Renforcement de l’organisme par le froid

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Je rentre juste du stage proposé par Thierry Casasnovas et intitulé « la puissance venue du froid« , je témoigne dans une des vidéos tournée sur le stage et incluse dans cet article, à la minute 11.45, de cette expérience incroyable.

J’ai toujours énormément craint le froid, beaucoup plus que le chaud. J’ai été atteinte du syndrome de Raynaud pendant toute ma vie, il s’aggravait avec le temps, même si depuis quelques années de mode de vie physiologique, je pensais m’en être définitivement débarrassée (j’en ai un peu souffert à nouveau au cours du stage lors de la montée au pic Néoulous à 1200 m d’altitude, en short et débardeur sous la pluie, le vent et le froid de ce mois de février). Je n’étais donc pas une très bonne cliente pour m’exposer au froid extrême comme le proposait Thierry dans ce stage, mais en tant qu’invitée, je me suis prêtée au jeu. Je m’étais préparée depuis quelques mois par des douches froides chez moi.

Bien sûr nous avions suivi toute une préparation avec Léonardo Pelagotti, instructeur Wim Hof, avant d’entrer dans le bain de glace ou de gravir un sommet en short et débardeur (torse nu pour les hommes) ou même de nous baigner dans la mer à 12 degrés ce jour là (ce qui pour certains d’entre nous, comme moi-même, était déjà impensable quelques semaines auparavant). Les exercices respiratoires et physiques répétés nous ont permis de faire ces expériences que nous considérions, pour la plupart d’entre nous, comme des exploits irréalisables. Bien sûr, pour garder le bénéfice de cette exposition au froid, il est nécessaire de renouveler quotidiennement chez soi exercices physiques, exercices respiratoires, bains glacés dans sa baignoire avec bouteilles d’eau sorties du congélateur ou à défaut douches froides hiver comme été.

La force du groupe aussi nous a portés, comme dans toutes les conditions extrêmes, nous avons tous pu nous rendre compte à quel point nous avions besoin de pouvoir compter les uns des autres, ce que nous oublions trop fréquemment dans nos environnements quotidiens confortables. Par exemple, lors de la montée au pic de Néoulous à 1200 m d’altitude en shorts et T shirts (torse nu pour les garçons), nous nous serrions les uns contre les autres, façon tortue romaine d’Astérix, pour nous tenir chaud. Avant de redescendre, pour nous rhabiller, nous nous sommes mis à tour de rôle, en cercles par petits groupes autour de celui ou celle qui se rhabillait, pour lui couper le vent, plus présent au sommet, l’aidant à enfiler pantalon et pulls si ses doigts étaient trop gelés pour le faire seul. Lors des bains de glace, nous entrions par binômes pour nous soutenir l’un l’autre, un grand merci à Louise, ma merveilleuse binôme, qui s’est placée en face de moi dans les bains, ne me lâchant pas des yeux pour me soutenir par son regard et me rappeler de respirer par ses mouvements respiratoires.

Ce stage a été pour moi une merveilleuse aventure humaine avant tout.

L’alimentation aussi est très importante lors de l’exposition au froid. C’est Félicia qui avec tout son talent de chef nous a proposé une alimentation physiologique délicieuse et suffisamment riche pour nous aider à supporter le froid. A force de gourmandise, j’ai même réussi à prendre du poids pendant cette semaine, ce qui n’est pas dans ma nature habituellement.

Le renforcement par le froid n’est qu’un des volets du renforcement de l’organisme que je présenterai dans un prochain article, ce renforcement passe par l’exposition au froid, l’exposition au chaud, le jeûne sec ou à l’eau, l’exercice physique bref à haute intensité (HIIT : High Intensité Interval Training), etc. Il se base sur la loi de l’hormèse qu’on peut énoncer ainsi : « L’application de toute contrainte ponctuelle répétée aux limites des capacités adaptatives de l’organisme, si elle ne les dépasse pas, les renforce, à condition d’être suivie d’un temps d’intégration suffisant », c’est l’adage énoncé par Nietsche : « tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». Toute la difficulté est de déterminer cette limite de façon à ne pas la dépasser, ce qui risquerait d’affaiblir l’organisme.

Sur cette vidéo faite sur le stage, mon témoignage vers la minute 11.45 :

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme comme celle décrite dans cet article par exemple, le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

114 réflexions sur « Renforcement de l’organisme par le froid »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s