Qu’est-ce que l’iridologie ?

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Cet article (comme ceux qui suivront sur l’iridologie) est largement inspiré du cours de Thierry Casasnovas sur l’iridologie, que j’ai suivi il y a déjà quelques années.

L’iridologie est l’étude de l’iris de l’œil, dans lequel on peut lire l’état nerveux des organes et tissus de l’organisme (28 000 fibres nerveuses aboutissent au niveau de chaque iris) pour en tirer par extrapolation des conclusions sur l’état de santé de l’individu.

Il existe deux écoles en iridologie :

  • L’école américaine : qui sera notre référence ici. Très pragmatique, elle s’intéresse au terrain, permet de voir l’évolution des yeux, de déterminer la physiologie d’un individu, cad le potentiel spécifique de chacun de ses organes, glandes ou tissus. Elle permet de voir des améliorations tôt avant la disparition du symptôme et de faire un diagnostic tôt avant l’apparition d’une dysfonction ou d’une pathologie, elle permet d’étudier l’évolution du terrain. Auteur de référence : Bernard Jensen.
  • L’école allemande : ne voit que les données à la naissance et inclut des données psycho émotionnelles.

Trois hypothèses validées par l’expérience :

  • L’iris révèle au travers de changements dans ses pigments, la structure et les états des tissus de l’organisme.
  • La partie antérieure de l’iris correspond dans l’organisation de sa topographie aux structures principales du corps humain, de manière que tout organe, glande ou tissu est représenté dans un endroit spécifique de l’oeil droit ou de l’oeil gauche ou des deux.
  • La force ou la faiblesse héréditaire d’un individu sont visibles dans l’iris par des travées très serrées, des creux ou des séparations des travées.

Un agrandissement suffisant de l’iris est nécessaire pour voir les différents pigments et la structure de l’iris. On travaille sur des photos de l’iris très agrandies.

L’iridologie ne permet pas de diagnostiquer les maladies, elle permet par contre d’aller à la cause des causes. Elle ne témoigne pas de la grossesse d’une femme parce que l’enfant a son propre système nerveux. Elle ne permet pas de déterminer le sexe d’une personne, ni de voir ce qui est minéral et/ou non innervé : calculs, cholestérol, etc… Seul ce qui est innervé est visible.

L’iridologie ne donne aucune indication concernant l’espérance de vie, ne peut pas montrer un virus, la prolifération de germes ou de microbes, mais on peut voir les traces de l’effet des germes sur les tissus.

L’iridologie nous permet de voir l’état des tissus, glandes et organes, à nous de différentier le contenant (par exemple la glande surrénale) et le contenu (fatiguée parce que ne se repose pas). L’iridologie nous renseigne sur le contenant et pas sur le contenu (même si on en voit l’influence).

Génétiquement il n’existe que deux couleurs d’yeux : les yeux bleus (qui sont plus faciles à lire en iridologie) et les yeux marrons (qui n’existent que dans les lignées d’Afrique noire et asiatiques).

Les yeux verts ou les yeux marrons chez les non asiatiques, non noirs africains sont des yeux bleus modifiés par différents états. Lorsque les enfants naissent, ils ont les yeux bleus puis les yeux se colorent en marron après quelques mois ou années. La mélanine ne se forme qu’après la naissance.

L’iridologie nous renseigne sur l’état des tissus : aigü, suraigü, chronique ou dégénératif.

Sur les photos très agrandies d’iris,

Une dominante de couleur blanche témoigne d’un état aigü, cad de bcp d’énergie nerveuse, de beaucoup de symptômes, c’est le cas des enfants qui font des maladies infantiles très bruyantes, maladies superficielles, catarrhe, etc….

Une dominante de couleur jaune témoigne d’un état suraigü, cad que l’état nerveux est un peu plus affaibli, c’est l’exemple des ados, les organes ne fonctionnent plus aussi bien la personne peut présenter des allergies.

Une dominante de couleur marron témoigne d’un état chronique cad que l’énergie nerveuse est très faible, la personne ne présente jamais de symptôme mais il y a usure, fatigue, lassitude la personne peut présenter des maladies inflammatoires chroniques.

Une dominante de couleur noire témoigne d’un état dégénératif cad que certains organes n’ont plus d’énergie nerveuse la personne peut présenter des cancers ou des maladies auto-immunes.

Dans l’iris, les deux cercles concentriques les plus proches de la pupille nous renseignent respectivement sur l’état de l’estomac et de l’intestin, les deux cercles concentriques les plus éloignés de la pupille nous renseignent respectivement sur l’état de la circulation lymphatique et sur l’état de la peau.

Chaque organe, glande ou tissu est représenté à un endroit précis dans l’iris et l’écartement des fibres (disposées comme les rayons d’une roue) à cet endroit nous renseigne sur son état.

En guise de conclusion des photos de mes yeux en septembre 2016 et aujourd’hui avec le même appareil (dynoscope : matériel médical) reproduisant les mêmes conditions de luminosité (condition nécessaire pour voir une éventuelle évolution) :

Sophie oeil gauche septembre 2016.png

Sophie oeil gauche septembre 2016 :

Sophie oeil gauche mai 2018 :

20180510_110823831.png

Sophie oeil droit septembre 2016 :

Sophie oeil droit septembre 2016.png

Sophie oeil droit mai 2018 :

20180510_110541970.png

On repère les marques de l’iris en numérotant sa circonférence comme le cadran d’une horloge. Si la photo n’est pas tout à fait dans l’axe de l’oeil, il faut redresser l’oeil mentalement avant de situer dessus une marque.

On peut voir sur ces photos que la couleur dominante est jaune (témoignant d’un état suraigü), on voit par transparence le bleu sous-jacent. On y voit aussi que la zone des intestins est orangée vif (signe de candidose, mais nous verrons cela dans un prochain article). Que le côté droit est en moins bon état que le côté gauche (fibres en rayons de roue plus lâches).

L’évolution, en un peu plus d’un an et demi (où j’ai été amenée à faire de très nombreux écarts à ma façon de m’alimenter et où j’ai traversé des moments de stress très difficiles affectivement), montre malgré tout un très léger comblement de certaines lacune (OG à 6h30 par exemple nous verrons dans un prochain article à quoi cela correspond), une légère régression de la candidose et une activation plus importante de la zone d’élimination (zone lymphatique, sous forme de chapelet jaunâtre).

Avec les connaissances apportées dans cet article, c’est tt ce que l’on peut voir pour le moment.

A suivre…

5 réflexions sur « Qu’est-ce que l’iridologie ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s