Les rencontres de la régénération

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien ci-dessous :

ça va mieux en le disant

La régénération de l’organisme, c’est remonter à la cause des symptômes. Ainsi on peut se libérer de toutes les « maladies » physiques et psychiques et/ou retrouver durablement son poids de forme en santé (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids).

Un petit témoignage qui, je pense devrait te parler.

Je reviens des rencontres de la régénération dans les Cévennes. C’était un moment merveilleux hors du temps. Un moment de fête et de partage.

Et dire que j’ai failli ne pas y aller ! Il est vrai que ça n’était pas raisonnable, vu mes finances actuelles de payer le carburant pour ma voiture, le camping et le pass pour ces rencontres, même si en tant que coach de régénération je bénéficiais d’une réduction sur ce pass ! Heureusement, au tout dernier moment, j’ai décidé d’y aller coûte que coûte, c’était comme une impulsion. J’ai dit au « grand architecte de l’univers », comme certains l’appellent : « tu pourvoiras à mes besoins ».

Et lorsqu’on est dans la confiance en le destin, dans le lâcher prise et sur notre chemin de vie, l’univers nous fait des cadeaux. Le lendemain de ma réservation pour ces rencontres de la régénération, j’ai reçu un message au sujet d’un poste auquel j’avais candidaté mais auquel je ne croyais plus étant sans nouvelles et on me demande de faire bientôt un essai à mi-temps, pour un poste à plein temps à terme !

Aies confiance en la vie, elle te le rendra au centuple !

Je n’ai pas assisté aux conférences qui semblaient pourtant très intéressantes, passionnantes même pour certaines, j’ai préféré jouer mon rôle de coach de régénération à la tente des coachs et je ne l’ai pas regretté, j’ai fait des rencontres merveilleuses, que de belles personnes touchantes et même émouvantes quelquefois !

 J’aurais aimé pouvoir proposer mes services de coach gratuitement à davantage de monde, mais il faut bien gagner sa vie (voir : le revenu universel).

Je me suis fait aussi là-bas une vraie amie, Laure, une de celles avec qui on peut tout partager, ses souffrances, ses fragilités, ses difficultés sans crainte d’être jugée, sans s’attirer une salve de conseils, une de celles qui sait être présente quand on en a besoin sans devenir étouffante, bref une belle personne. Qui a dit qu’à partir d’un certain âge il est difficile de se faire des amis ? Cerise sur le gâteau, Laure est très branchée spiritualité et anime une chaîne sur Youtube, elle tire les cartes à 4 mains avec sa sœur Céline, ses vidéos valent le détour, cette chaîne s’appelle : les loupiottes lch, je te mets le lien ci-dessous :

https://www.youtube.com/channel/UCAJ_9iWUhKv9VyJWQ0BlSkQ

La vie est pleine de belles surprises !

Côté alimentation, il y avait aux rencontres de la régénération la possibilité de manger bio cru ou cuit. Au départ je pensais continuer le jeûne sec que je venais de commencer (le jour de l’arrivée aux rencontres), essentiellement pour des raisons économiques (toujours cette fichue peur de manquer qui me colle à la peau !).

Or sur place plusieurs facteurs ont fait que je n’y suis pas parvenue, j’ai même refait deux repas par jour et certains jours trois, alors que je suis à un repas par jour depuis très longtemps quand je suis chez moi…

Tout d’abord, le camping (je dormais dans mon Kangoo), synonyme de vie à l’extérieur 90% du temps alors que la météo était souvent à la pluie et à la fraicheur, ne m’incitait ni au jeûne ni à la frugalité, ni même à l’alimentation physiologique, d’autant que je n’avais emporté que des vêtements d’été. Un grand merci à Laure, moins frileuse que moi, qui m’a prêté sa grande polaire bien chaude tt le temps du séjour, j’ai même dormi avec !

Ensuite, ma capacité d’adaptation était déjà mise à rude épreuve, manque de confort dans mon Kangoo (je n’avais pas de matelas pour dormir), froid (pas apporté suffisamment de vêtements chauds), deux jours de formation (offerts aux coachs) juste avant les rencontres de la régénération (assise sur des bancs malcommodes tte la journée), changement d’alimentation et puis la collectivité qui est toujours pour moi un effort, même quand j’y trouve du plaisir. D’autant que cela s’ajoutait à une période (ma formation de coach) à peine un mois auparavant où ma capacité d’adaptation avait été déjà bien sollicitée pour les mêmes raisons avec en plus une concentration soutenue tte la journée pour comprendre et assimiler de nouvelles notions.

Autre facteur, les fruits crus vendus sur place n’étaient, pour la plupart, pas mûrs (donc acidifiants pour l’organisme, voir : aliments acidifiants ou alcalinisants) et tu sais, toi qui me suis depuis longtemps, qu’ils constituent la base de mon alimentation. Les barquettes de crudités (légumes pour salade) étaient minuscules et chères, il m’en aurait fallu au moins 4 pour constituer un repas suffisant (oui, je sais je suis une maigre qui mange beaucoup, mauvaise assimilation…). Les jus de légumes étaient vendu chers (et leur composition ne me tentait pas toujours, je suis très instincto, voir : l’instinctothérapie) sauf si on les faisait soi-même après avoir longtemps fait la queue sous la pluie pour les juicers. Je n’ai donc mangé physio que le deuxième jour (j’ai jeûné sec le premier jour, jour de l’arrivée).

D’autre part, les plats cuits étant plus roboratifs et exhalant dans l’air un fumet très appétissant, j’ai mangé cuit bio (légumineuses, céréales, et même gluten et sucre ajouté pour les muffins !) les jours suivants et je me suis régalée.

Enfin, la convivialité aidant, j’ai repris des petits déj (ce que je ne faisais plus depuis des années), café croissants, pains au chocolat ou au raisin, même pas bios, bref une débauche de poisons majeurs, mais que c’était bon ! Le dernier soir j’ai même mangé une pizza (au gluten et aux laitages, pas bio) au restau du camping avec mes amis, un moment de partage que je ne regrette pas du tt…

Je n’en suis pas morte !

J’ai alors décidé de jeûner en rentrant, d’autant que ça me permettait d’accompagner une patiente skype dans son jeûne. Je pensais faire une descente alimentaire (comme je le conseille à longueur d’articles) de deux jours afin de m’éviter les symptômes gênants lors du jeûne (maux de tête, nausées, vertiges, etc…), or je n’ai pas eu envie d’aller faire les courses de bouffe, j’ai préféré profiter du fait que je n’avais plus rien à manger chez moi et ai simplement fait une purge (au jus de pruneau) le jour de mon arrivée et jeûné sec dès le lendemain mercredi. J’écris cet article samedi, je suis donc au quatrième jour de jeûne et n’ai eu aucun symptôme (mis à part quelques suées nocturnes et une certaine faiblesse). So far so good…

Je pense que le jeûne séquentiel (un repas par jour) que je pratique depuis longtemps ainsi que tous les petits jeûnes de trois ou quatre jours ou d’une semaine que j’ai faits ces derniers mois et bien sûr le jeûne de dix jours (long pour moi puisque mon poids habituel est de 44 kg pour 1m60), ont suffisamment augmenté ma capacité adaptative digestive pour que je puisse me permettre une semaine d’écarts et j’en suis ravie puisqu’il y a quelques mois encore, cela me rendait malade. Je vais essayer d’inclure de façon régulière des jeûnes brefs (un ou deux jours de temps en temps) dans mon quotidien.

Le jeûne (voir aussi : les vidéos quotidiennes du journal d’un jeûne) c’est magique et facile (de plus en plus facile au fur et à mesure qu’on le pratique) et gratuit !

Je pensais jeûner sec, or chez moi il fait très chaud et j’ai passé la première journée de jeûne dans ma voiture, à rouler sans la clim (plein de choses à faire loin), les bains de bouche à l’eau ne suffisant pas, j’ai bu une gorgée d’eau.

Depuis, il m’est arrivé de boire un peu d’eau quand j’en ressentais le besoin, alors qu’habituellement je trouve le jeûne sec bcp plus facile à suivre que le jeûne à l’eau.

Tout ça pour te dire qu’il est important d’écouter son ressenti, qu’il ne faut pas être un extrémiste crudivore (ou extrémiste quoi que ce soit d’autre d’ailleurs), que la convivialité nous nourrit au moins autant que ce que l’on mange, que « la règle n’est pas un modèle fixe, c’est le souffle inspirateur qui structure » comme dit mon formateur citant le peintre chinois, Shi Tao. Une des caractéristiques de l’humain est sa capacité d’adaptation à toutes les situations, restons humains !

J’avais envie de faire ma sortie de jeûne (dans quelques jours) avec des cocos fraiches, ce que je jugeais au dessus de mes moyens. J’ai fini par me dire que la santé n’avait pas de prix (mon budget santé et alimentation sont confondus, voir : miser sur la santé plutôt que sur la maladie et autres trucs éco) et par commander 2 caisses de 9 cocos (dans de telles quantités, elles reviennent moins cher, malgré les frais de port, qu’à l’unité à ma biocoop). Dans l’heure qui a suivi, mon agent immobilier m’a contactée pour me dire qu’il avait une offre pour ma maison qui est en vente depuis plus d’un an.

La confiance, j’te dis, y’a que ça !

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseigne toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Une réflexion sur « Les rencontres de la régénération »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s