dessous sont des doshas pures, autant dire théoriques, on les rencontre rarement sous cette forme, plus souvent sous forme de combinaisons avec un Dosha prépondérant :

Vâta, air et éther (ou espace) :


Léger, froid, sec, rugueux, subtil, mobile, clair, dispersant, erratique, astringent. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : créativité, enthousiasme, liberté, générosité, joie, vitalité. Sur le plan organique, Vâta est lié à la fonction motrice, les battements du cœur, l’inspiration et l’expiration, la stimulation des sucs digestifs.

En déséquilibre, il peut conduire à la peur, l’anxiété, l’asthme, les maladies cardiaques, les problèmes de peau et la polyarthrite rhumatoïde.



Pitta, feu et eau : 


Léger, chaud, huileux, tranchant, liquide, aigre et piquant. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : ambition, concentration, confiance, courage, soif de connaissances, bonheur, intelligence. Sur le plan organique, Pitta est lié à la digestion et l’assimilation de la nourriture, le maintien de la température du corps, l’éclat des yeux et de la peau.

En déséquilibre, il peut mener aux ulcères, maladie de Crohn, colère, maladie cardiaque, hypertension artérielle et infections.



Kâpha, eau et terre : 

Lourd, froid, huileux, lent, visqueux, dense, doux, statique, sucré. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : attention, concentration, com-passion, foi, accomplissement, patience, stabilité, tendresse. Sur le plan organique, Kâpha est lié à la douceur du corps, la distribution de la chaleur, la force et l’endurance, le sommeil et la longévité. 

En déséquilibre, il peut entraîner l’insécurité et la jalousie, des troubles respiratoires, le cancer, le diabète, la nausée et l’obésité.

Même si chaque dosha partage une qualité avec un autre, il existe des différences dans la nature même de ces qualités, par exemple, Vâta et Kâpha sont tous les deux froids mais Vâta est un froid sec et Kâpha humide. 

C’est la raison pour laquelle appliquer une recette toute faite ou même une méthode qui serait la même pour tous risque d’amener à l’échec (d’où les témoignages d’échec de l’alimentation physiologique sur le net). Une transition alimentaire mal conduite peut amener un ou une Vata à une perte de poids trop importante par exemple. Tous les changements, pas seulement d’alimentation, doivent être non seulement adaptés à ta combinaison de doshas, mais également individualisés à toi qui es un être unique. 

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Une réflexion sur « La médecine ayurvédique »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s