I had a dream

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant  et adopter une alimentation physiologique.

Il est nécessaire également pour notre santé psychique de faire ce qui nous semble juste pour nous quel que soit ce qu’en pense la majorité qui nous entoure. La totale sérénité est à ce prix là. Renforcés par ce calme intérieur, des rêves nocturnes comme diurnes peuvent émerger et insister jusqu’au’à ce qu’on leur donne réalité.

J’ai fait un rêve. 

J’avais suffisamment d’argent pour acheter un très grand terrain dans les Pyrénées, à l’orée de la forêt, non loin de la mer Méditerranée, dans un coin où j’ai passé les plus beaux moments de mon enfance et où demeure toujours une partie de ma famille. Dans mon rêve, j’avais les moyens de faire construire dessus de petites maisons de bois autonomes en énergie, en eau et en épuration des eaux grises. 

Pas d’eaux noires puisque toutes les toilettes de ce village étaient des toilettes sèches.

J’ai un ami, en fait c’est une connaissance qui a les même valeurs que moi, qui livre ce genre de maisons autonomes en bois clés en main.

Dans mon rêve, j’habitais l’une de ces maisons et accueillais dans les autres maisons des personnes qui souhaitaient quitter la société liberticide qu’on voit se profiler pour demain. 

Pas de loyer, seulement quelques heures de travail par jour au jardin nourricier en permaculture ou bien, en fonction de ses capacités propres, quelques heures à s’occuper des enfants de parents qui travaillent aux champs, ou encore à entretenir et réparer les maisons, à couper le bois de chauffage dans la forêt pour la communauté, etc…

Dans la société que les autorités nous promettent, l’argent liquide aura disparu, instaurant un contrôle total des « consommateurs » qu’ils veulent faire de nous. Qu’à cela ne tienne, revenons à mon rêve, dans ce village, nous vivions exclusivement d’échanges de services. 

J’ai une solide formation en permaculture, mais pas les biceps pour planter les arbres fruitiers, par contre je peux effectuer de petits travaux au jardin. Tu as peut-être des biceps pour planter des arbres, ou bien la motivation pour t’occuper du poulailler, ou encore des compétences en plomberie, en menuiserie ou en électricité, etc…

Au-delà de nos métiers ou formations respectives, nous avons tous de très nombreuses compétences à mettre au service les uns des autres. 


L’avenir sera collectif ou il ne sera pas.

J’avais bien pensé, il y a quelques temps, à rejoindre une « oasis en tous lieux » de Pierre Rabhi, mais point de maisons, uniquement des appartements et puis je souhaitais aller encore au-delà de cette magnifique réalisation de pierre Rabhi, avec l’autonomie totale (énergétique, en eau, de santé, alimentaire, éducation, etc…) qui nous libère complètement d’un système corrompu jusqu’à la moelle.

Bien sûr, dans mon rêve, les personnes admises dans ce village devaient présenter certaines qualités humaines indispensables à cette vie en semi-communauté. C’était une des raisons pour lesquelles je prêtais ces maisons plutôt que de les louer, je me laissais la possibilité de refuser qui ne remplissait pas les conditions minimales. 

Ces personnes devaient être des gens dignes de confiance et très respectueux des autres, elles devaient s’engager à remplir ces deux conditions ou à quitter les lieux pour laisser la place à des gens plus motivés par ce mode de vie. A partir de cette base, des stages de communication non violente pouvaient être organisés en faisant venir des formateurs dans le village.

Ce village « modèle » avait de plus l’intérêt de permettre à des gens désargentés (du fait de la crise financière qui ne manquera pas d’advenir tôt ou tard dans le contexte actuel ou du fait d’une séparation par exemple) de vivre dans des conditions idéales, à des enfants de grandir au contact d’adultes responsables et d’animaux en liberté et ainsi d’apprendre tout ce qui est nécessaire à une vie riche et heureuse, chacun à leur rythme et selon leurs centres d’intérêt du moment. 

Il s’agit à peu près du contraire de ce qui est proposé à l’école avec son cortège de décrocheurs et de drames. Ainsi, plus d’échec scolaire, seulement des enfants épanouis et heureux d’apprendre ce qui les intéresse à un moment donné.

Bien sûr, je sensibilisais la population du village à l’alimentation physiologique et au mode de vie adapté à l’humain, à certaines pratiques de santé et mesures de renforcement de l’organisme afin qu’elle puisse se passer de médecin et ainsi réduire ses dépenses. 

Dans mon rêve, les herbes médicinales étaient toutes cultivées dans le jardin nourricier et la permaculture permettait de parvenir assez rapidement à une autonomie alimentaire quasi-totale des villageois.

 Les animaux offraient leurs services : œufs de poules, force du cheval de trait, énergie animale des chevaux qui tiraient les calèches partagées (il faut prévoir l’après pétrole…), sécurité assurée par les chiens de garde, limitation des populations de limaces par les canards, de pucerons par les coccinelles, débroussaillage par les moutons ou les chèvres, pollinisation des cultures par les abeilles à qui nous offrions des ruches, présence réconfortante de chats par exemple, etc… 

Et bien sûr, agrément de leur compagnie pour tous les animaux vivants sur le terrain. Dans mon rêve, en échange de ces services, tous ces animaux étaient nourris de l’alimentation qui convenait le mieux à leur espèce, alimentation crue il va sans dire, ce qui évitait les visites du vétérinaire puisqu’un animal correctement nourri qui tombe malade ou se blesse, se guérit spontanément par le jeûne et le repos qu’il s’impose. 

Ces animaux pouvaient finir leurs jours paisiblement sur le terrain même longtemps après n’être plus « utiles ». De la même manière que nous prenions collectivement soin des personnes âgées ayant participé pendant des années à la vie du village lorsqu’elles ne pouvaient plus fournir de travail à la communauté.

Nul besoin d’être végétarien pour habiter ce village, mais engagement ferme à ne jamais faire le moindre mal aux animaux présents avec nous. Il y a fort à parier qu’à leur contact, le désir de manger viandes ou poissons passera aux plus carnivores, cela transitera peut-être par la médiation des enfants qui dans bien des domaines devraient être nos maîtres. 

Je me souviens d’un temps ou l’un de mes enfants, petit, avait, comme animal de compagnie, un lapin. Et chaque fois que je cuisinais du lapin (je n’étais pas encore végé à l’époque), il allait vérifier si son lapin était toujours en vie… Cela a sans doute participé à ma conversion (lente) au veganisme.

Ce n’était qu’un rêve, bien sûr, mais si je faisais vraiment fortune, avec Onpassive par exemple ?

Je sais, on avait réussi à me convaincre que Onpassive ne rapporterait jamais rien, que c’était un placement risqué, j’avais même mis tous mes contacts en garde contre ce risque. 

Pourtant la philosophie humaniste de Onpassive m’attirait tant qu’avant de terminer ma désinscription, j’ai soumis toutes les réserves qu’on m’avait opposées à propos dOnpassive et j’ai reçu des réponses sérieuses et argumentées. Alors je suis restée chez Onpassive qui devrait sortir d’ici la fin 2021 et donc commencer à rapporter très rapidement après sa sortie.

RDV dans quelques mois à la sortie d’Onpassive. 

Et peut-être dans quelques années dans le village de mes rêves…

Pour devenir fondateur Onpassive :

https://trimurl.co/FBsept2021

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseigne toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s