Echec et dangers des régimes restrictifs

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

On l’a vu, toutes les maladies physiques et psychiques partent de l’intestin, ainsi que la gestion de notre poids (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids). Notre intestin nous envoie des signaux avant coureurs comme les intolérances et allergies à certains aliments par exemple, il est alors tentant de choisir l’éviction du ou des aliments incriminés, mais celle-ci, utile un temps, peut conduire à terme à des pathologies beaucoup plus graves. 

Les sucres simples sont le carburant de la cellule, ils sont composés de carbone (C), d’hydrogène (H) et d’oxygène (O). On trouve les sucres simples dans les fruits.

Les céréales et légumineuses (haricot blanc ou rouge, flageolet, fève, lentille, pois chiche, pois cassé, etc…) sont constituées de sucres complexes. Les sucres complexes sont tous les sucres qui n’ont pas le goût sucré. Les sucres complexes sont beaucoup plus difficiles à digérer que les sucres simples et ne sont jamais complètement digérés par l’organisme humain qui n’est pas équipé pour (voir : les céréales).

Le foie transforme les sucres en graisses et les graisses en sucres en fonction des besoins. Les graisses sont composées comme les sucres de carbone (C),d’hydrogène (H) et d’oxygène (O).

L’éviction du régime d’une classe (ou plus) de macronutriments (glucides, lipides, protides) sur le long terme, demande un travail supplémentaire au foie qui le fatigue.

Les régimes excluant une classe de macronutriments ne sont tenables que sur le court terme.

L’organisme humain est fait pour digérer des sucres simples, cad des fruits crus, de courtes chaines d’acides gras comme on en trouve dans les avocats, les olives ou les noix de coco fraiches et de courtes chaines d’acides aminés (et pas des protéines complexes) comme on en trouve dans les légumes crus, les jaunes d’œufs crus. Les chairs animales, bien que contenant des protéines complexes, sont une exception si on les consomme en toute petites quantités et crues (en effet, elles nous apportent des acides gras élaborés qu’on trouve difficilement dans le règne végétal) et tout cela, bien sûr, sans mélange dans le système digestif, cad mangés séparément en commençant par les plus rapidement digérés et en respectant les temps de digestion.

Tableau des temps de digestion des aliments :

https://www.devenir-zen.fr/plus-loin/le-temps-de-la-digestion/

Or nous mangeons des sucres complexes (céréales et légumineuses), des graisses très indigestes (margarines, graisses hydrogénées ou partiellement hydrogénées, produits transformés comme les viennoiseries bourrées de graisses trans, etc…) et des protéines complexes (caséine du lait, gluten du blé, céréales, légumineuses ou viande et poissons en grandes quantités). De plus nous mangeons tout cela en mélanges (pâtes avec sauce, pizzas cad mélange de gluten, fromage et oeuf, viennoiseries avec laitages, etc…). 

Notre foie (où s’effectuent toutes les transformations) est mis à rude épreuve (sans même parler de notre consommation d’alcool). Si de surcroit nous le forçons à des transformations supplémentaires en le privant d’une classe de macronutriments, il court droit à l’épuisement en un temps plus ou moins bref en fonction de notre état de santé de départ et de notre patrimoine génétique.

Le foie est considéré comme un émonctoire principal, même s’il n’a pas de « porte de sortie »,  parce qu’il fournit une grande partie du travail nécessaire à l’élimination. S’il fonctionne moins bien, c’est tte l’élimination qui en est affectée et le risque d’intoxication de l’organisme avec ses propres déchets est grand. Pour preuve, lors d’une chimiothérapie de cancer, bien souvent c’est le foie qui est le facteur limitant, le malade meurt parce que le foie ne parvient plus à évacuer les déchets que son organisme a produit pendant toutes ses années de vie (et qui ont conduit à la formation d’un cancer) en plus des déchets (très acides) de la chimiothérapie.

« Tu dis que les mélanges sont mauvais, mais ils existent dans la nature par exemple dans les fruits gras comme l’avocat, c’est bien le signe que nous sommes capables de les digérer ! »

Oui, l’organisme humain est capable de digérer les fruits gras parce qu’ils contiennent toujours une part dominante de gras par exemple par rapport au sucre et/ou aux protéines, comme dans le cas de l’avocat, dont la composition macro-nutritionnelle est : 58,2% de lipides, 33,9% de glucides et 7,9% de protéines et qu’ils contiennent des fibres, de l’eau, de nombreux micronutriments, et des enzymes, le tout participant à la digestion. Il en est de même pour les oléagineux. Par contre une pizza, par exemple, est très déséquilibrée en terme de macronutriments et même si elle est garnie de légumes, ne contient pratiquement plus après cuisson d’eau, de micronutriments ni d’enzymes, et elle en contient encore moins si les légumes n’étaient pas bio au départ.

Ce sont les mélanges que nous faisons nous même avec la cuisine et la pâtisserie ou simplement en mangeant de nombreux aliments en même temps qui sont déséquilibrés, donc indigestes.

Notre organisme parvient à compenser un certain temps et nous envoie des signaux sous forme de symptômes que l’on appelle à tort maladies mais si nous n’en tenons pas compte, plus le corps vieillit, plus il s’use, alors que si nous en tenons compte et faisons machine arrière, plus le corps avance en âge, plus il se répare.

« Mais quand on est allergique ou intolérant à un aliment, il faut bien l’éliminer de notre régime alimentaire »

Les allergies et intolérances alimentaire n’ont jamais été aussi fréquentes et de très nombreux régimes tentent de parvenir à nous soulager notamment par l’éviction des aliments incriminés, mais si nous continuons à éliminer de notre alimentation tous les aliments que nous ne supportons pas, viendra le jour où notre plage alimentaire sera si restreinte que nous éviterons une catégorie de macro-nutriments ou pire que nous n’aurons plus à disposition qu’un seul type d’aliment (riz blanc ou courgette ou autre), c’est la porte ouverte à des problèmes de santé beaucoup plus importants, et la remontée vers la santé sera plus longue et plus ardue.

Certains de ces régimes préconisent de réintroduire au bout de quelques temps certains aliments ayant fait l’objet d’une intolérance, mais si on n’a pas augmenté les capacités d’adaptation, notamment digestives, de son organisme entre temps par la mise en place de certaines mesures (qui feront l’objet d’un prochain article), il ne faut pas s’attendre à un miracle, les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Pour illustrer cela, je ferais une fois de plus référence à une expérience vécue, j’ai toujours eu (depuis l’enfance) beaucoup de mal à digérer les poivrons crus ou même cuits avec leur peau (c’est familial, je ne suis pas la seule dans ma famille à réagir aux poivrons), c’était un peu moins pire si je les avais cuits moi-même et très consciencieusement pelés sans oublier de peau dessus. Depuis janvier 2015, j’ai adopté un régime physiologique (avec beaucoup d’écarts à l’époque) et tente de m’approcher du mode de vie physiologique, de plus, depuis quelques mois, je mets en place des pratiques d’augmentation des capacités de mon organisme et donc de mon système digestif, eh bien depuis quelques semaines, je me régale de poivrons crus en salade, avec leur peau, bien sûr, sans aucun problème digestif. Attention, je parle de poivrons rouges, les poivrons verts (comme les olives vertes) ne sont pas mûrs et comme tout fruits non mûrs, ils risquent de provoquer des problèmes digestifs plus ou moins importants, ou au moins une acidification de l’organisme.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s