Ose ta vie !

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

« Facile à dire, moi je ne voulais pas faire vacciner mes enfants, j’avais entendu parler de tous les risques, et ils ont failli me les refuser à l’école ! »

Oui, tout est fait pour nous faire entrer dans le rang et aussi pour faire de nous des CONS…ommateurs . Comme disait Brassens :

« Les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux »

Mais même les fans de Brassens ont du mal à accepter ceux qui ne suivent pas les mêmes chemins balisés qu’eux… Faut croire qu’ils ne sont pas si sûrs que ça d’être sur le bon chemin, qu’ils ne sont pas si satisfaits que ça de leur vie… sans réussir à se l’avouer, sinon ça ne leur ferait ni chaud ni froid, la route que tu empruntes.

Il faut beaucoup de courage et de détermination pour nager à contre courant. Alors serrons nous les coudes.

En ce qui concerne l’alimentation, c’est particulièrement délicat parce que l’alimentation touche à l’affectif, c’est la mère qui a une fonction nourricière. L’alimentation nous relie à notre mère, à notre enfance, à nos origines régionales ou ethniques, on ne mange pas les mêmes plats en Alsace et en Provence, en France et au Japon. Alors, à moins de ne pas avoir eu de bons rapports avec sa mère (ce qui finalement peut s’avérer être une chance !), difficile de changer d’alimentation, j’en connais même qui ont un mal fou à manger autre chose que l’alimentation de leur mère, qui ne peuvent pas toucher aux fromages ou aux plats asiatiques s’ils n’ont pas été élevés dedans.

Lorsque j’ai commencé par être végétarienne, les foudres de nos « amis », des « bons vivants » (cad pour la plupart, des gens très en surpoids et souffrant de maladies chroniques plus ou moins handicapantes), se sont abattues sur moi, alors quand je suis devenue végétalienne, puis crudivore, puis plus ou moins instinctivore, je te laisse imaginer. D’ailleurs je ne suis pas si courageuse que ça parce qu’en présence de ces gens là, je fais des écarts monstrueux que je paie de ma santé après (en général, après de gros écarts répétés, je jeûne sec un à trois jours en fonction du nombre d’écarts, ça ré-équilibre un petit peu).

Le mode de vie aussi semble devoir répondre à des impératifs identiques pour tous.

Par exemple la façon de se soigner (voir : Les vaccins), si tu refuses l’allopathie, tu t’attires toutes les critiques surtout de ceux qui travaillent dans le milieu médical ou para-médical, ceux dont c’est le fond de commerce et qui ne peuvent pas s’interroger là-dessus, c’est le fondement de leurs croyances. Si tu combats la maladie par l’alimentation, personne ne te prends au sérieux, on te prend au mieux pour une originale, au pire pour une folle.

J’avais une amie, décédée depuis, qui avait un cancer, je lui avais parlé des médecines alternatives et me suis rendue compte qu’elle était très au courant de cela par une autre amie à elle. Je lui ai vanté les mérites notamment du bain dérivatif, elle connaissait déjà et ça l’attirait beaucoup, consciente que cela aurait pu au minimum l’aider à supporter sa chimio, alors nous sommes allées sur mon ordinateur sur le net pour commander les poches de gel (elle était trop faible certains jours pour imaginer se l’administrer avec une bassine d’eau froide). Au moment de finaliser la commande, elle m’a demandé de faire livrer à mon adresse, ce que je lui ai dit ne pas pouvoir faire dans la mesure où à l’époque mes horaires de travail à l’hôpital ne me permettaient pas d’aller retirer un colis à la poste. Elle avait trop peur que son mari réceptionne le colis et lui reproche cet achat « ridicule ». Je l’ai comprise sans problèmes, en fait les horaires de la poste étaient pour moi un prétexte, la vraie raison était que je faisais ce genre d’achat toujours en cachette de mon mari et essuyais ses moqueries lorsqu’il me surprenait à me soigner par les médecines alternatives, en fait, je craignais qu’il ne découvre que j’avais donné ce conseil à mon amie. Aujourd’hui je m’en veux de ne pas avoir pris le risque, ça l’aurait sans doute aidée.

Parfois, développer une maladie mortelle est la seule solution qu’on puisse trouver pour se sortir d’une impasse dans notre vie (à ce sujet, lis : « Mars » de Fritz Zorn, voir lien ci-dessous). L’impasse peut-être un mariage qui ne nous convient plus par exemple, alors ose ta vie avant de tomber malade et si tu sens qu’il le faut, quitte ton conjoint. Lorsque la relation devient une prison qui nous empêche de découvrir et d’inventer qui on est, il vaut mieux se séparer plutôt que d’abdiquer sa vie.

Lorsque j’avais décidé de ne plus me colorer les cheveux aussi j’ai essuyé pas mal de critiques alors que je ne faisais « pourtant de tord à personne », j’en ai parlé dans un article précédent (ma transition). D’ailleurs, alors que je m’étais re-colorée les cheveux suite aux pressions extérieures, j’ai choisi très récemment d’arrêter de nouveau les colorations et de m’infliger à nouveau une transition qui risque de durer au moins un an vu que je n’ai pas envie de couper mes cheveux trop courts juste pour être « comme il faut ». C’est la transition qui est moche (voir mes vidéos de transition cheveux blancs), je trouve le résultat final gris très joli. D’ailleurs ma première période de transition m’avait permis de faire le tri entre mes connaissances, celles qui me faisaient des réflexions désobligeantes sans arrêt et celles qui me soutenaient comprenant toute la difficulté de ma démarche.

La vie spirituelle aussi est souvent source de conflit. Là aussi les chemins de traverse sont mal vus, les religions ont toute fait main basse sur la spiritualité. Mais il existe aussi des intégristes athées qui tentent par tous les moyens de te convaincre que tu as tord de croire ce que tu crois, de ressentir ce que tu ressens, surtout si cette spiritualité n’est pas issue d’une religion en particulier. En ce qui me concerne, j’en étais arrivée à lire des livres en cachette de la personne qui partageait ma vie (sur ma table de nuit, je les cachais sous des livres de psycho) ! Tous ces gens ne sont pas inquiets pour moi, il ne s’agit absolument pas d’une secte (voir : le sens de la vie). Ceux que je dérange avec ma spiritualité, religieux ou non, sont-ils si sûrs des bases sur lesquelles reposent leurs croyances ou non-croyances ? Seraient-ils si véhéments s’ils étaient tranquilles avec leur foi ou leur non-foi ?

Tu l’as bien compris les réactions des gens en disent beaucoup sur eux-même (quand ils pensent parler de toi…).

Il existe de nombreux autres domaines dans la vie où tu peux avoir des désirs qui sortent de l’ordinaire, au niveau professionnel ou dans ta façon de mener ta vie « trop risquée » par exemple, c’est ce qui fait ta richesse, suis tes ressentis.

Le plus difficile pour oser ta vie est de faire confiance à tes ressentis, à tes intuitions (on ne nous y a pas habitués), malgré le bruit ambiant qui tend à t’en détourner, malgré la société qui fait tout pour te ramener dans le rang et faire de toi un CON…sommateur, malgré tous « les gens bien intentionnés » qui se moquent de toi.

Dernier point, pour oser ta vie, il te faudra être en bonne santé, c’est à dire pour pas mal de monde, retrouver la santé, mes articles et vidéos peuvent t’y aider.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

8 réflexions sur « Ose ta vie ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s