Les purges 2

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Dans cet article, je me base sur l’enseignement d’Irène Grosjean et, comme dans tous mes articles, sur mon expérience personnelle.

Dans mon premier article sur les purges, je n’avais pas fait la distinction entre laxatif et purge. Un laxatif vide les intestins alors qu’une purge aide en plus de l’effet laxatif, à décongestionner le système lymphatique. Dans ce premier article, j’avais décrit seulement les effets des laxatifs, n’ayant pas encore expérimenté sur moi-même les purges. Aujourd’hui je vais pouvoir te parler des trois purges que j’ai expérimentées depuis.

Souviens toi, on en a déjà parlé, si tu ne vas pas à la selle autant de fois que tu fais de repas, c’est que tu es constipée.

Il existe deux sortes de purges, les salines ou magnésiennes qui permettent de dissoudre l’acide urique des résidus cristalloïdaux et les huileuses qui servent à éliminer les mucosités des résidus colloïdaux. J’ai expérimenté la purge à l’huile de ricin, celle à la magnésie San Pellegrino et celle au chlorumagène.

« Attends, pourquoi faire des purges ? Ca n’est pas naturel ! »

Mais il n’est pas naturel de manger de telles quantités de produits et chair animale, si on devait attraper nous mêmes, tuer et dépecer ou plumer, le tout à mains nues un animal afin de manger sa chair crue, on en mangerait beaucoup moins. D’ailleurs la longueur de nos intestins de la bouche à l’anus rapportée à notre taille est beaucoup plus longue que celle des animaux carnivores qui ne gardent que très peu de temps avant élimination des résidus, les chairs animales qu’ils ingèrent dans leur organisme et nos mains sont des mains de cueilleurs. Si on devait ne manger ou ne boire que le lait qu’on aurait trait nous même sur des animaux sauvages ou que les œufs qu’on aurait trouvés par nous même dans la nature hors de la vigilance de la mère couveuse, on en mangerait beaucoup moins.

L’organisme humain est équipé pour éliminer les acides que nous fabriquons en temps normal, comme l’acide urique par exemple, résidu des protéines, que nous sommes capables de dissoudre en très petite quantité, mais il est débordé par les quantités énormes que nous ingérons de produits et chairs animales ainsi que de céréales qi elles aussi contiennent des protéines en quantité. Par contre notre organisme n’est pas capable de dissoudre les déchets colloïdaux, résidus des céréales que nous ne sommes pas équipés pour digérer.

Et puis les animaux se purgent, observe ton chat, bien que son instinct ait été perverti puisqu’on le nourrit aussi mal qu’on se nourrit, il se purge régulièrement, c’est naturel pour lui.

Si on n’avait pas été médicalisés (voir : les maladies n’existent pas) et vaccinés, nos systèmes urinaires et intestinaux pourraient tout éliminer, la coqueluche permet d’évacuer les glaires et la petite vérole permet d’évacuer les acides, par exemple. Les vaccins, bien plus que par leurs composants toxiques pour l’organisme, sont dangereux parce qu’ils éteignent notre système de défense, ils empêchent le système immunitaire d’éliminer les poisons même si on jeûne. La désinfection permanente de nos maisons, le fait de vivre dans des environnements de plus en plus stériles, vont dans le même sens, souviens toi, un système auquel on pallie s’atrophie, on garde donc en nous tous les résidus de produits toxiques. Ces résidus non éliminés s’accumulent dans le liquide interstitiel dans lequel baignent les cellules. 

Plus on arrête les symptômes (avec des médicaments), plus les cellules baignent dans du poison et plus elles réclament ce poison (envies de pain, de pâtes, de viandes grillées, etc…).

« Je ne me suis jamais purgée et je ne m’en porte pas plus mal »

Tu as des douleurs aux articulations, à la colonne vertébrale, des calculs dans la vésicule biliaire ou des glandes qui fonctionnent moins bien ? Eh bien cela est dû aux cristaux d’acides déposés dans ces endroits qu’ils endommagent. 

Tu « attrapes » des rhumes, des sinusites, des bronchites, tu fais de l’asthme, de la fièvre, tu as une tumeur (ou même un cancer), tu es la proie d’angoisses, d’idées noires et de maladies et troubles pénibles et gênants ? Eh bien cela est dû aux mucosités et aux résidus colloïdaux qui provoquent des troubles non douloureux.

« Mais c’est normal que j’ai mal partout, je vieillis ! »

Vieillissement n’est pas synonyme d’usure, sauf dans nos sociétés occidentales où notre hygiène de vie, notre stress chronique, notre rapport aux autres et notre alimentation sont responsables de tous ces troubles « liés à l’âge ».

« Bon, alors comment faire ? »

Attention, les indications sont données pour un adulte en bonne santé générale, ayant suffisamment d’énergie vitale, pas pour un enfant et pas pour une personne âgée, mais elles sont à individualiser en fonction de nombreux facteurs. Une purge demande d’avoir énormément d’énergie, une personne en épuisement généralisé ne fera pas de purge sans une préparation plus ou moins longue et très individualisée lui permettant de retrouver de l’énergie vitale au risque de voir son état de santé beaucoup s’aggraver. Les purges ne sont pas à pratiquer de façon sauvage, elles ne sont pas adaptées à certaines personnes, à certains moments de leur vie, de façon répétée. L’ordre des purges et la façon de les administrer dépend aussi de l’état de santé de chacun.

Les purges se prennent à jeun le matin ou bien à la place du repas du soir, au moins 6 heures après la dernière prise alimentaire. Moi je les ai prises le soir à la place de mon seul repas de la journée, j’étais donc à jeun depuis 24 heures et ai pu ensuite bénéficier du repos de la nuit pour activer le travail de nettoyage.

Voilà comment j’ai procédé, cette façon de faire s’applique à mon cas, pas à tous les profils ni à tous les niveaux de santé, c’est uniquement pour te donner une idée :

Pour le chlorumagène et pour la magnésie San Pelegrino, j’ai mis deux bonnes cuillerées à soupe dans un verre d’eau et j’ai bu, ça n’a aucun goût. J’ai bu ensuite, 1 à 2 litres d’infusions, de Quinton ramené à l’isotonie additionné d’un citron pressé, de jus de légume lactofermenté maison (fermenté au Quinton) et de bouillon de légumes bien filtré. On peut aussi boire de l’hydrosol. En effet, les cristaux sont solubles dans l’eau. Les sels minéraux de ces breuvages aident au déclenchement de la purge.

Ensuite je n’ai rien mangé avant d’être allée à la selle et d’avoir terminé l’évacuation, ce qui peut prendre quelques heures, pour moi l’évacuation a commencé dans la nuit et s’est poursuivie au réveil le lendemain matin. Il peut s’écouler 10 heures avant le déclenchement de l’évacuation, cela dépend de l’état de ton système immunitaire et de ton état d’énergie. 

Ensuite il vaut mieux ne rien manger pendant 24 heures. A la rigueur, on peut manger une petite quantité de jus de légumes lacto-fermentés, de choucroute crue et de légumes lacto-fermentés si on a tendance à la constipation ou bien, après une purge au chlorumagène, un peu de fruits en les insalivant bien mais on risque une crise d’élimination, et après une purge à la magnésie San Pelegrino, du jus de légumes fraichement pressé.

L’évacuation ne signifie pas la fin de l’élimination qui prend au moins une journée.

Il est possible que ces purges salines n’aient pas sur toi d’effet laxatif, l’élimination se fera alors par les urines qui seront très chargées.

Mais si les reins sont calaminés par des viscosités, ce qui est mon cas, il est recommandé de commencer par une purge à l’huile de ricin afin que les reins soient capables d’éliminer les acides décrochés par les purges salines.

Pour la purge à l’huile de ricin, on peut mettre 3 à 5 cuillerées à soupe d’huile de ricin bio tiédie dans un demi verre de jus de pamplemousse ou d’ananas, puis de se rincer la bouche à l’eau chaude et de prendre 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou de citron ou autre. Je me suis purgée avec 4 cas d’huile de ricin, la dose nécessaire n’est pas fonction du poids, elle dépend d’autres facteurs comme l’état de santé de la personne. Il vaut mieux éviter d’utiliser le même jus de fruit deux fois d’affilée pour éviter l’ancrage, cad le réflexe qui nous fera détester ce jus par la suite même s’il ne contient pas d’huile de ricin, le mieux est de tourner sur une dizaine de jus différents. Il est préférable de choisir des jus qui émulsionnent facilement l’huile, comme les jus lactofermentés, le pamplemousse, l’ananas, le citron, l’orange ou bien des jus épais comme l’huile de ricin, nectar d’abricot, de poire, etc… Pour les mêmes raisons d’ancrage, il vaut mieux changer régulièrement d’huile essentielle alimentaire.

Il est préconisé de ne rien boire ni manger tant qu’on n’a pas tout éliminé par les selles car les viscosités ne sont pas solubles dans l’eau. Tu élimineras des selles glaireuses ou même seulement des glaires et tes urines risquent d’être chargées de glaires, cela te paraîtra peut être peu en terme de volume de glaires, mais ce sera efficace en terme de nettoyage. Ensuite il est préférable de boire le moins possible pendant 24 heures, on peut éventuellement manger un peu de fruits bien insalivés ou un peu de légumes lacto-fermentés.

Après la purge, il est vivement conseillé de faire un lavement maison ou une irrigation colonique chez un spécialiste afin d’éliminer les résidus restants.

Mon expérience : pour des raisons sociales, j’ai été amenée à manger le lendemain d’une purge et les jours suivants et cela s’est soldé par plus de 48 heures de chasses en continu jour et nuit ! Donc à déconseiller…

Attention, il ne faut pas abuser des purges ! Et elles doivent se faire après une descente alimentaire. Utilisées avec toutes les précaution nécessaires, elles peuvent être d’une grande aide et débloquer des situations difficiles.

Attention avec l’utilisation de l’huile de ricin, elle a été utilisée autrefois comme moyen de torture…

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

3 réflexions sur « Les purges 2 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s