Les vaxxins

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Avec toute la publicité officielle pour la vaxxination contre la grippe et le fait que les vaxxins soient de plus en plus contestés, j’avais envie d’y voir plus clair.

Lorsqu’on a une pathologie chronique, une maladie physique ou psychique ou de grosses difficultés à maintenir ou à retrouver son poids de forme, c’est qu’on a les intestins en mauvais état (voir : toutes les maladies partent de l’intestin), or l’intestin est le siège de notre immunité mucosale (voir : microbes et microbiote) qui est donc affaiblie, on est alors plus ou moins immunodéprimé. Lors de l’accouchement, s’il a lieu par voie basse, la mère transmet son microbiote intestinal à son bébé, si la mère est atteinte d’une pathologie intestinale ou une maladie chronique, le nourrisson sera exposé à un trouble intestinal lui aussi, alors quid de la vaxxination de l’enfant dans ces conditions ?

Ayant travaillé des années à l’hôpital en tant que psychologue clinicienne, j’ai toujours refusé les propositions de vaxxination contre la grippe offertes gratuitement à ses personnels et tout fait pour esquiver les vaxxinations obligatoires que voulait m’administrer la médecine du travail (notamment contre l’hépatite), les miennes n’étant plus à jour. En tant que professionnel de santé (seuls 25% des professionnels de santé acceptent de se faire vaxxiner), de par ma formation, j’avais ma petite idée sur le sujet…

Alors que je commençais à mener des recherches sérieuses de travaux scientifiques afin d’étayer un sujet aussi polémique, je suis tombée sur les vidéos de Thierry Casasnovas sur les vaxxins, neuf vidéos très documentées par des travaux scientifiques sérieux. Je me suis dit que je ne pourrais pas faire mieux, alors j’ai mis, à la fin de cet article, les liens vers ces 9 vidéos qui durent entre 35 minutes et une heure chacune.

Pour ceux qui n’ont pas dans l’immédiat le temps de visionner ces 9 vidéos, je vais donc me contenter d’une  synthèse succinte et partielle de ces vidéos agrémentée de certains ajouts glanés ici ou là (chez Irène Grosjean par exemple), mais je vous encourage à voir et revoir les vidéos de Thierry Casasnovas qui sont de grande qualité et à vous reporter à tous les travaux scientifiques sur lesquels il s’est appuyé. Bien sûr mon résumé risque d’être teinté de mon apriori sur les vaxxins, raison de plus pour vous documenter par vous même, pour ne pas en rester à ce que je vous expose là, comme je vous l’ai toujours recommandé.

ATTENTION : je ne cite pas ici les études scientifiques sur lesquelles s’appuie Thierry Casasnovas, vous trouverez un lien sur youtube sous chacune de ses vidéos qui renvoie à ces très nombreuses études.

Je rajoute en fin d’article des infos supplémentaires glanées ici ou là permettant notamment d’éviter de se faire vaxxiner lorsque les vaxxins sont « obligatoires ».

Mais en guise de préambule, une petite chanson pleine d’humour qui résume bien le problème :

« Mais les vaxxins ont permis d’éradiquer des maladies graves ! »

C’est faux !

C’est le niveau d’hygiène ainsi qu’une stratégie de quarantaine qui avait permis d’éradiquer certaines maladies comme la variole ou la rougeole, et ce bien avant l’apparition de la vaxxination.

Les épidémies de polio étaient dues à l’aspersion par du DDT (pesticide, contre les moustiques), ça n’est pas la vaxxination qui l’a fait régresser, mais l’arrêt de l’aspersion massive par le DDT. La plupart des pesticides ont une action importante sur le système nerveux central (SNC). 90% des polios sont asymptomatiques et le virus polio n’est pas le seul à causer des paralysies « type polio ». Le vaxxin contre la polio cause plus de paralysies que le virus sauvage.

La vaxxination de masse contre la varicelle a abouti à une recrudescence de cas d’herpès (c’est le même virus).

La plupart des maladies infantiles ne sont ni mortelles, ni graves elles l’ont été par le passé du fait des conditions sanitaires déplorables.

« Mais si tu ne vaxxine pas ton enfant, il fait courir un risque à toute la population ! »

C’est faux !

On a noté 6,3 fois plus de charge virale dans la respiration des personnes vaxxinées dans l’année ou l’année suivante, une personne vaxxinée émet donc, pendant deux ans, dans son environnement cette charge virale lors de sa respiration.

L’« immunité » due à un vaxxin est très partielle (quelques souches seulement) alors que l’immunité naturelle est hétérosubtypique (comme défini plus loin : elle immunise contre toutes les souches bactériennes ou virales responsables d’une maladie).

L’« immunité » vaxxinale dure peu de temps, c’est le déclin vaxxinal qui est au maximum de 10 ans, contrairement à l’immunité naturelle qui est à vie. Donc la majorité de la population française n’est pas vaxxinée (mes vaxxins datent de bcp plus que 10 ans), tu as quel âge ? Tes vaxxins datent de plus de 10 ans ? Alors tu crois que tu fais courir un risque à tte la population ?

Les nouvelles épidémies de maladies « anciennes » sont dues à l’inefficacité des vaxxins et non aux personnes non vaxxinées.

A l’instar des antibiotiques, la vaxxination contre une ou quelques souches de virus ou de bactéries cause d’une maladie favorise l’émergence de souches bactériennes ou virales plus virulentes et plus résistantes.

En fait ce sont les vaxxinés qui mettent en danger les non vaxxinés !

« Pourquoi ne pas se vaxxiner, si ça ne fait pas de bien, ça ne peut pas faire de mal ! »

Nous allons examiner le problème méthodiquement :

L’IMMUNITE VAXXINALE :

– La théorie vaxxinale part du principe qu’un taux d’anticorps élevé dans le sang signifie que la personne est immunisée, or corrélation ne signifie pas causalité, de nombreuses études montrent qu’un fort taux d’anticorps dans le sang ne signifie pas qu’il y a immunité.

En effet, le système immunitaire ne se résume pas à la présence dans le sang d’anticorps, il se compose du système immunitaire humoral (du sang), c’est le système antigènes-anticorps, du système immunitaire cellulaire et enfin du système immunitaire mucosal qui constitue l’essentiel de notre système immunitaire, il se situe à la surface des muqueuses et surtt de la muqueuse intestinale.

– Le microbiote a été découvert il y a une vingtaine d’année seulement, l’organisme humain héberge 10 puissance 14 bactéries. Des travaux récents parlent de virobiote (ensemble du patrimoine génétique des virus présents dans notre organisme), il s’élèverait à 10 puissance 35 virus dans notre organisme et serait un co-facteur du fonctionnement métabolique. Les champignons auraient eux aussi un rôle important dans l’organisme humain.

– Les vaxxins engendrent l’adaptation des souches virales ou bactériennes provoquant une maladie, sélectionnant les souches les plus résistantes et les plus virulentes.

-Lorsqu’on est vaxxiné contre une souche virale, on peut être contaminé par une autre souche et attraper tt de même la maladie contre laquelle on a été vaxxiné. Lorsqu’on n’est pas vaxxiné et qu’on attrape la maladie, on développe une immunité naturelle appelée immunité hétérosubtypique, c’est à dire une immunité contre toutes les souches virales responsables de cette maladie. Les vaxxins provoquent une immunodéficience généralisée.

Petite parenthèse personnelle : un de mes amis médecin, me disait il y a bien longtemps (j’exerçais encore ma profession de chirurgien dentiste), que lorsqu’un patient arrivait avec des symptômes grippaux, les recommandations étaient, si le patient n’était pas vaxxiné, de lui dire que c’était une grippe, s’il avait été vaxxiné, de lui dire que c’était un virus !!!

– Le fait de développer les maladies infantiles contribue à la maturation du système immunitaire, le système immunitaire se structure dans l’inconfort. La vaxxination empêche le développement d’une immunité hétérosubtypique. Les enfants qui ont eu la rougeole, par exemple, présentent ensuite moins d’allergies.

Donc, si on a une bonne immunité, on n’a pas besoin de vaxxin et si on a une mauvaise immunité, il faut surtt éviter les vaxxins, les vaxxins sont contre indiqués chez les immunodéprimés.

LES DANGERS DES VAXXINS :

– On observe de nombreux événements indésirables dus aux vaxxins mais qui ne sont que rarement signalés. On compte 3,8 milliards de dollars d’indemnité versés aux victimes des plus graves accidents vaxxinaux aux USA, sachant que seuls 1 à 10% des accidents sont rapportés et que seuls un tiers des accidents rapportés sont indemnisés.

– Des médecins légistes ont rapporté des cas d’asphyxie (cerveau durci) le jour même de la vaxxination avec hexavac. Il y a un effet cumulatif des 6 vaxxins présents dans l’hexavac, ce qui signifie que l’effet de l’injection d’un vaxxin hexavalent est beaucoup plus fort que celui des 6 vaxxins injectés séparément.

-Le fait de vaxxiner des bébés contre l’hépatite B est un non sens du fait du rapide déclin vaxxinal alors que la transmission du virus ne se fait que par voie sexuelle ou par injection (de drogues, puisque les injections médicales sont stériles). Depuis la vaxxination contre l’hépatite B (l’hépatite A étant anodine et ne nécessitant pas de vaxxin), on est passé d’hépatites aigües à des hépatites chroniques. La vaxxin contre l’hépatite B contient 25 microgrammes de mercure, qu’on peut mettre en lien avec les cas d’atteintes neurologiques observés (Sclérose En Plaques par exemple) apparues un an ou deux après vaxxination.

-Le taux de mortalité infantile a été aggravé avec l’augmentation du nombre de vaxxins. Les enfants sans vaxxins sont en meilleure santé que les enfants vaxxinés. On ne prend pas en compte le terrain pour décider de la vaxxination d’un enfant, un enfant de moins de trois ans n’a pas terminé de développer son système immunitaire, il est immunodéficient, un enfant allaité longtemps développe un système immunitaire plus fort qu’un enfant non allaité. C’est l’allaitement qu’il faudrait promouvoir plutôt que les vaxxins et après la fin de l’allaitement un régime fait uniquement de produits bios exempts de pesticides (voir : la bio c’ est pas cher)..

– Les femmes enceintes qui ont reçu le vaxxin contre la grippe, selon les conseils des campagnes de prévention, font dix fois plus de fausses couches et ont un risque accru de donner naissance à un bébé présentant des malformations (du fait de l’exposition de l’embryon ou du fœtus au mercure).

Composition des vaxxins :

– pathogènes atténués : rétrovirus en général,

– adjuvants : pour induire la production de davantage d’anticorps,

– conservateurs :

mercure sous forme de Thimérosal (a un effet mutagène, cad attaque l’ADN, augmente le risque de mutations génétiques, change le code génétique d’un organisme, peut provoquer encéphalite, autisme, dyslexie, dyspraxie, etc…, toxique pour le foie, la rate, les reins, le SNC etc…), a de ce fait été supprimé de la plupart des vaxxins sauf celui de l’hépatite B (injecté aux nouveaux nés) et de la grippe (administré aux femmes enceintes).

formaldéhyde (effet cancérogène par inhalation, neurotoxique),

– éthylène glycol,

phénol (neurotoxique, allergène majeur respiratoire),

aluminium (toxique pour le SNC et provoque de fortes réactions du système immunitaire)

– excipients,

polysorbate 80, utilisé en chimiothérapie, a la propriété d’ouvrir la barrière hémato-encéphalique,

– Triton X 100, détergent, propriété de solubiliser,

glyphosate (composant du round up) dans le vaxxin ROR,

glutamate monosodique, excito-toxine (excitant du SNC).

L’absorption parentérale (cad l’ingestion) d’un produit contenant mercure et aluminium est moins nocive dans la mesure où une partie en sera éliminée dans les selles, qu’une injection en sous cutanée ou en intramusculaire de vaxxin, puisque dans ce cas tout passe dans le sang. Or certains vaxxins (contre l’hépatite, contre la grippe) qui sont injectés ont des taux de métaux lourds beaucoup plus importants que la dose maximale autorisée dans l’eau de boisson par exemple.

De plus les pouvoirs publiques considèrent comme officiellement dangereux le Méthylmercure (contenu dans les poissons) et comme inoffensif l’Ethylmercure contenu dans les vaxxins !

Composition des milieux de culture où on multiplie le virus pour fabriquer les vaxxins :

-reins de singes verts africains,

-cultures de diphtéries,

-tissus humains infectés, qui peut expliquer la prévalence autistique

-cellules animales infectées (singes, cochons, canaris, poulets),

-sang de veau avortés,

-cellules humaines issues de fœtus avortés,

-protéines alimentaires, or depuis environ 25 ans il y a augmentation massive des allergies alimentaires…

La façon dont sont testés les vaxxins :

– la quantité de toxiques cumulée des différents vaxxins n’a jamais été testée.

– dans les études d’un vaxxin contre placébo, le placébo est un vaxxin différent (lui aussi plein de mercure et d’aluminium) le groupe placébo a déjà énormément d’effets secondaires, donc on teste simplement si un vaxxin n’est pas plus dangereux qu’un autre, jamais la dangerosité réelle du vaxxin !

En 2012 la société française de pédiatrie était favorable à la fin de l’obligation vaxxinale. Certains pays du nord de l’Europe qui étaient sortis de l’obligation vaxxinale vont être obligés d’y rentrer à nouveau du fait des directives Européennes.

LE BUSINESS DES VAXXINS :

– Il existe d’importants conflits d’intérêt, c’est l’industrie pharmaceutique qui finance la formation continue obligatoire des médecins à hauteur de 300 à 600 millions d’euros par an.

– La plupart des essais cliniques aux Etats Unis sont financés par l’industrie, l’autorisation de mise sur le marché (AMM) correspond donc au droit de l’industrie pharmaceutique à commercialiser un médicament et c’est donc au « consommateur » de faire la preuve qu’il est nocif.

– Le chiffre d’affaire de l’industrie vaxxinale en 2016 était de 42,3 milliards d’euros contre 20,3 milliards d’euros en 2012, c’est le plus fort taux de croissance de l’industrie du médicament. La marge brute sur les vaxxins est de 62%, ce qui est énorme.

– Un exemple : le ministère de la santé préconise de vaxxiner (avec des vaxxins à 2 ou 4 souches de virus) dès l’âge de 9 ans (!) les filles et contre le papilloma virus (HPV) qui est soit disant responsable du cancer du col de l’utérus, or il existe plus de 200 souches de papilloma virus qui entrainent une verrue génitale (bénigne !). Sur ces 200 souches, 15 souches transmises par contact cutané sont impliquées dans des cancers du col de l’utérus. Il faut 3 injections par vaxxination et chaque injection coûte 150 euros, donc une vaxxination coûte 450 euros avec une marge brute pour le laboratoire supérieure à 60%, soit environ 320 euros par fille vaxxinée.

Ce vaxxin a contribué à sélectionner des souches à haut risque. De plus, le vaxxin HPV peut déclencher des maladies auto-immunes, des crises d’épilepsie (cad atteinte du SNC !) et on a assisté à une épidémie d’insuffisance ovarienne précoce après cette vaxxination.

Sans parler du fait que l’examen nécessite un toucher rectal ou vaginal à l’âge de 9 ans !!!

Or le cancer du col de l’utérus est en augmentation importante dans les pays industrialisés, seuls à pratiquer la vaxxination contre le HPV.

– Les laboratoires ne développant plus de vaxxins monovalents, les 3 vaxxins obligatoires en France se retrouvaient uniquement dans des vaxxins hexavalents, combinés avec des vaxxins non obligatoires, mais pour développer à nouveau des vaxxins monovalents, les laboratoires disaient avoir besoin de dix ans, donc en 2017, la ministre de la santé a rendu obligatoires les 11 vaxxins présents dans les vaxxins hexavalents des 3 vaxxins obligatoires jusque là. Or ces vaxxins hexavalents n’ont jamais été testés !!!

– Les gens les moins vaxxinés sont les mieux informés : les professionnels de santé et les CSP + (couches socio-professionnelles les plus élevées).

– Notre système de santé crée de la valeur ajoutée sur la maladie et non sur la santé.

Les pro vaxxination veulent éradiquer les maladies or les virus participent à l’épigénétique, ils aident notre santé, il ne faut pas les éradiquer !

« Les sentinelles » est une association pour le libre choix vaxxinal, ils peuvent vous aider si vous souhaitez que votre médecin fasse un aménagement aux vaxxins.

LOI KOUCHNER :

La loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, dite loi « Kouchner » de 2002 stipule que le malade consent à tout acte de soins : « Aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

« Libre » signifie que le patient ne doit faire l’objet d’aucune pression pour donner son consentement,

« Eclairé » signifie que le patient doit être informé par le médecin de tout ce dont il a besoin pour prendre sa décision, ici composition exacte du vaxxin, effets secondaires du vaxxin, pathogénicité de chacun des composants, risques encourus, etc…

MODELE DE LETTRE (très dissuasive) proposé par Irène Grosjean pour le médecin qui veut vaxxiner :

Docteur,

Je suis tout à fait d’accord pour que vous vaxxiniez mon enfant, à condition toutefois que vous me fassiez par écrit un certificat comme quoi vous prenez vos responsabilités sur les conséquences primaires et secondaires qui pourraient découler de ce vaxxin.

Je vous prie d’agréer, Docteur, mes respectueuses salutations.

TRÈS IMPORTANT à partager et surtout à communiquer à celles et ceux qui veulent se vaxxiner. Pour celles et ceux qui ont envie de se faire inoculer les produits couramment appelés « vaxxins » demandez au prescripteur de vous signer le certificat que nous avons rédigé ci dessous. Si le médecin prescripteur ne veut pas le signer, posez vous la question s’il s’agit bien d’un vaxxin que l’on nous injecte ou bien si vous êtes en train de vous faire piquer comme des cobayes. Ce certificat sera fait en Italien, anglais, espagnol, portugais et arabe littéraire :


 https://www.facebook.com/111108933989511/photos/a.111344803965924/278340827266320/

CE QUE DIT LA LOI sur les vaxxinations de masse

9 textes législatifs :

1) Code de déontologie médicale, article 36 :Article R4127-36 du Code de santé publique: « le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposé, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences »

2) Code de Nuremberg (1947) : « le consentement du sujet humain est absolument essentiel. Le pacte international relatif aux droits civils et politiques a repris cette interdiction contre toute expérimentation involontaire, dans son texte de 1966 qui stipule : nul ne peut être soumis sans son consentement à une expérience médicale ou scientifique »

3) Déclaration de Genève pour les médecins (1948) : « je respecterai l’autonomieet la dignité de mon patient. Je n’utiliserai pas mes connaissances médicales pour enfreindre les droits humains et les libertés civiques, même sous la contrainte. Je garderai le respect absolu de la vie humaine, dès la conception. Je considérerai la santé de mon patient comme mon premier souci »

4) Déclaration d’Helsinki (1996) signée par 45 pays dont la France :Article 25 : « la participation de personnes capables de donner un consentement éclairé à une recherche médicale doit être un acte volontaire. Aucune personne capable de donner son consentement éclairé ne peut être impliquée dans une recherche sans avoir donné son consentement libre et éclairé »

5) Convention d’Oviedo (1997) signée par 29 pays dont la France) :Article 5 : « une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement »

6) Loi Kouchner (4 mars 2002) :Article 1110-4 : « toute personne prend avec le professionnel de santé et compte tenu des informations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé. Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d’interrompre un traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d’accepter les soins indispensables. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment »

7) Arrêt Salvetti (2002) : aucun traitement médical n’est obligatoire au sein de l’Union européenne : « en tant que traitement médical non volontaire, la vaxxination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales » (arrêt Salvetti c/Italie-CEDH décision du 9 juillet 2002 ; n°42197/98)😎

8) Code civil français :Article 16-1 : « chacun a le droit au respect de son corps. Le corps est inviolable »

9) Résolution 2361 du Conseil de l’Europe (28 janvier 2021) : avis consultatif : l’Assemblée demande instamment aux États membres et à l’Union européenne :Article 731 : « de s’assurer que les citoyennes et les citoyens sont informés que la vaxxination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vaxxiner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement »Article 732 : « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vaxxiné, en raison de risque potentiel pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vaxxiner »

Télécharger sur Légifrance et imprimer pour avoir toujours sur vous :

-l’article 225-1 du code pénal sur le principe de non discrimination pour raisons de santé (à faire valoir si votre patron exige que vous vous fassiez vaxxiner ou tester par exemple),

-l’article 1110-4 du code de la santé publique qui stipule que les informations sanitaires sont couvertes par le secret médical (à faire valoir si on vous demande un pass sanitaire à l’entrée d’un supermarché ou restau ou autre lieu public).

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

LES VIDEOS DE THIERRY CASASNOVAS :

11 réflexions sur « Les vaxxins »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s