Le sucre

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant, nous nourrir de façon physiologique.

Nous l’avons vu dans un article précédent, le sucre est considéré comme un poison majeur.

« Pourtant tu dis que le sucre simple est le carburant de nos cellules… »

En fait il y a sucre et sucre, aussi nous parlerons plutôt des sucres que du sucre.

L’aliment de base de nos cellules est le sucre simple, on le trouve dans les fruits frais mûrs à point, mais également dans les sucres transformés, extraits de la canne à sucre ou de la betterave ou encore du maïs, sous forme de sucres en poudre ou en morceaux, de sirop de sucre, de sirop de maïs, sirop de glucosefructose, etc… 

« Je croyais que le fructose était bon pour la santé »

Oui, le fructose des fruits avec toutes les fibres, micronutriments, enzymes et autres composants du fruit entier, mais pas isolé de l’aliment entier. Tous les extraits obtenus par transformation d’un aliment entier sont délétères pour la santé.

Même le rapadura (qui conserve malgré tout certains micronutrients) est un extrait, c’est-à-dire un produit transformé par extraction. Attention au sucre brun réputé aliment santé qui est également un produit transformé, et pire que ça en conventionnel, c’est du sucre blanc caramélisé ! Sa transformation par la chaleur en fait un produit hautement toxique.

Quoi qu’il en soit, c’est davantage la mauvaise métabolisation du sucre que l’excès de sucre qui est problématique pour l’organisme.

« Tu peux expliquer ? »

Chacun de nos organes est composé de cellules. Le sucre simple en entrant dans nos cellules, les nourrit.

L’insuline est une hormone sécrétée par les cellules des Ilots de Langerhans du pancréas. Cette hormone joue un rôle de régulateur maintenant la glycémie (= taux de glucose dans le sang) à des valeurs normales en permettant au glucose sanguin d’entrer dans les cellules

Or, l’alimentation occidentale actuelle (essentiellement composée des poisons majeurs) encrasse à la longue le pancréas.

De ce fait, toute ingestion de sucre simple dépourvu des fibres de l’aliment entier (fruit avec sa peau par exemple) qui ralentissent son assimilation, comme on en trouve dans tous les produits transformés cités ci-dessus, déclenche chez l’occidental moderne une sécrétion d’insuline dysharmonieuse. Cette sécrétion, d’abord trop faible puis trop élevée, conduit à des pics exagérés d’hyperglycémie puis d’hypoglycémie amenant à consommer à nouveau du sucre une ou deux heures après ingestion de la première prise.

De nombreux auteurs comme Michel Montignac, le Dr Jean Seignalet ou le Pr Henri Joyeux ont décrit dans le détail ce phénomène.

« Mais les sucres des fruits sont des sucres rapides, je croyais qu’ils étaient mauvais ??? »

La notion de sucres rapides et de sucres lents est dépassée depuis longtemps, les chercheurs parlent aujourd’hui de sucres simples et de sucres complexes

Les sucres simples sont les sucres composés d’une seule ou de très peu de molécules de glucose ou de fructose, directement assimilable par l’organisme, comme les sucres des fruits. Les sucres complexes sont composés de chaînes plus ou moins longues de sucres simples que notre organisme n’est pas équipé à digérer complètement, comme les sucres des céréales et des légumineuses et féculents par exemple.

Je ne reviendrai pas dans cet article sur tous les composants (sucres et protéines) des céréales, totalement inadaptés à la physiologie humaine et beaucoup plus à craindre des diabétiques par exemple parce que beaucoup plus chargés en sucres à poids égal que les fruits. On ne se méfie pas des céréales parce qu’elles n’ont pas un goût sucré, mais elles contiennent beaucoup plus de sucres que les fruits qui ont le goût le plus sucré.

« Alors quels sucres manger ? »

Parmi tous les sucres simples ou complexes, seuls ceux des fruits consommés entiers nous nourrissent en prenant soin de notre santé.

Pour ta santé, aussi souvent que possible, mange tes fruits avec la peau, elle renferme le plus gros des vitamines et une bonne part des fibres du fruit. Bien sûr, évite de manger la peau des fruits traités chimiquement, cela ajouterait à la charge toxinique que ton organisme aurait à éliminer pour éviter l’empoisonnement. 

En ce qui me concerne, je mange souvent les mangues avec leur peau (si elle est belle) et même parfois les kiwis avec leur peau (si elle n’est pas trop duveteuse). Mangés ainsi, les fruits rassasient plus rapidement et surtout cette façon de manger nous permet de percevoir larrêt physiologique. 

« Mais on risque le diabète à manger trop de fruits !!! »

De nombreuses personnes se privent de fruits de peur d’ingérer trop de sucre qui risquerait, selon elles, de les rendre diabétique, par exemple, mais ne se privent pas de céréales qui renferment beaucoup plus de sucres que les fruits à poids égal et entretiennent ainsi leur diabète.

Les sucres des fruits ingérés entiers avec la peau (à chaque fois que possible), passent très lentement dans le sang puisque leurs fibres ralentissent la digestion des sucres et évitent ainsi le pic glycémique. De plus les fibres des fruits sont ce qu’on appelle des fibres solubles. Elles sont très digestes même par les intestins les plus fragiles contrairement aux fibres de certains légumes coriaces qui sont insolubles et peuvent de ce fait être irritantes pour des intestins enflammés (ce qui est la plupart du temps le cas des intestins des « normo-mangeurs »). 

Tous les autres sucres que les fruits sont des poisons, une seule exception, le miel qui est un produit complet et nous nourrit en nous faisant du bien tout comme les fruits. Le miel est un cicatrisant de l’intestin, mais attention, toujours le choisir de qualité bio parce qu’en conventionnel, la législation française autorise l’adjonction d’une petite quantité de sirop de sucre dans le miel sans que cela ne soit obligatoire de le mentionner dans sa composition sur l’étiquette… Et le sucre, contrairement au miel est très délétère pour la santé intestinale.

 « Mais certains fruits ont un indice glycémique très élevé »

Depuis quelques temps déjà les chercheurs en nutrition les plus pointus ont démontré la non pertinence de l’indice glycémique, ils se basent aujourd’hui sur la charge glycémique qui prend en compte également l’eau contenue dans l’aliment. Par exemple, la pastèque la plus sucrée aura un index glycémique peut être plus élevé qu’une assiette de riz, mais sa charge glycémique (qui tient compte de toute l’eau qu’elle renferme) sera très nettement moins élevée que celle de cette même assiette ! 

Mon truc : je sucre mes pâtisseries maison soit avec des fruits secs (dattes, raisins secs, figues sèches), soit au miel.

Une petite recette de brownie hyper-facile « à tomber » pour les grandes occasions : 2 tasses d’amandes trempées une nuit et émondées, 2 tasses de dattes mejhol dénoyautées, ½ tasse de cacao cru, mettre le tout dans le robot lame en S, lorsque ça forme une boule (les amandes sont encore en petits éclats, pas en poudre), écraser à la main cette boule ferme dans un joli petit moule et mettre une ou deux heures au congélateur puis transférer au frigo jusqu’à dégustation.

Ce brownie fait l’unanimité tous âges confondus. La même recette sert à confectionner des truffes qu’il suffit ensuite de rouler, pas sous les aisselles (!), mais dans la poudre de cacao ou dans de la poudre d’amandes.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

8 réflexions sur « Le sucre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s