Miser sur la santé plutôt que sur la maladie et autres trucs « éco »

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder ou retrouver notre santé physique et psychique ainsi que notre poids de forme de façon durable (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il vaut mieux miser sur la santé plutôt que sur la maladie.

« Explique, je ne comprends pas »

Le système de « santé » français est entièrement organisé autour de la maladie et non de la santé. La médecine s’applique à faire taire les symptômes (quitte à enfouir le mal au plus profond de notre être) afin de permettre le retour au travail des individus « malades » (voir : les maladies n’existent pas), pour ne pas entraver la productivité qui ferait baisser la sacro-sainte croissance économique,  cette façon de faire est une véritable bombe à retardement.

« Comment ça ? »

La « maladie » continue d’évoluer à bas bruit, et plus on fait taire le symptôme, plus on empêche l’auto-réparation du corps, plus la gravité des troubles augmente, jusqu’à éclore, le jour où ils ne pourront plus être contenus, en ce que nous nommons une maladie chronique handicapante et/ou mortelle, cad incurable par la médecine classique.

C’est comme si pour éviter de s’arrêter à la pompe à essence alors qu’il pleut et qu’il y a du vent, tu mettais un cache sur le voyant de ta voiture qui clignote, ça ne t’empêcherait pas de tomber en panne d’essence quelques kilomètres plus loin, alors que si, bravant la pluie et le vent, tu avais fait le plein quand ton voyant clignotait, tu évitais la panne !

Nous ne sommes rentables pour le système ni morts, ni en bonne santé, mais atteints de maladies chroniques (qui ne guérissent jamais), si possible handicapantes (et si possible sans être reconnues comme telles et être « indemnisées » par une allocation). As-tu remarqué que les boutiques de matériel médical (fauteuils roulants à vendre ou à louer, etc…) poussent comme des champignons dans les villes ? J’ai même vu des boutiques spécialisées dans le cancer qui font des perruques sur mesure d’a^près anciennes photos, des soutiens gorges avec faux sein dedans à la dimension exacte de ton sein restant, etc…

Nous payons très cher des mutuelles de santé qui nous garantissent de pouvoir nous « soigner » en cas de maladie avec des médicaments qui nous abîmeront le foie ou les reins ou un autre organe. Ne serait-il pas plus judicieux de dépenser notre argent en soins préventifs visant à renforcer notre terrain afin d’éviter de « tomber malade » ?

« Mais c’est très risqué ! »

C’est le choix que j’ai fait.

Depuis mon divorce, j’avais souscrit une mutuelle santé qui me coûtait près de 150 euros par mois, et depuis ce temps là, je n’ai jamais eu besoin de consulter un médecin ni d’acheter de médicaments, ni de lunettes ni de me faire couronner des dents. J’ai fait mon calcul, en trois mois de cotisations je payais une couronne dentaire en céramique, en 6 mois une paire de lunettes progressives, verres et montures.

« Ne me dis pas que tu n’as plus de mutuelle santé ???!!! »

J’y ai pensé figure toi, puisqu’il me serait revenu moins cher de payer si besoin et qd j’en aurais besoin ce genre de soins onéreux. Mais je n’ai pas osé sauter le pas de ne plus avoir aucune mutuelle santé (toujours ce fameux besoin de sécurité qui nous anime tous…), alors j’ai trouvé une mutuelle santé qui ne me garantit qu’en cas d’hospitalisation.

« Oui, on n’est pas à l’abri d’un accident. »

 C’est ce que je me suis dit, bien que je sache que les accidents n’existent pas.

Cette mutuelle me revient à 20 euros par mois alors que je vais sur mes 58 ans ! L’économie réalisée sur ma mutuelle santé me donne la possibilité en cas de besoin d’acheter des plantes médicinales de bonne qualité bio ou mieux sauvages (elles contiennent bcp plus de substances actives) plutôt que des plantes de pharmacie ou pire des médicaments, remboursés par la sécu toxiques pour le foie ou les reins. J’ai aussi eu la possibilité lors d’un soucis de santé récent d’acheter  de l’eau de quinton, des coco fraiches et surtout de continuer de manger des produits bios de qualité. Ainsi mon budget santé et mon budget alimentation sont confondus. Hippocrate disait : « que ton aliment soit ton médicament ».

« Mais alors tu t’auto médique ? Tu sais que c’est très dangereux ! »

Tout d’abord, je te rappelle que je suis formée pour, je suis hygiéniste, auparavant, j’ai été chirurgien dentiste, ensuite je consulte des aides comme par exemple les livres de Michel Dogna : Prenez en main votre santé. Enfin je suis en possession d’outils de surveillance de santé qui me permettent de toujours savoir où j’en suis question santé.

« Tu as bien un médecin traitant, c’est obligatoire. »

Non, je n’ai pas de médecin traitant et n’en aurais besoin que si je dois avoir recours à la médecine allopathique, alors pour le moment je m’en passe très bien.

« Donc tu te soignes avec des plantes ? »

Ca peut arriver, mais au vu de mes finances actuelles, surtt les plantes de mon balcon et les épices que je n’utilise plus depuis que je ne cuis ni ne transforme mes aliments (voir : l’instincto thérapie), mais j’ai en priorité recours à des pratiques de soin gratuites comme le jeûne (voir aussi ttes les vidéos du journal d’un jeûne) qui est le meilleur remède pour tout et qui en plus fait économiser de l’argent, ou d’autres pratiques de santé très peu onéreuses comme les bains dérivatifs, les bains de pieds alcalins, les bains hyperthermiques, argile verte en interne et en externe, huile de ricin en externe, (voir : comment guérir…), etc… Un prochain article sera consacré à ces pratiques de santé très peu onéreuses.

« Le jour où tu auras besoin de te refaire des dents ou des lunettes, tu vas douiller ! »

Oui, je suis myope, astygmate et à présent presbyte, mais je pratique toute seule une ré-éducation pour ma myopie et pour ma presbytie (j’en parlerai dans un prochain article) qui me permettent de ne porter mes lunettes progressives que pour conduire ma voiture, cad très rarement puisque je fais tout à pieds ou à vélo.

En fait je n’ai besoin que de la correction de la myopie pour conduire et à mon âge, la myopie n’évolue plus guère. Mais le jour où j’aurais besoin de refaire des lunettes, si ce jour arrive, je ferais pratiquer la seule correction de la myopie (qui ne revient pas cher) et je ferais monter mes verres sur une de mes anciennes montures qui sont toutes en parfait état et peuvent encore faire de l’usage surtt sachant que je ne les porte que pour conduire. C’est économique et écologique.

Et comme je passe bcp de temps sur mon ordinateur, j’ai à présent une paire de lunettes jaunes anti-lumière bleue, c’est un investissement santé minime (30 euros une fois pour toutes) que je préfère à une mutuelle santé à payer tous les mois.

Pour ce qui est des dents, je te rappelle que j’ai été chirurgien dentiste, j’en ai gardé une hygiène dentaire irréprochable (voir : le brossage de la peau, des cheveux et des dents et routine de soins...), de plus mon régime alimentaire me protège (voir : comment éviter les caries naturellement). Mais ayant déjà des reconstitutions en bouche, je peux avoir besoin à un moment ou à un autre de faire refaire une dent, je mise sur le fait que ce sera suffisamment rare pour que j’aie les moyens de le faire à ce moment précis. Ne t’inquiètes pas, je ne finirai pas « sans dents ».

Comme pour l’alimentation, pour la santé, on tente pour la santé de faire de nous des consommateurs (à venir un article qui expliquera comment on tente de faire de nous des CONSommateurs).

« Tu parles dans le titre d’autres trucs éco, ça signifie économique ou écologique ? »

Les deux ! Comme pour mes économies en matière de soins de santé ! Souvent les deux vont de pair, on est gagnant sur tous les plans…

Dans ma maison, que j’ai été obligée de quitter, j’avais placé des toilettes sèches (voir : les toilettes sèches) très écologiques. A présent, je vis en appartement et ai retrouvé des toilettes à eau. Tirer la chasse d’eau est une aberration écologique à double titre, on gaspille de l’eau « potable » (voir : quelle eau boire) pour chasser et on envoie nos excréments et notre urine dans l’eau qu’il faudra ensuite assainir ! Alors, j’ai disposé une bassine dans mon évier et un seau au pied de l’évier et une bassine dans mon lavabo et un seau dans ma baignoire. Je transvase dans les seaux l’eau de la vaisselle, celle que je fais couler avant d’avoir la bonne température pour remplir la bouillotte que je mets le soir sur ma compresse d’huile de ricin (voir : comment guérir…), l’eau du lavage de mon linge ou de mes mains, etc… Chaque seau plein me permet de faire une chasse d’eau dans mes toilettes, je ne tire presque plus jamais la chasse d’eau dite potable.

Dans le même esprit, j’arrose mes plantes avec l’eau de rinçage de ma bouteille de jus frais de légumes maison qui est une eau pleine de minéraux qui nourrissent la terre de mes plantes. « Rien ne se perd, rien ne se gagne, tout se transforme » a dit Lavoisier, c’est comme ça dans la nature et ça devrait l’être dans tous les domaines de la vie.

Concernant l’électricité, l’alimentation physiologique et les périodes de jeûne, permettent de grandes économies, du fait qu’on ne cuit rien, elle permet aussi d’avoir une transpiration sans odeur, donc on fait tourner moins souvent le lave linge, ce qui permet de faire des économie d’énergie.

J’ai placé sous ma couette un drap plat et je borde ma couette (glissée dans sa housse de couette), ce qui me permet de laver beaucoup moins souvent ma housse de couette qui prend bcp de place dans le lave linge. Je lave régulièrement le drap housse, le drap plat ainsi que les taies d’oreiller, je me lave le soir afin de toujours rentrer propre dans mon lit, ce qui permet de changer les draps moins souvent et le lave linge tourne moins souvent encore.

Je ne vis ni à l’heure d’été, ni à celle d’hiver (qui sont des aberrations !), mais au rythme du soleil, je me lève avec le soleil et me couche avec lui, en plus d’être un rythme excellent pour la santé, cela me permet de ne pratiquement pas éclairer chez moi (en dehors des pièces aveugles (entrée, salle de bains, toilettes, dressing).

Pour économiser l’électricité, je ne passe jamais l’aspirateur chez moi, mais le balai et la brosse à tapis. Je n’utilise comme produit ménagers que des produits bruts ou de ma fabrication (voir : comment entretenir sa maison) et ne mets aussi sur ma peau au quotidien que des produits bruts (voir : quoi mettre sur sa peau). Ce qui en plus d’être excellent pour la santé humaine et de la planète, est encore un grand facteur d’économie.

Je fais autant que possible mon seul repas de la journée entre 15 heures et 17 heures (heures creuses pour la facture d’électricité), ce qui me permet de faire fonctionner mes appareils électriques (juicer, mini blender, bouilloire) et de tirer de l’eau chaude pour la vaisselle tt cela à moindre frais. Cette mesure n’est pas écologique mais seulement économique.

Je ne chauffe pas chez moi (j’ai posé des rideaux épais sur les fenêtres pour isoler un peu plus et gagner un à deux degrés dans les pièces), mais me couvre bien. Je pense aussi poser un rideau devant la porte d’entrée dans le même but, l’air qui vient du pallier est froid.

« Tu vas tomber malade ! »

Non, au contraire, je renforce mon terrain par la loi de l’hormèse (Voir : les lois du vivant).

« La loi de l’hormèse ? »

Oui, elle postule que tout organisme se renforce s’il est exposé à un stress intense mais bref ne dépassant pas sa capacité adaptative du moment et suivi d’une période de repos suffisante. C’est le fameux : « tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » de Nietzsche.

Chez moi il fait froid, mais je me couvre bien et lorsque je me déshabille pour me brosser le corps, me laver ou dormir, je m’expose brièvement au froid (stress), il fait environ 12 degrés chez moi en ce moment alors qu’on n’est pas encore au plus fort de l’hiver à l’heure où j’écris ces lignes. Toutes ces économie d’énergie ne sont pas négligeables.

« Ca doit à peine compenser tes dépenses en alimentation biologique ! »

Relis mon article : la bio c’est pas cher, je ne dépense probablement pas plus que ceux qui ne mangent pas bio.

Habituellement, j’achète mes fruits et légumes bios au marché bio à des petits producteurs bios et locaux et le reste (aliments exotiques comme la racine de gingembre ou de curcuma, l’épicerie, l’argile, le miel, l’huile, le savon, ou certains fruits et légumes qui sont moins chers en biocoop, etc…) en biocoop. Par périodes, je jeûne un jour par semaine ou, à d’autres périodes, un jour sur deux, ce qui est excellent pour la santé et pour les finances, mais je ne le fais pas trop souvent parce que je suis déjà très mince (44 kg pour 1m60), mais si tu as quelques kilos de marge, tu peux tirer grand avantage de ces pratiques.

A ma biocoop je trouve des « pommes de transformation » cad des pommes qui n’ont pas une belle apparence, mais qui sont très bonnes bcp moins chères (autour de 1,50 euros le kilo), elles sont parfaites pour mettre dans mes jus de légumes. De la même manière lorsque les bananes sont bien mûres avec bcp de taches noires, comme je les aime, elles sont bradées dans ma biocoop sous l(‘appellation : bananes deuxième choix. Une autre boutique bio proche de chez moi propose à 1,20 euros le kilo tous les légumes et fruits un peu défraichis, sous l’appellation : « fin de marché ».

Depuis quelques temps je fréquente davantage ma biocoop et moins le marché, du coup je leur demande de temps en temps s’ils ont des fanes à me donner (feuille du chou fleur, fanes de radis ou de carottes, ou légumes un peu trop moches pour être vendus), ça me fait des jus de légumes gratuits.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

12 réflexions sur « Miser sur la santé plutôt que sur la maladie et autres trucs « éco » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s