Les grandes lois du vivant

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder une bonne santé physique et psychique ou la retrouver, pour garder son poids de forme ou le retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), connaître les lois du vivant est un préalable incontournable.

Je te répète à longueur d’article que nous sommes tous différents et que pour éviter les accidents de santé et autres désagréments, il faut adapter la transition vers un mode de vie physiologique à l’état de santé de tes intestins, de ton système nerveux, de ton système immunitaire, de ton système endocrinien, de ton âge, de ton poids rapporté à ta taille, de ton hérédité, etc, mais il existe certaines règles qui régissent le vivant, pas seulement la vie de l’humain, mais tt le monde du vivant, ces règles sont les mêmes pour nous tous, quels que soient les paramètres pré-cités. C’est ce que je te propose d’explorer dans cet article.

Jusqu’à plus de 40 ans, ne connaissant pas ces règles, je vivais sans « boussole ».

Je mangeais seulement ce qui me plaisait au goût, en respectant plus ou moins les recommandations officielles : pas trop salé, pas trop sucré, pas trop gras, 5 fruits et légumes par jour, 3 laitages par jour et les céréales comme base de la pyramide alimentaire. Je faisais confiance aux autorités dans la mesure où c’était la seule info sur le sujet que je connaissais.

Mon hygiène de vie aussi était assez approximative, quelques heures de sport le week end, mes relations aux autres aussi, même si je m’étais déjà éloignée de certaines personnes toxiques, bref, dans toute ma façon de vivre, je naviguais à vue.

Depuis que j’ai pris connaissance des lois du vivant, je tente autant que possible de m’y conformer, mais malgré cette connaissance, ça n’est pas tâche facile car la société occidentale actuelle nous pousse en sens inverse.

« Alors, accouche, c’est quoi ces lois ? »

Je n’en citerai que deux qui sont fondamentales. La première loi, tu la connais, j’en ai déjà parlé c’est la loi de l’homéostasie qui affirme que :

« Tout système laissé à lui même en l’absence de perturbation, revient spontanément à l’état d’équilibre au travers d’une série de processus dits régulateurs. »

« Et en quoi ça m’aide à retrouver la santé ça ? »

J’y viens, le corps humain physique, émotionnel et psychique est un système, il respecte donc cette règle. Or l’état d’équilibre de l’humain, comme de tout être vivant animal ou végétal est la pleine santé.

« On voit que tu ne me connais pas, je dois être une exception à la règle avec toutes mes maladies, maladie de Crohn, mes problèmes ORL et mon souffle au cœur ! »

Si tu es humaine et vivante, tu ne fais pas exception, attends de lire la suite. L’état d’équilibre de l’humain est la pleine santé en l’absence de perturbation, or le mode de vie actuel occidental au sens le plus large est en lui même une perturbation énorme, tant par notre façon de nous nourrir (voir : l’alimentation physiologique, aliments acidifiants ou alcalinisants, les modes de cuisson, quelle eau boire) que par notre hygiène de vie (voir : y’a pas que la bouffe dans la vie), dans notre épuisement au travail ou dans des relations humaines toxiques qu’il génère, etc…

Les processus régulateurs sont les symptômes, ce que tu appelles maladie (voir : les maladies n’existent pas et les accidents n’existent pas), ne sont que des signaux d’alarme qui nous préviennent que nous n’allons pas dans le bon sens.

« Mais tu dis que ça revient spontanément à l’état d’équilibre, alors qu’avec tous les médicaments que je prends, je suis toujours malade ! »

Oui, spontanément signifie que le mouvement par défaut va vers la pleine santé, mais tu oublies encore « en l’absence de perturbation », cette perturbation peut être l’alimentation moderne occidentale, le mode de vie, le manque de sommeil ou de repos, le manque d’exercice physique ou l’excès de sport, les médicament, etc…

Bientôt un article très complet sur l’hygiène de vie optimale.

Lorsqu’on connaît cette règle de l’homéostasie, on ne s’étonne plus passé 40 ou 50 ans d’avoir « attrapé » une maladie chronique handicapante, en n’ayant pas suivi cette règle dans la mesure où on ne la connaissait pas.

« Tu veux dire que je suis responsable de toutes mes maladies »

Responsable mais non coupable, comme dirait l’autre, exactement comme je l’ai été de mes propres pathologies pendant plus de 40 ans (voir : témoignage, évolution de mon état de santé). Nous ne pouvions pas deviner cette loi et personne ne nous l’a enseignée !

Mais la bonne nouvelle, c’est que si on est responsable de ses « maladies », on est aussi responsable de sa « guérison » sur laquelle on a un grand pouvoir.

« Alors qu’est-ce qu’il faut faire pour guérir ? »

Adopter l’alimentation physiologique mais très progressivement et éventuellement en te faisant aider par un hygiéniste (voir aussi : une progression type vers l’alimentation physiologique, ma transition et l’instinctothérapie) adopter un mode de vie adéquat, apprendre à gérer son stress, régler ses problèmes psychologiques et régénérer ses intestins dans la mesure où toutes les maladies partent des intestins. Mais sans négliger aucun de ces paramètres !

« C’est contraignant ! »

Oui, je sais et très souvent on me demande « qu’est-ce que je peux prendre pour avoir moins mal ? » et là, on fait une double erreur :

Premièrement c’est : « pour avoir moins mal » et pas pour guérir, donc on cherche à faire taire le symptôme comme nous y a habitués la médecine allopathique et deuxièmement, « qu’est-ce que je peux prendre » fait fi de la capacité du corps humain à se régénérer en l’absence de perturbations. Le meilleur remède pour tout est d’arrêter les perturbations : aliments inappropriés (voir : les poisons majeurs), médicaments, stress chronique, etc… Le jeûne alimentaire (voir aussi toutes les vidéos du journal d’un jeûne) mais pas que alimentaire, le jeûne aux écrans, aux relations toxiques, au surmenage, etc, est le meilleure façon de stopper les perturbations au bon fonctionnement du corps, mais il existe d’autres solutions moins radicales décrites dans les articles de ce blog, comme l’alimentation physiologique par exemple ou la régénération des intestins.

« Mais c’est impossible à mettre en pratique ! »

C’est difficile, ça demande davantage d’efforts que de prendre un comprimé, mais ça n’est pas impossible, on peut y aller tout doucement et commencer par changer tt ce qui nous paraît le moins difficile, bien souvent c’est l’alimentation qui semble le plus aisé à réformer, là aussi très progressivement et selon le cas en se faisant suivre par un hygiéniste.

« Et la deuxième loi, elle est plus facile à suivre ? »

Tu la connais aussi, on en a déjà parlé, c’est la loi de l’hormèse qui affirme qu’un organisme sur employé s’épuise, mais qu’un organisme sous employé s’atrophie.

La santé se définit par la capacité d’adaptation à notre environnement dans le sens le plus large.

La loi de l’hormèse nous apprend qu’on améliore sa capacité adaptative en sollicitant son organisme au maximum dans un temps très bref, mais en restant dans la limite de sa capacité adaptative du moment et suivi d’un temps de repos suffisant.

Rester vautré dans son canapé n’améliore pas la santé ! Par contre rester vautré dans son canapé après un effort bref et intense ne dépassant pas ses capacités d’adaptation, améliore la santé.

« Je croyais que le stress était mauvais pour la santé ! »

Le stress chronique, mais pas un stress intense aux limites de ta capacité adaptative, très bref, suivi d’une période de repos suffisante.

« Comment je sais si je suis dans les limites de ma capacité d’adaptation ? »

Tu le sentiras très vite, si tu te sens bien après un temps de récupération suivant cet effort intense mais bref, tt va bien, là aussi, il faut y aller très progressivement et selon ton état de santé te faire suivre par un hygiéniste.

« Mais de quel genre d’effort s’agit-il ? »

Ce peut être un exercice physique très intense pendant un temps très bref avec retour au repos musculaire pendant un temps suffisant, quel que soit l’exercice physique, courir, sauter sur un trampoline, porter une charge lourde, etc… Attention surtout pas d’exercice d’endurance qui épuise.

Ce peut être l’exposition au froid, comme par exemple enlever ton pull en hiver et rester dehors quelques temps comme ça avant de rentrer au chaud, ou une douche froide ou un bain froid avant de se réchauffer sous la couette, par exemple.

Ce peut être aussi l’exposition au chaud, comme par exemple un bain bref très chaud jusqu’à 42 °C ou un sauna (selon ton état de santé il sera peut-être plus aisé de commencer par un hammam, dont la chaleur est moins intense), par exemple, avant de retrouver une température plus physiologique. Tu peux commencer, en fonction de ton état de santé, par une exposition au chaud plus douce comme des bains de soleil.

Ce peut être l’hypoxie (privation d’oxygène), retenir sa respiration pendant quelques secondes ou minutes, avant de rétablir une respiration normale.

A venir, des articles sur ces différentes pratiques de renforcement de l’organisme.

Ce peut être le jeûne, à l’eau ou sec, séquentiel, intermittent, court ou long ou le jeûne en cascade.

A venir un prochain article sur le jeûne long et sur le jeûne en cascade.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

35 réflexions sur « Les grandes lois du vivant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s