Faut-il avoir peur du coronavirus ?

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Alors faut-il avoir peur du coronavirus ?

Pour répondre à cette question, il faut comprendre le rôle des virus.

Pour expliquer le rôle des virus, je vais être obligée de revenir sur des notions que j’ai déjà abordées dans de précédents articles. Je vais te proposer un modèle différent de celui retenu habituellement, du méchant virus qui te tombe dessus par malchance. Dans ce modèle hygiéniste, le virus tente de t’aider.

« Le virus ? De m’aider ??? »

Oui, sois bien attentive, tu risques d’être surprise. 

Comme nous l’avons déjà vu ailleurs, l’organisme humain est auto réparant et ce qu’on appelle les « maladies » ne sont que des symptômes qui nous signalent que quelque chose est à changer dans notre hygiène de vie, dans notre alimentation ou dans notre environnement au sens large.

Même si nous ne corrigeons pas ce qui pêche dans notre environnement, notre corps est équipé pour se ré-équilibrer, plus ou moins efficacement selon le cas, et il met tout en œuvre pour ce faire.

Notre organisme dispose de nombreuses stratégies dont nous avons déjà parlé pour tenter de revenir à son état d’équilibre qui est la pleine santé (voir : les lois du vivant). 

Lorsque notre mode de vie (malbouffe, stress, etc…) a généré plus de déchets que notre organisme n’est capable de traiter, dans l’urgence, notre corps peut faire de l’œdème pour diluer les poisons. Par exemple si tu manges trop salé, le sel inorganique étant un poison, tu vas avoir soif juste après. C’est ainsi qu’on fait de la rétention d’eau.

« Mais on a besoin de sel, le sel n’est pas un poison ! »

Oui, on a besoin de sel organique, c’est à dire assimilable par l’homme (qui est hétérotrophe), celui qu’on trouve dans les légumes crus comme le céleri par exemple (cuits ils perdent la plupart de leurs minéraux, dont le sel), ou dans le sérum de Quinton (eau de mer microfiltrée).

D’autres modes de défense de l’organisme consisteront, en fonction du type de déchets, colloïdaux ou acides, essentiellement à isoler ces déchets du reste de l’organisme afin de ne pas abîmer les cellules et organes qu’ils côtoieraient ou de les tamponner pour les rendre moins acides afin qu’ils ne brûlent pas les voies d’élimination. Le corps peut isoler ces déchets en les enrobant de graisse et en déposant cette graisse à certains endroits en fonction de sa génétique, ce qui explique en partie pourquoi on grossit ou en les enkystant, les kystes allant se déposer ici ou là toujours en fonction de ton hérédité, c’est la première étape avant la cancérisation. La déminéralisation de tes tissus peut aussi permettre de tamponner les déchets acides avant de pouvoir les éliminer, cette déminéralisation sera à l’origine d’ostéoporose, de caries dentaires, de hernies inguinales, de descentes d’organes, etc…

Enfin, toujours en fonction de ton patrimoine génétique, des déchets acides pourront venir se loger dans tes articulations et provoquer douleurs et lésions à la colonne vertébrale, à l’épaule, à la hanche, etc…

« Je sais tout ça, mais ça ne m’explique pas à quoi servent les virus ! »

J’y viens. Toutes les stratégies décrites ci-dessus sont utilisées par l’organisme lorsqu’il doit faire face à une accumulation de déchets trop importante, lorsque les bactéries et autres microbes ne peuvent pas venir à bout de la quantité de déchets produite par le corps. 

« Les microbes !!!??? »

Oui, les microbes sont les grands nettoyeurs de l’organisme. En parallèle du système sanguin qui achemine les nutriments aux cellules, il existe un système lymphatique qui achemine les déchets aux ganglions lymphatiques pour traitement avant élimination afin de leur éviter de brûler nos émonctoires. Les ganglions lymphatiques sont des mini stations d’épuration, et qu’est-ce qu’on trouve dans des stations d’épurations ? 

« … »

Qu’est-ce que tu balances dans ta fosse septique ?

« Des microbes ? »

Tout juste, parce que les microbes sont les grands nettoyeurs du système, CQFD !

« Oui, mais on ne balance pas des virus ! »

Non, ce sont essentiellement des bactéries et des champignons qui assurent le nettoyage. Les virus n’entrent en scène que lorsque les autres microbes sont trop débordés, cad lorsque ton terrain est devenu trop toxique.

On peut considérer le virus comme un programme de nettoyage exceptionnel. Ca explique ces cas de personnes côtoyant tous les jours des malades infectés du virus mais qui ne tombent jamais malades, c’est simplement qu’elles n’ont pas besoin de ce programme de nettoyage exceptionnel, leur organisme est sain.

« Les chercheurs vont bien trouver un vaccin ou même un traitement, j’ai confiance ! »

Lorsque ta poubelle est sale et infestée de mouches, si tu tues les mouches, elles reviendront tant que ta poubelle est sale parce qu’il y a à manger pour elles, alors que si tu nettoies la poubelle, les mouches ne reviendront pas… Alors que la médecine officielle étudie chaque type de mouche les bleues, les roses, les vertes, inventant des noms savants pour chaque maladie qu’elles provoquent et cherchant un remède ou pire un vaccin pour chacune d’entre elles !

« Alors comment faire si mon organisme est trop toxique et que j’ai attrapé le virus ? »

Jeûne ! Selon son état de santé, ton poids rapporté à ta taille et de nombreux autres facteurs, lite faudra jeuner 2 ou 3 jours ou deux ou trois semaines, il te faudra faire des jeûnes secs ou à l’eau, il te faudra faire des jeûnes courts répétés ou un jeûne long mais plus rarement, ou les deux. Le jeûne est le meilleur moyen pour aider ton corps à se défendre le mieux possible contre tous les poisons qu’il recèle et lorsqu’il n’aura plus aucun travail à effectuer dans ton organisme, le virus partira comme il est venu.

Attention, ne te jette pas dans n’importe quel jeûne sans préparation ni sans suivi si tu n’en n’as pas l’habitude ou si tu appréhende.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

3 réflexions sur « Faut-il avoir peur du coronavirus ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s