Pathologies intestinales et vie sociale

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Lorsqu’on est atteint de côlon irritable, de colopathie fonctionnelle, de SIBO (Small Intestin Bacterial Overgrowth), diagnostiquée comme telle ou pas, la vie sociale devient vite un enfer.

« Je suis très constipée, j’ai souvent mal au ventre et mon ventre gonfle après les repas, mais je n’ai jamais pensé à aller me faire diagnostiquer, et ce parcours du combattant pour avoir un diagnostic, ça me freine un peu »

Même si tu n’es pas diagnostiquée, tu peux avoir une idée de ton état :

Si tu présentes régulièrement plusieurs des symptômes suivants :

Une distension abdominale après un repas, des gaz, des douleurs abdominales et coliques, une alternance de constipation sévère et de diarrhées imprévisibles, des maladies chroniques plus ou moins handicapantes (fatigue chronique, diabète, fibromyalgie, maladies auto-immunes, troubles neuro-musculaires, thyroïdite, troubles psychiques plus ou moins importants, etc…), un moral en berne avec pessimisme et déprime pouvant aller jusqu’à un état dépressif avec idées noires, une déficience en vitamines et minéraux, surtt la vitamine B12, une mauvaise absorption des graisses ou une « intolérance » au gluten, au lactose, à la caféine, au fructose, etc…

Alors tu es probablement atteint de SIBO et/ou de côlon irritable, plus tu présentes de symptômes et plus les risques que tu sois atteint des deux pathologies sont importants (c’est bcp plus fréquent qu’on ne l’imagine).

Ces deux pathologies sont en général accompagnées d’une candidose (Candidas Albicans dans les intestins). Tu peux voir clairement la candidose dans l’iris de tes yeux (voir : Qu’est-ce que l’iridologie ?) tu peux aussi faire le test du verre d’eau (très simple et gratuit) chez toi pour déterminer si tu en abrites une quantité importante :

https://epanews.fr/photo/candidose-teste-du-verre-d-eau-1?context=user#.W54ZtopBpp8

« On m’a dit que j’avais un dolichocôlon, c’est peut-être pour ça ? »

Le syndrôme de l’intestin irritable, comme le SIBO ou d’autres pathologies intestinales provoquent une rétention de matières dans les intestins (même qd on est atteint d’accès de diarrhées, les selles sont alors liquéfiées pr pouvoir passer dans l’intestin tapissé de matières, pcq il est vital d’éliminer au moins une partie des matières). Cette rétention de matières fécales a tendance à boursoufler le côlon soit dans le sens de la longueur, c’est le dolichocôlon, soit dans le sens de la largeur, c’est le mégacôlon, soit dans les deux sens, c’est le dolichomégacolon.

« Comment s’en débarrasser ? »

Je t’expose comment je suis venue à bout des deux pathologies (côlon irritable et SIBO), mais tu peux venir à bout de nombreuses pathologies puisqu’elles partent toutes de l’intestin , (voir aussi : microbes et microbiote) si tu désencombres ton côlon de cette manière, il reprendra sa forme normale, j’ai adopté :

-Une alimentation physiologique très progressivement et en introduisant certains aliments dans un certain ordre en fonction de mon état du moment et de mes réactions,

-Des mesures de régénération de l’intestin, en commençant par celles qui étaient les plus adaptées à mon état de santé du moment et en les introduisant dans un certain ordre, en fonction du stade de ma réforme alimentaire, selon mes réactions.

Des mesures d’hygiène de vie (voir : y’a pas que la bouffe dans la vie).

Un suivi psychologique pour apprendre à lâcher prise et se libérer de son stress et/ou de sa « déprime » chronique qui accompagnent et/ou sont à l’origine de ces troubles intestinaux.

Si tu suis ce protocole, tu te débarrasseras de toutes tes maladies physiques et psychiques et tu retrouveras ton poids de forme.

Ces méthodes de « guérison » des intestins doivent absolument être individualisées en fonction de ton état de santé, de l’histoire de tes troubles, de l’état de tes intestins, de ta façon de te nourrir actuellement et dans le passé et de tes réactions à leurs mises en place. Idem pour les recettes présentées en annexe de cet article, il faudra les adapter à l’état de tes intestins, changer un ou plusieurs ingrédients pour les tolérer au mieux. Afin d’éviter de faire des erreurs qui hypothèqueraient encore davantage ta santé, je te conseille de te faire suivre durant tte la transition par quelqu’un qui s’y connaît bien. A terme, après une transition bien menée et un renforcement de ton terrain (dont il sera question dans un prochain article), tu pourras réintroduire tous les aliments physiologiques et même faire des écarts de temps en temps sans trop de conséquences quel qu’ait été l’état pathologique de tes intestins.

« Alors qu’est-ce que tu proposes pour faciliter la vie sociale ? »

J’ai mis en place au fil des années plusieurs stratégies, ce sont surtt les repas qui posent pb. Cet article propose quelques conseils à mettre en œuvre avant, pendant et après des écarts importants au régime physiologique.

AVANT :

Je m’arrange pour recevoir mes amis chez moi plutôt que d’aller dîner chez eux.

Si je dois aller dîner chez eux, pour limiter les dégâts, je propose de confectionner le dessert qui est ce qui pose souvent le plus problème (sucre, gluten, laitages…) et comme je craque souvent… Je donne quelques recettes en annexe de cet article, mais tt dépend du stade de transition alimentaire où tu en seras. Tu peux de plus faire la surprise d’apporter un jus de légumes fraichement pressé à l’extracteur pour l’apéro prétextant que tu ne supportes pas l’alcool, prévois-en une grande bouteille, tu verras, tt le monde voudra en goûter (en plus de leur verre d’alcool !). Bientôt un article sur les jus de légumes.

Essaie de limiter les dégâts en écartant de ton assiette, ou en mangeant à minima : les céréales à gluten (voir : toutes les maladies partent de l’intestin), les céréales sans gluten, les féculents (pommes de terre, légumineuses), le sucre et tt ce que tu auras identifié comme te provoquant des troubles intestinaux. N’oublies pas que tu n’es pas obligée de terminer ton assiette pour dire que c’était délicieux. Le plus dur est de résister à la tentation parce que les céréales, légumineuses et féculents ne faisant pas partie de l’alimentation normale des humains, l’organisme ne déclenche pas le signal d’arrêt physiologique et on devient tous boulimiques devant un plat de céréales (voir : l’instinctothérapie). En ce qui me concerne, il vaut mieux que je n’y touche pas, sinon je ne m’arrête d’en manger que lorsqu’il n’en reste plus dans mon assiette !

Pour moins te laisser tenter, je te conseille juste avant de partir de chez toi de boire au moins un demi litre de jus de légume qui en plus de te rassasier, t’apportera des minéraux qui permettront de lutter contre l’effet acidifiant des aliments que tu ingèreras chez tes amis. Si tu as peur d’avoir envie d’uriner en buvant un demi litre de jus de légumes (dans la mesure où une vessie enflammée par l’inflammation des intestins contiguë, ne supporte pas même un tt petit remplissage), tu peux manger quelque chose de très nourrissant et de sec que tu aimes (amandes ou autres noix par exemple, n’oublies pas de les avoir fait tremper une nuit et bien rincées auparavant), tu peux aussi faire les deux, l’idée est d’atteindre le signal de satiété avec des aliments physiologiques chez toi ce qui t’évitera de te jeter sur les biscuits d’apéro (sucre, sel, gluten, laitages, additifs, etc…) et sur les plats de céréales, légumineuses, féculents ou sur le dessert sucré.

Tu risques de te faire une réputation de « petit oiseau ». Si tu as quelques kilos en trop on va te demander cent fois si tu es au régime, à toi de voir si tu veux jouer cette carte, si tu es très mince on va te répéter de finir ton plat, que tu peux te le permettre, là tu peux dire que tu n’as plus faim, dans l’esprit des gens très mince signifie petit estomac (même si c’est souvent faux !). A moins, bien sûr, que tu ne sois capable de dire la vérité, d’expliquer ton régime et de survivre aux railleries ou même aux mises en gardes et prédictions funeste s’il y a des médecins à la table.

Au restaurant, si tu as le choix du restau essaie de le choisir bio pour éviter d’ingérer des pesticides, de plus dans les restaus bios ils sont sensibilisés au sans gluten sans laitage. L’été essaie de commander une grande salade repas sans céréales ni légumineuses, ni féculents mais avec un œuf poché éventuellement (rassasiant). Les autres saisons tu peux demander de remplacer les frites ou le riz par des haricots verts ou n’importe quel autre légume. Même conseil que pour un repas chez des amis, essaie d’atteindre la satiété avant de sortir de chez toi pour ne pas finir la corbeille de pain si le service est lent. Aie toujours sur toi des sachets de tisane bio et au moment du café demande un thé avec le sachet à part, tu laisseras leur sachet et utiliseras ta tisane.

Si tu as réussi à recevoir chez toi plutôt que d’aller chez tes amis, essaie le plus souvent possible de recevoir pour le goûter ou l’apéro plutôt que pour le dîner, toujours histoire de limiter les dégâts, parce qu’en compagnie on à tendance à ingérer de beaucoup plus grandes quantités que nécessaire (ce qui entretient les problèmes intestinaux) et tu n’auras pas le signal d’arrêt physiologique parce que tu vas faire de nombreux mélanges en préparant à manger, même avec des aliments de base physiologiques (voir : l’instinctothérapie). Voir les recettes pour chacune de ces occasions en annexe de cet article, mais pour le choix des mets à proposer, tt dépendra du stade où tu en seras de ta transition. Les fruits crus se mangent habituellement à jeun pour éviter les réactions intestinales, mais lorsque je reçois je confectionne des desserts à base de fruits crus, ça limite les dégâts par rapport à une tarte aux pommes (sucre, gluten, laitages)…

PENDANT :

L’idéal serait que ces stratégies deviennent des réflexes pour que ça ne te gâche pas le plaisir de passer du temps avec tes amis (voir : y’a pas que la bouffe dans la vie). Mais si tu craques, surtt ne t’en veux pas, profites du moment avec ceux que tu aimes et du repas, il sera temps de t’en inquiéter après.

APRES :

Si tu as fait un gros écart, essaie de faire en sorte que ces aliments néfastes (pesticides et poisons autres majeurs) séjournent le moins longtemps possible dans tes intestins. Si le lendemain matin tu n’es pas allée à la selle, tu peux :

-soit faire une purge (article à venir sur les purges),

-soit te faire un lavement maison (voir : comment « guérir » du côlon irritable et du SIBO)

-soit pratiquer le bain dérivatif qui active l’élimination par les selles (voir : comment nettoyer ses intestins)

-Tu peux les jours suivants (après avoir été à la selle) faire un ou deux jours de jeûne.

Le jeûne et la purge peuvent être couplées avec le bain dérivatif qui permet d’ailleurs de mieux supporter le jeûne si tu n’en n’as pas l’habitude.

« Mais les repas ne sont pas le seul problème, quelquefois, qd je suis dehors, je dois trouver des toilettes en urgence parce que je sens venir une diarrhée irrépressible, comment faire ? »

Une constipation sévère aboutit souvent à ce genre de réactions pcq vider les intestins est vital, alors lorsque le passage est obstrué par trop de matières, les nouvelles matières fécales sont liquéfiées pour pouvoir passer ce barrage.

Une réforme alimentaire, couplée à une hygiène des intestins bien menées devraient assez rapidement reléguer ce genre de mésaventures au rang de mauvais souvenirs.

Les maladies des intestins ont bien souvent une importante composante psychologique. Selon ton état de santé et ta motivation, tu peux avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus, l’élimination de vieux déchets que provoquent l’adoption d’une alimentation physiologique et le nettoyage des intestins, fait souvent remonter des sentiments anciens dépressifs voire même des idées noires, je ne saurais trop te conseiller de te faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait des pathologies de l’intestin et des médecines alternatives et de l’alimentation physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste et coach de régénération et propose des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Pour en savoir davantage sur mon parcours, voir : qui suis-je ?

ANNEXE : recettes,

Des recettes de jus de légumes seront intégrées à l’article sur les jus de légumes à paraître bientôt.

Je partage seulement quelques recettes ici, mais tu en trouveras plein sur le net à la rubrique crusine (cuisine crue), je mets l’adresse de deux sites de crusine en fin d’article.

Attention pour réaliser ces recettes à partir de légumes crus, on a besoin de matériel plus ou moins onéreux que j’ai mis des années à acquérir, me faisant offrir à chaque anniversaire ou autre occasion les instruments les moins chers et demandant une participation financière pour les machines les plus chères.

Desserts ou accompagnement d’un café ou de boissons fraiches (pour toi tu accompagneras par une tisane ou un jus de légumes maison):

L’été : glace aux fruits rouges, mettre 2 ou 3 heures au congélo des bananes coupées en trois ou quatre, au moment du dessert, mettre dans le blender professionnel les morceaux de banane gelés et des fruits rouges congelés (fraises, framboises, myrtilles, mûres, etc…) achetés en boutique bio ou congelés par tes soins après cueillette dans ton jardin ou lors de balades. Mettre en verrines et ajouter la chantilly cajou à la poche à douille. Décorer avec des myrtilles fraiches.

Chantilly cajou : mettre dans le petit blender des noix de cajou, une ou deux dattes, de la vanille en poudre, et un peu d’eau.

Les autres saisons : mets dans le petit blender des fruits de saison, à disposer au fond d’une verrine, que tu recouvriras de chantilly cajou et que tu décoreras avec des amandes émincées par exemple.

« Dis donc ces ingrédients ça coûte un bras ! »

Oui, mais ça revient moins cher que de te ruiner en compléments alimentaires qui ne sont plus nécessaires lorsqu’on mange physio.

Je te présenterai à la fin tous les instruments et robots, mais là aussi ils sont très chers…

Entrées ou accompagnements d’un apéro :

L’été  pour l’entrée : salade de légumes, graines germées maison (très facile à faire et pas cher) et feuilles tendres assaisonnée à ton goût.

Les autres saisons : soupe chaude et crue de potiron, mettre dans le blender le potiron épluché et en petits morceaux, la purée d’amandes, le sel, un tt petit peu de persil d’échalotte et d’ail (attention crus ces aromates sont très forts), et un peu d’eau chaude directement de la bouilloire. Je remplace les croûtons par des marrons cuits sous vide que je trouve en boutique bio et que je brise au dessus de chaque bol de soupe, j’ajoute un trait de crème fraiche cajou dans chaque bol (cajous, sel et un tt petit peu d’eau dans le petit blender).

Pour l’entrée ou en apéro ttes saisons : tartinades accompagnées de bâtonnets de légumes tendres comme courgette ou concombres ou de carottes selon l’avancement de ta transition.

Les tartinades : mettre dans un blender professionnel : carottes crues purée d’amandes et cumin et/ou houmous cru de courgettes : courgettes, tahin (purée de sésame), ail, citron, et/ou tartare d’algues maison : mettre dans un robot lame en S (genre magimix), des paillettes de dulse, des paillettes de nori en quantités égales, le jus et le zeste d’un citron, une gousse d’ail, un peu d’huile d’olives, ne dis pas à tes invités que c’est des algues, dis leur de devinet, en général ils adorent, c’est la tartinade qui part en premier.

Les plats :

L’été :

-Salades de toute sorte.

-Spaghettis de courgettes à la bolognaise noisettes, tailler les courgettes en spaghettis avec le spiraliseur et faire la sauce bolognaise an blendant les tomates crues, avec des tomates séchées, une datte et du sel, ajouter les noisettes concassées, mélanger. A la dernière minute, les spaghettis peuvent être « décrudis » deux minutes à la vapeur dans le vitaliseur de Marion, et la sauce bonognaise réchauffée au bain marie en mettant le petit doigt dans la sauce, si tu ne ressens pas de brulure, c’est que ta sauce reste à moins de 40 degrés au delà desquels, les micronutriments sont altérés et les vitamines perdues.

Les autres saisons :

Risotto de choux fleur aux champignons séchés, débiter le chou fleur en petites graines avec un couteau (le plus délicat à faire), ajouter purée de cajous (pour le goût de fromage et pour lier), et les champignons réhydratés dans l’eau chaude quelques minutes et coupés en petits morceaux, un petit peu d’échalote et de persil, peut se réchauffer au bain marie de la même façon que les spaghettis de courgettes.

Les instruments que j’utilise (je renvoie sur des liens qui sont commerciaux mais vous pouvez peut-être trouver moins cher ailleurs) :

Spiraliseur : https://www.amazon.fr/Spiraliseur-l%C3%A9gumes-lames-compacte-Twinzee/dp/B01N4D6OMN/ref=sr_1_1_sspa?ie=UTF8&qid=1537098302&sr=8-1-spons&keywords=spiraliseur&psc=1

Le petit blender tribest : https://www.natura-sense.com/blender-tribest-pb-150.html?gclid=Cj0KCQjw_vfcBRDJARIsAJafEnEB784DFxE3JOsQBU2oBXlRHZ3IazUGOXjyuYad6TvJt8xOrwjLEmsaAp8VEALw_wcB

Le vitaliseur de Marion : https://shop.vitaliseurdemarion.fr/petit-robinson?gclid=Cj0KCQjw_vfcBRDJARIsAJafEnFepHYH4YPPQ1pzOACCC7WKjWBUfi_U8VQCdpO1tzKIciTGS4NH8LsaArPpEALw_wcB

Le blender professionnel, j’ai le vitamix qui coûte très cher mais il en existe aujourd’hui d’aussi efficaces moins cher (même si ça reste encore cher) : https://regenerescence.com/boutique-fr/power-blender-greenis-fgr-8830/

Des sites de recettes crues :

https://www.crusineacademie.com/

https://crudivegan.com/

Une réflexion sur « Pathologies intestinales et vie sociale »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s