Crise, rupture et dépassement

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Je reprends ici le titre (mais pas le contenu…) d’un ouvrage collectif, rédigé sous la direction de René Kaës, que j’avais lu pendant mes études de psychologie et qui m’avait marquée déjà rien que par son titre.

En effet, du fait de sa résistance au changement, l’homme ne peut dépasser ses habitudes que lorsqu’il y est contraint, notamment par une crise, encore faut-il que celle-ci soit suffisamment bouleversante pour occasionner une rupture dans sa routine de vie. Alors et seulement alors, il aura la possibilité de dépasser cette crise et d’en faire quelque chose de bénéfique.

Les sociétés et groupes humains, comme la famille par exemple, vivent la même chose à leur niveau et passent par les mêmes stades de crise, rupture et dépassement. La période de crise sociétale majeure actuelle ne me démentira pas. Si nous entendons ce qu’elle a à nous dire sur nos modes de vie, si nous allons au bout du processus, alors elle aura été une crise salutaire et son dépassement devrait nous amener un monde où l’Homme sera le centre des préoccupations et l’argent retrouvera sa place de simple outil qu’il n’aurait jamais du quitter (voir : le revenu universel).

Comme tout le monde j’ai traversé durant ma vie plusieurs crises successives à différents niveaux. Certaines crises dont j’ai souffert n’ont pas été suffisamment fortes pour engendrer une rupture, c’est pourquoi les crises suivantes envoyées par l’univers ont été plus fortes, jusqu’à ce que j’entende le message qu’elles me transmettaient. La vie est ainsi, elle nous parle de plus en plus fort, nous crie aux oreilles comme avec un porte voix si nécessaire, va jusqu’à nous assourdir s’il le faut, ne s’arrêtant que lorsque nous entendons enfin et faisons en sorte de dépasser les conditions qui ont présidé à cette crise (voir : les maladies n’existent pas et les accidents n’existent pas). Puis une nouvelle crise dans un autre domaine survient. Ces crises que nous redoutons sont de bénédictions, elles nous permettent d’évoluer vers la meilleure version de nous même, ainsi, en offrant le cadeau de qui on est, nous offrirons quelque chose de plus précieux encore.

Ce n’est que lorsque la rupture a eu lieu que le dépassement peut s’opérer. Dépassement de soi pour aller vers l’inconnu, dépassement d’un ancien modèle de vie ou de société qui n’est plus efficace ou qui est source de souffrance. Un préalable au dépassement et même à la rupture qui doit s’opérer est l’accueil de la souffrance occasionnée par la crise. 

« On ne se libère pas de la souffrance, on se libère du « non à la souffrance » (…) en apprenant à accueillir ce qui souffre en nous » Isabelle Padovani. 

La première crise que j’ai entendue concernant ma santé est survenue en 2005 lorsqu’on m’a ôté la vésicule biliaire en urgence. Il m’aura fallu en arriver à une mutilation pour enfin comprendre que je devais changer non seulement mon alimentation, mais également tout mon mode de vie. J’avais bien eu quelques alertes des années auparavant, mais il s’agissait de problèmes de santé dont je m’accommodais tant bien que mal. 

Suite à cette intervention chirurgicale, je ne comprenais pas ce qui avait bien pu arriver à ma vésicule biliaire (voir: évolution de mon état de santé). Ni mon médecin de l’époque, ni le chirurgien n’ont été capables de répondre à cette question, c’est pourquoi depuis 2005, je m’informe, me forme et expérimente sur moi même ce qui me semble pertinent, ne gardant que ce qui fonctionne et cherche pourquoi certaines réformes décrites comme « salutaires » ne m’ont pas aidée. Depuis, je me passe très bien de médecin (voir : miser sur la santé plutôt que sur la maladie…). J’ai même aidé depuis 2006 ou 2007, de nombreuses personnes de mon entourage à retrouver la santé. Après des années de recherches personnelles, j’ai découvert celles de Thierry Casasnovas et encore des années plus tard, lorsqu’il a proposé une formation de coach de régénération, je l’ai suivie. Aujourd’hui, forte de toutes ces expériences, j’aide ceux qui en ont besoin pour mon plus grand plaisir.

Une autre crise salutaire que dans sa grande bonté l’Univers m’a envoyée, mais que j’ai mis du temps à entendre a été une crise familiale importante qui m’a permis de comprendre que je devais oser ma vie même si cela passait par un divorce et un changement de région avec toute l’incertitude notamment au niveau professionnel qui l’accompagnait. C’est cette crise qui a été à l’origine de ce blog « Oser sa vie 66 » que j’ai toujours autant de plaisir à alimenter par des articles et vidéos et qui au dire des personnes que j’aide par skype ou par téléphone et d’autre que je n’aide pas personnellement, leur apporte beaucoup également.

Le chemin de réalisation de soi passe d’abord et avant tout par un retour à la santé. Comme le dit souvent Thierry dans ses vidéos, l’adage « quand on veut on peut » est faux, il devrait plutôt s’énoncer : « quand on peut, on veut ». Ce chemin de retour à la santé est long et difficile (voir : ma transition), il te coupera peut-être d’une partie de tes « amis » (voir : mode de vie physio et vie sociale) mais le jeu en vaut la chandelle. Cette évolution te permettra de plus de séparer le bon grain de l’yvraie parmi tous ceux qui gravitent autour de toi, seuls ceux qui t’aiment vraiment t’accepteront même s’ils ne comprennent pas tes choix. 

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s