Les sensations de faim et de satiété

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Nous mangeons trois fois par jour à heures plus ou moins fixes.

« Oui, mais je suis obligée de forcer mes enfants à manger le matin, ils n’ont jamais faim pour le petit déjeuner ».

On ne devrait jamais se forcer à manger, il est plus sain d’écouter ses sensations de faim et de satiété. Les enfants sont plus près de leur ressentis que les adultes.

« Mais si mes enfants partent le ventre vide à l’école, ils n’auront pas la possibilité de manger avant le repas de midi à la cantine, ou alors vers dix heures pour grignoter des sucreries ».

Oui, c’est pour des raisons sociales qu’on en est arrivé à adopter le rythme de trois repas par jour. Or l’alimentation sert à nous nourrir et notre organisme nous envoie des signaux pour nous faire savoir quand il a besoin de manger et quand il a besoin de s’abstenir de manger, il suffit d’apprendre à écouter ces sensations de faim et de satiété. Si on ne les écoute pas, on risque fort de s’acheminer, comme la plupart des occidentaux, vers des maladies chroniques handicapantes physiques ou psychiques et de s’éloigner de son poids de forme.

« Moi, contrairement à mes enfants, j’ai besoin de manger le matin : au réveil, j’ai mal à la tête et envie de vomir et dès que je mange ça va mieux ».

Ca n’est pas une sensation de faim. Les symptômes comme des maux de tête, des nausées, des vertiges ou autre témoignent du fait que le matin, l’organisme est en mode élimination après la détoxication de la nuit, c’est la présence de nombreuses toxines dans le sang en attente d’être éliminées qui provoque toutes ces sensations désagréables (voir : journal d’un jeûne en vidéo). Si on mange à ce moment là, on met fin à l’élimination pour passer en mode digestion, ce qui fait disparaître immédiatement  les symptômes. Si on saute le petit déjeuner, l’élimination se poursuit toute la matinée mettant progressivement fin à ces symptômes désagréables. D’autre part, le matin notre organisme présente une résistance à l’insuline, ce qui signifie que le sucre arrivé dans le sang ne peut pas passer les membranes cellulaires pour nourrir nos cellules, en d’autres termes, le matin, nous n’assimilons pas ce que nous ingérons, donc, cela ne nous nourrit pas mais ne sert qu’à fabriquer de la graisse. Pour ces deux raisons, il est préférable de s’abstenir de prendre un petit déjeuner.

« Je croyais que le petit-déjeuner était le repas le plus important ! »

Oui, selon les recommandations officielles, mais nous verrons ailleurs pourquoi elles sont biaisées.

Déjeuner (à midi) signifie rompre le jeûne (dé-jeûner). L’éviction du petit déjeuner peut se faire très progressivement dans la mesure où les habitudes ont la vie dure. Une première étape pourrait consister à ne manger que des fruits frais entiers et crus au petit déjeuner, puisque les fruits se mangent l’estomac vide. On peut faire précéder l’ingestion de ces fruits par la consommation d’un jus de légumes maison fraichement pressé à l’extracteur de jus et attendre une dizaine de minutes que le jus ait passé l’estomac avant de manger les fruits. Dans un deuxième temps, on pourra ne plus prendre que le jus et oublier les fruits, jusqu’à se passer complètement de petit déjeuner.

« Mais je te dis que je suis malade tant que je n’ai pas mangé le matin, il me faut au moins mon café pour me réveiller ».

J’étais pareil et le petit déjeuner était même mon repas préféré, mais tu verras qu’au fur et à mesure de la réforme de ton alimentation (voir : l’alimentation physiologique), tu auras de moins en moins envie de manger le matin.

« Alors ça veut dire faire seulement deux repas par jour, et on ne dépérit pas à ce rythme ? »

Nous sommes toute la journée en mode digestion avec nos trois repas par jour. Nous restons en mode digestion pendant six heures après avoir ingéré des aliments. Ce n’est qu’une fois le dernier repas de la journée digéré que l’organisme peut basculer en mode détoxication, c’est à dire s’attaquer au grand nettoyage de l’organisme. On est malade de ne pas pouvoir éliminer toutes les toxines engendrées par le fonctionnement de l’organisme et notamment par la digestion. Alors si on saute le petit déjeuner, on prolonge le jeûne de la nuit, ce qui nous permet de nettoyer un peu plus l’organisme, si on évite de boire même de l’eau en plus de ne rien manger, on est en « jeûne sec » jusqu’au déjeuner et le jeûne sec est trois fois plus efficace que le jeûne à l’eau au niveau nettoyage du corps. Le terme de jeûne est ici une façon de parler on dit aussi jeûne séquentiel lorsqu’on s’abstient de manger une partie de la journée.

Et puis tu sais, je ne saute pas que le petit déjeuner, je fais deux repas par jour lorsque je suis en compagnie (toujours ce facteur social !), mais lorsque je suis seule, le plus souvent je ne fais qu’un seul repas par jour.

« C’est pour ça alors que tu es toute mince ! »

Non, ça c’est depuis ma plus tendre enfance, c’est constitutif.

« C’est le déjeuner ou le dîner que tu sautes en plus du petit déj ? »

Je ne sais pas.

« ??? »

En fait, je mange quand j’ai faim, ça peut être vers 16h ou vers 18h ou plus tard, je me paie le luxe d’écouter mes sensations de faim et de satiété. Dans l’idéal, si on ne prend qu’un seul repas, il faudrait que ce soit le soir parce qu’après on va se coucher et le moment de la digestion n’est pas propice à l’activité mais plutôt à la somnolence, c’est l’assurance de s’endormir rapidement, tu n’as jamais eu envie de dormir après un repas ? Mais si tu as une sensation de faim plusieurs fois par jour, il faut écouter cette sensation, puis tu verras qu’en mangeant physiologique (voir « l’alimentation physiologique« ), tu auras faim moins souvent dans la journée, notamment tu n’auras plus faim le matin et tu mangeras moins en quantité, surtt si tu optimises ta digestion en nettoyant tes intestins (voir « comment régénérer ses intestins ? »).

« Moi je dois manger énormément avant de ressentir une sensation de satiété ».

On l’a déjà vu, l’organisme envoie des signaux de satiété s’il a été suffisamment nourri par des vitamines, minéraux, antioxydants et autres micro-nutriments, or l’alimentation moderne n’en fournit presque pas, alors on obtient la sensation de satiété lorsque l’estomac est très (trop) distendu, ce qui rend d’ailleurs la digestion difficile. Avec les fruits et légumes crus, on fait rapidement le plein de micro-nutriments et on atteint la satiété avant que l’estomac ne soit plein.

« Pourtant je mange beaucoup de légumes »

Encore faut-il que tes légumes contiennent des micro-nutriments ce qui n’est pas le cas des légumes de l’agriculture conventionnelle qui ont poussé sur une terre morte perfusée en engrais azotés, potassiques et/ou phosphatés et surtt en pesticides et fongicides. Si en plus tu cuits ces légumes, il ne leur reste plus grand chose de nourrissant. C’est pourquoi il est important d’acheter ses fruits et légumes bio et de les manger crus.

« Mais je n’aime pas les légumes crus ! »

Et les fruits crus, tu aimes ? Essaie aussi les jus frais de légumes maison si tu veux. Et puis tu peux opter pour des modes de cuisson douce qui ne vident pas les légumes de tous leurs micronutriments en transition vers le cru : potage (attention pas à la cocotte minute qui est un des pires modes de cuisson). Je disais donc que tu peux faire des potages cuits à feu doux, ou cuire tes légumes à la vapeur douce ou bien à l’étouffée, les modes de cuisson agressifs (friture, poêle, grillade, cocotte minute, etc…) sont nocifs pour la santé.

« Ca me semble mission impossible ! »

Tu peux peut-être commencer par boire un grand verre de jus de légumes frais maison avant chaque repas, en apéritif et ne rien changer au reste de ton alimentation, puis dans un deuxième temps tu prendras ton dessert juste après le jus en début de repas, à condition que le dessert soit un fruit frais cru de saison (et bio bien sûr). Lorsque tu te sentiras prête tu pourras remplacer ton petit déjeuner par un jus de légumes et des fruits. Une autre étape pourrait être de prendre avant chaque repas un verre de jus puis autant de fruits que tu en as envie et de faire suivre de ton repas habituel.

« Pourquoi prendre les fruits avant le repas ? »

Les fruits ne doivent pas séjourner dans l’estomac (on l’a vu dans un précédent article), sinon ils fermentent et ne nous apportent plus leurs bienfaits, au contraire.

« Mais tous ces jus et fruits vont me couper l’appétit ! »

C’est un peu le but. Petit à petit, sans que tu ne t’en rendes compte, il y aura moins de place dans ton estomac pour l’alimentation moderne : pain, pâtes, céréales, fromages, biscuits, gâteaux, alimentation industrielle, tout ce qui nous rend malade, jusqu’à les éliminer complètement, mais nous n’en sommes pas là, ça peut prendre des années.

« Mais je suis très gourmande, dès que je vois du chocolat ou des gâteaux, je ne peux pas m’empêcher d’en manger, je grignote toute la journée, d’ailleurs je grossis ».

C’est juste une mauvaise habitude et si tu es consciente que c’est cela qui te rend malade (voir : les maladies n’existent pas) en plus de te faire grossir, tu parviendras plus facilement que tu ne penses à faire les réformes alimentaires qui s’imposent. Lorsqu’on mange physiologique, on ressent beaucoup plus les sensations de faim et de satiété, donc on ne grignote plus ou alors on choisit des grignotages physiologiques : fruits frais crus, amandes trempées (voir : les céréales), raisins secs, graines germées, ou autres.

Pour pouvoir faire les réformes alimentaires nécessaires, il faut être suffisamment reposée, ne pas être trop stressée, alors commence par te reposer, par dormir, te coucher et te lever avec le soleil, te faire masser, par prendre des bains de soleil, mais pas n’importe comment (voir aussi : Y’a pas que la bouffe dans la vie).

Impossible d’être à l’écoute de tes sensations si tu es déprimé aussi, alors parle de tes soucis à des personnes qui peuvent t’aider, éloigne toi des personnes toxiques (même si ce sont des « proches ») et rapproche toi de celles que tu aimes et/ou qui t’apportent de la chaleur humaine.

Nous sommes coupés de nos ressentis, la méditation, le yoga, le qi gong peuvent aider aussi à entendre les messages de son corps.

Le premier pas et le plus déterminant reste la prise de conscience qu’on ne peut plus continuer ainsi, qu’au delà de son alimentation, c’est sa vie qu’il faut réformer, alors seulement, tes efforts porteront leurs fruits.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

6 réflexions sur « Les sensations de faim et de satiété »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s