Edito du 15 août 2021


Né en 17 à Leidenstadt (Clip officiel)

Aujourd’hui j’ai 60 ans et longtemps cette chanson m’a hantée. 

Je pouvais me convaincre que j’étais quelqu’un de bien.

-Je suis en paix avec moi-même et avec les autres :

J’ai fait une très longue analyse et continue aujourd’hui mon travail sur moi-même ainsi que mon chemin spirituel afin d’être chaque jour plus en harmonie avec moi-même, avec les autres et avec la vie.

-Je dis ce que je pense et je fais ce que je dis, mes paroles et mes actes sont en harmonie avec mes convictions :

J’ai manifesté quand Le Pen s’est trouvé au deuxième tour des élections présidentielles.

J’ai fait grève, signé des pétitions et défilé dans toutes les manifs sous Sarko lorsqu’il fermait des lits d’hôpitaux (je travaillais à l’hôpital à l’époque), s’attaquait à nos libertés individuelles et à nos acquis sociaux.

Aujourd’hui je manifeste tous les samedis contre le pass « sanitaire », je partage sur mon mur Facebook tout ce qui me semble en mesure d’aider à éveiller les consciences des hypnotisés par les médias « main stream », je signe des pétitions, bref, à l’instar du colibri de la légende amérindienne, je fais ma part, enfin je crois. 

Pourtant j’entends la chanson dans ma tête :

L’âme d’un brave ou d’un complice ou d’un bourreau ?

Ou le pire ou le plus beau ?

Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d’un troupeau

S’il fallait plus que des mots ?

Aujourd’hui je choisis de ne pas me faire injecter un produit expérimental dont je ne sais rien et qu’on tente de me forcer à accepter pour me rendre (provisoirement, ne nous leurrons pas !) quelques miettes de liberté (pas pour ma santé !), je choisis également de refuser les tests nasaux pharyngés très dangereux puisque les bâtonnets peuvent ouvrir des brèches dans l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningites (les premiers cas ont déjà été rapportés), sans parler de l’oxyde de graphène hautement toxique qu’ils diffusent au cerveau. 

D’ailleurs si nous étions vraiment en présence d’une épidémie dangereuse, s’il n’existait aucun traitement médical contre cette épidémie et si les vaxxins (orthographe adoptée pour tenter de passer sous les radars de la censure) étaient efficaces et sans danger, penses-tu vraiment que le gouvernement devrait nous contraindre à nous vaxxiner ? Ne serions-nous pas tous en train de nous bousculer pour être sûrs d’être immunisés ?

Or les vaxxinés ont l’obligation de continuer à porter le masque, à respecter la « distanciation sociale », les couvres feux, les confinements etc… Il protège de quoi en fait ce vaxxin ???

On nous promet une 4ème vague, des variants, et des injections expérimentales tous les 6 mois par voie de conséquence. Quelle aubaine pour les labos ! Les politiques voient-ils l’avenir ou bien le décident-ils en fonction de leurs intérêts ?

La France interdit, sauf dépistages de masse dans les écoles et les EHPAD ou contre-indications aux tests nasaux (genre Parkinson, je suppose), les tests salivaires inoffensifs où il suffit de déposer un peu de salive dans un tube, autorisés en Espagne, en Allemagne et dans de nombreux autres pays.

Encore la chanson dans ma tête :

Entre le pouvoir et la peur

Je choisis de ne pas me laisser gagner par la peur d’un virus qui n’est pas plus dangereux qu’une grippe, mais dont le « vaxxin » détruit la santé ou cause la mort (qui est bien sûr attribuée dans tous ces cas au virus…). Je choisis de ne pas me laisser gagner par la peur des sanctions promises aux non détenteurs de pass « sanitaire ».

Toujours la chanson :

Aurais-je été de ces improbables consciences ?
Larmes au milieu d’un torrent

On me traite de complotiste parce que j’essaie de diffuser des informations sur cette injection expérimentale et sur ces tests. Je ne recommande à personne de ne pas se faire injecter un produit expérimental ni de se faire tester, j’essaie simplement d’informer et d’inciter à s’informer. Facebook me punit en me bloquant quelques jours quand j’ai trop posté à leur goût sur le sujet .

La loi Kouchner stipule que les patients avant de se voir administrer un traitement quel qu’il soit doivent donner leur consentement libre et éclairé. Pour ce faire ils doivent être informés et non contraints. J’informe et surtout j’incite à s’informer par soi-même. Que ceux qui doutent de la véracité de mes mises en garde prennent la peine de les vérifier.

Pourquoi le gouvernement se donne-t-il tant de mal à tenter de nous convaincre de nous faire vaxxiner plutôt que de rendre le vaxxin obligatoire à ton avis ? Parce que si nous sommes volontaires, nous sommes seuls, légalement, à porter les conséquences de nos choix (ce qui empêche d’ailleurs les parents des morts du vaxxin de toucher l’assurance vie par exemple). L’état se décharge ainsi de toute responsabilité, comme l’ont fait avant lui les labos qui fabriquent les vaxxins, ils ont obtenu l’immunité par rapport à tout effet secondaire, du jamais vu dans l’industrie pharmaceutique ! C’est la raison pour laquelle ils ne développent pas des médicaments, mais des vaxxins…

Je me qualifierai, plutôt que de complotiste, d’éveilleur de consciences ou de lanceur d’alerte, à mon petit niveau, bien sûr.

Mes choix me coûtent énormément puisqu’ils m’éloignent de personnes que j’aime qui refusent le « risque » que la non-vaxxinée que je suis pourrait leur faire courir ou qui sont persuadées que j’ai perdu la raison.

Dans ma tête :

Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir, tendre une main ?

Je choisis de m’éloigner (temporairement, vivement la « Libération » !) de ceux des miens, aussi chers à mon cœur soient-ils, qui refusent de me côtoyer tant que je ne serais pas injectée ou au minimum, testée et cela me coûte énormément, mais moins que de me renier.

Tous les psys vous le diront, dans la vie, quelles que soient les circonstances, on a toujours le choix et on fait toujours ce qui nous coûte le moins, fût-ce aller jusqu’à se fabriquer un cancer ou une autre maladie fatale pour en finir au plus vite, j’en ai de nombreux exemples autour de moi…

Je vais continuer de ramer à contre-courant, parce qu’à contre cœur, je n’y arrive pas.

Comment expliquer un tel aveuglement des masses ? Là encore c’est la chanson qui me vient en tête :

Sur les ruines d’un champ de bataille

Sur les ruines de l’hôpital public qui a été attaqué sans relâche depuis Sarko et qui est dans l’incapacité de prendre en charge le nombre grandissant des malades (maladies de civilisation…)  hors épidémie quelle qu’elle soit, mais cela n’est pas médiatisé, bien sûr. Pourtant il suffit d’avoir fréquenté un service d’urgence, bien avant l’épisode covid, pour avoir la preuve, par les temps d’attente, du manque cruel de lits et de personnel, donc rien de nouveau sous le soleil avec l’épisode covid, si ce n’est le martèlement pluri-quotidien par les médias officiels du nombre de morts, puis de cas, puis de « cas contacts », puis de personnes asymptomatiques de ce qui est comptabilisé comme covid…

Il y a des années, j’ai moi-même, en tant que psychologue clinicienne hospitalière tenant à ne pas perdre mon poste, sur demande expresse du médecin chef de service, déclaré de fausses statistiques pour que l’hôpital obtienne davantage de crédits. J’ai prétendu avoir effectué une technique de soins que je ne connais même pas, mais plus rémunératrice que celle effectivement pratiquée sur mes patients ! 

Et mes nombreux échanges, à l’époque, avec des confrères psychologues, des infirmières, orthophonistes, médecins, etc, m’avait appris que l’hôpital où je travaillais était loin d’être une exception.

De ce fait, je prête total crédit à tous les personnels hospitaliers et des Ehpad qui rapportent aujourd’hui déclarer décédés du covid19, tous les morts ou malades d’arrêt cardiaques, de cancers, d’AVC, de vieillesse et autres causes de mortalité les plus courantes (d’ailleurs depuis l’apparition du covid19, il ne meure plus personne de ces maladies !).

J’ai bien dit DU covid19, je refuse de mettre le covid19 au féminin tant qu’on ne m’aura pas expliqué pour quelle raison exactement il est passé brusquement de masculin à féminin…

Bercés d’humiliation de haine et d’ignorance

C’est le peuple qu’on maintient dans l’ignorance, les éveilleurs de conscience qu’on tente d’humilier en les faisant passer pour responsables de la propagation de l’épidémie et par voie de conséquence la haine envers ceux qui ne souhaitent pas se faire injecter qu’on attise chez les hypnotisés. 

Soldats d’une foi d’une caste

Ces soldats sont nos dirigeants, les journalistes (tous les médias sont tenus par une toute petite poignée de milliardaires), les « experts » des plateaux télé (corrompus par des conflits d’intérêt qu’ils n’ont jamais la décence de déclarer) et tous ceux qui ont foi en ces gens là, ceux qui pensent que les politiques veulent leur bien, veulent qu’ils restent en santé et ne cherchent pas simplement à s’enrichir ou à renvoyer l’ascenseur aux labos qui ont financé leur campagne électorale par exemple. Qui l’eût cru, de ce point de vue Donald Trump est le plus intègre ! Pourquoi ? Parce que sa fortune personnelle est telle qu’il n’a eu besoin de personne pour accéder à la présidence de la république et n’est donc assujetti à aucun labo ou autre lobby…

Je ne jette la pierre à personne. Si en 1936 on avait prévenu les futures victimes des camps de la mort du sort qui les attendaient, elles n’auraient pas pu le croire, ça semblait trop gros. Seuls ceux qui ont perdu espoir suffisamment tôt et émigré (aux Etats Unis pour la plupart) ont eu la vie sauve.

Plus près de nous, souviens toi de l’interview de Lionel Jospin candidat à l’élection présidentielle de 2002, à qui un journaliste demandait juste avant la révélation des résultats de ce premier tour, ce qui se passerait s’il n’était pas, lui, Jospin, présent au deuxième tour des élections. Eh bien Jospin lui a ri au nez en lui demandant de poser des questions plus sérieuses, tu connais la suite de l’histoire…

« Une grande quantité d’intelligence peut être investie dans l’ignorance lorsque le besoin d’illusion est profond » Saul Bellow.

A ce sujet relis (ou lis) « la ferme des animaux » de Georges Orwell ou la fable de Jean De La Fontaine, « L’hirondelle et les petits oiseaux » et sa morale : « Nous n’écoutons d’instinct que ceux qui sont des nôtres et ne croyons le mal que quand il est venu ». Et tant que tu y es, pour savoir ce qui nous attend si nous ne réagissons pas à temps, relis aussi « 1984 » toujours de Georges Orwell, « le meilleur des mondes » de Aldous Huxley, « Rhinocéros » de Ionesco et revois le film « bienvenue à GATACA ».

La terminologie guerrière qui véhicule une peur diffuse (couvre-feu, confinement, ennemi, etc…) et la « novlangue » : distanciation « sociale » ( plutôt « anti-sociale »), « pass sanitaire » (pour « outil de justification de privation de liberté »), « complotiste » (pour « dénonciateur d’un complot »), etc… Ne nous hypnotisent-elles pas afin de nous faire accepter toutes les mesures liberticides ?

Dans le monde actuel d’hyperspécialisation, tu peux avoir bac plus trente dans un domaine des plus pointus et être complètement coupé de tout bon sens. Je peux témoigner, avec mon parcours atypique, mes diplômes et formations tous azimut et mes centres d’intérêt plus divers encore, que la transdisciplinarité développe l’esprit critique par « fertilisation croisée ».

Je suis confiante, un jour ou l’autre la vérité éclatera au grand jour. Combien de temps, de vies entières gâchées par la maladie et de morts aura-t-il fallu pour qu’on reconnaisse l’évidence, la nocivité de l’amiante ou la réalité du sang contaminé, ou même plus loin de nous la nocivité de la cigarette ?

« Sois le changement que tu veux voir advenir dans le monde » déclarait Ghandi.

A mes détracteurs, je dirais ceci, que mes confrères psychologues ne démentiront pas : l’autre est un précieux miroir, tout ce qui vous insupporte chez lui vous offre une occasion précieuse de comprendre ce qui est à changer chez vous, sinon ses agissements et prises de position vous laisseraient de marbre.

Je ne sais plus qui a dit : « Si tu veux la paix dans le monde, commence déjà à faire la paix en toi-même ».

Et si nous prenions cet épisode du covid19 comme un rite initiatique, une épreuve qui nous révèlera le potentiel qu’on porte en nous pour la traverser et dont nous ne soupçonnions pas l’existence ?

Une autre chanson qui me trotte dans la tête en ce moment, sans doute parce qu’elle est, elle aussi, vraiment de circonstance :

Maxime Le Forestier – Quand les cons sont braves

Quel rapport avec mes 60 ans ?

Simplement qu’aujourd’hui j’ose être pleinement moi-même, face aux autres, rien de très nouveau de ce côté, mais cette crise m’a révélé que j’ose être moi-même « quoi qu’il (m’)en coûte », comme dirait l’autre guignol. 

C’est aussi cela oser sa vie, c’est prendre des risques, jusqu’à accepter de s’éloigner de ceux qu’on aime, c’est rester fidèle à ce qu’on ressent au plus profond de soi, à ce qu’on est vraiment, envers et contre tout.

Lorsque j’étais jeune, 60 ans, pour moi, c’était le troisième âge, l’âge de la retraite, de la vieillesse, de la décrépitude physique et mentale.

Je me sens pourtant en pleine possession de tous mes moyens physiques et mentaux, plus que jamais même, contrairement à toutes mes connaissances de mon âge (et même plus jeunes) je n’ai mal nulle part, je suis très endurante physiquement et psychiquement et reste lucide face au lavage de cerveau en cours actuellement, je n’ai pas pris de médocs depuis des années, d’ailleurs je n’ai plus de médecin traitant ni de mutuelle santé (sauf en cas d’hospitalisation) ce qui devrait m’aider à passer en dessous des radars pour la « vaxxination ». 

Je ne nourris plus les industries médicale et pharmaceutique, je ne fais plus aucun des examens médicaux préconisés au-delà de 40 ou 50 ans.

L’âge de la retraite à l’image de l’horizon, est une ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure qu’on avance, c’est pourquoi, à l’instar des serveuses de plus de 80 ans des films américains, il faut nous préparer à bosser jusqu’à notre dernier souffle, alors autant être son propre patron, faire de notre passion notre métier et tout faire pour mourir en bonne santé. 

Je m’y emploie quotidiennement.

Ceux qui sont déjà à la retraite ne sont pas assurés pour autant de la toucher jusqu’à leur mort, surtout les retraités de la fonction publique. A partir des mesures annoncées ou déjà en vigueur, on peut sans trop de risque d’erreur en extrapoler d’autres, par exemple un versement des retraites conditionné aux injections (qui vont se multiplier à chaque « variant » aussi bénin soit-il) ou à des tests réguliers (non remboursés) en commençant par les anciens fonctionnaires puis par les anciens des grandes entreprises, jusqu’à s’étendre à toute la population.

Les gouvernements prennent les mesures de privation de liberté très progressivement, comme l’avaient fait, en leur temps, les nazis. Tant que je ne suis pas touchée, je me crois à l’abri et tant pis pour « l’autre ». Mais l’autre c’est moi demain ou après-demain… 

Augmenter degré par degré, c’est ainsi que meure bouillie la grenouille qui aurait immédiatement sauté à l’extérieur si on avait tenté de la placer directement dans la casserole d’eau bouillante.

Les décisions concernant la « pandémie » sont prises en conseil de défense, comme lors d’une guerre et ainsi leurs motivations scellées par le secret défense. Tout cela ne te met pas la puce à l’oreille ? Attendras-tu qu’on scelle des wagons ?

Je sais que je t’avais promis une vidéo comparative avec l’an dernier pour savoir si j’avais acquis « la tête que je mérite », mais des considérations plus graves et plus urgentes ont cours aujourd’hui. 

Je pense avoir à peu près la même tête que l’an dernier, les cheveux ont poussé, c’est tout, quasiment plus de traces de ma transition cheveux blancs. Pas eu de loisir ni de temps à consacrer à des purges ni à des jeûnesni à des lavements pour améliorer mon état de santé, j’avais plus urgent à faire : des recherches approfondies sur cette pseudo-pandémie. 

Une courte vidéo ci-dessous (environ 1min30) pour ne pas manquer à ma promesse, mais ces considérations me semblent si dérisoires aujourd’hui face à l’attaque massive de nos libertés fondamentales…

J’envoie tout mon amour à tous les éveilleurs de conscience, à tous ceux qui sont encore embrumés par la propagande officielle et même à ceux qui tentent de me ridiculiser, m’insultent ou me traitent de complotiste, ce sont peut-être ceux qui en ont le plus besoin. 

Rendez-vous dans quelques semaines, mois ou années, à l’heure des comptes, j’ai l’espoir fou que vous serez tous encore parmi nous et suffisamment en santé à ce moment-là pour voir le dénouement de cette affreuse arnaque.

Prends bien soin de toi (ne compte pas sur l’état, sur Big Pharma, ni sur les services de santé publique pour le faire).

4 réflexions sur « Edito du 15 août 2021 »

  1. Coucou Sophie 🙂
    Encore merci pour ton action bienfaitrice planétaire en rejoignant les autres alerteurs pour propager un réel virus nettoyeur de comploteurs. Y en aura pas de facile et, soyons tous boucliers levés devant ces démons au service du mal et, que les vérités révélatrices du bien les enracineront promptement dans les abysses des ténèbres ad vitam æternam !
    Amour et amitiés sincère pour ton soixantième qui, en passant, est un laps de temps relativement infime devant la di-vie-nité humaine 🙂

    J'aime

  2. …Cauchemar masqué et camouflé depuis des siècles au dépend du pauvre peuple vulnérablement contrôlé et lobotomisé en subissant les inconcevables et diverses injustices 😦
    Oui, souhaitons-nous le malgré leur incapacités d’y comprendre le fondement tout en nous jugeant de par leur crainte et peur par méconnaissance et incompréhension tout en leur pardonnant… 😦
    Belle fin de soirée cousine 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Oui, certains de mes proches me jugent ou pensent que j’ai perdu la raison, mais je ne leur en veux pas, la manipulation est telle qu’ils sont aveuglés. Je les aime et espère qu’ils s’en sortiront tous bien que vaccinés… Bonne fin de soirée à toi aussi, Michel

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s