Rechute ou détox ?

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

« Depuis que je bois des jus de légumes comme tu m’as dit, que je commence à changer mon alimentation, j’ai une oreille bouchée, je n’entends plus rien, c’est dangereux ta façon de te nourrir ! »

En effet, vu comme ça, ça peut sembler dangereux. Mais souviens toi le fonctionnement des émonctoires ( voir : les émonctoires), lorsque les émonctoires principaux sont débordés, ce sont les émonctoires secondaires qui prennent le relai. Et l’oreille est un émonctoire secondaire. Si tu veux comprendre qu’il ne s’agit pas d’une rechute, prends le temps de lire cet article et de lire mon autre article : les maladies n’existent pas.

Lorsque tu bois des jus (voir : les jus frais de légumes), tu nourris enfin tes cellules qui attendent cet apport de micro-nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, anti-oxydants, etc, directement assimilables) depuis des décennies et une cellule nourrie peut commencer à se nettoyer, à expulser ses toxines dans la circulation lymphatique qui va les conduire vers les émonctoires principaux.

Expulser ses toxines est le premier pas pour vaincre la maladie physique ou psychique et pour garder ou retrouver son poids de forme.

Or le nettoyage à faire peut-être conséquent, si l’alimentation est encrassante pour l’organisme depuis longtemps, alors il y a embouteillage de toxines aux sorties du corps, cad au niveau des émonctoires principaux et du coup, les émonctoires secondaires prennent le relai. Souviens toi, les émonctoires principaux sont les intestins, les reins, la peau, les poumons (et le foie) et les émonctoires secondaires sont tous les autres orifices du corps : yeux, oreilles, nez, bouche, utérus, seins. Tu pourrais avoir une oreille qui coule, les yeux qui pleurent, les gencives qui suppurent, des pertes vaginales ou les seins qui coulent, ou même tout cela à la fois avec prédominance de l’un ou de l’autre en fonction de ton terrain, de ton hérédité.

J’ai moi même souffert de conjonctivite chronique lorsque mes émonctoires principaux étaient saturés (voir : témoignage, évolution de mon état de santé), et encore aujourd’hui lorsque je craque sur de la malbouffe, ma conjonctivite revient.

J’ai souvent cru que je rechutais de telle ou telle maladie en période de détoxination, jusqu’à comprendre qu’il ne s’agissait que de symptômes de détox qui disparaissent assez rapidement (contrairement à une rechute si on ne prend pas de médicament pour faire taire ces symptôme) si on les laisse se dérouler jusqu’au bout. Et il est fondamental de les laisser se dérouler jusqu’au bout si on ne veut pas faire le lit des maladies chroniques handicapantes. Si on fait taire les symptômes de détoxination, la maladie continue son évolution à bas bruit jusqu’au jour où elle se déclare sous la forme d’un cancer, d’une thyroïdite, d’une fibromyalgie, de hernie discale, de spondylarthrite ankylosante ou autre maladie chronique, toutes plus handicapantes les unes que les autres.

Si tu veux avoir une idée des difficultés et symptômes de détoxination auxquels tu risques d’être confrontée lors d’une détoxification, lis mon article : ma transition.

« C’est un peu facile, quand je vais mal, c’est parce que mon alimentation n’est pas adaptée et quand j’adapte mon alimentation comme tu m’as dit, si je vais encore plus mal ça n’est pas la faute de cette nouvelle alimentation, en fait tu me demandes de te croire sur parole ! »

Surtout pas ! Je te demande de comprendre le mécanisme : tant qu’on continue à rajouter des toxines par l’alimentation, par le stress, par le surmenage, etc, si on commence à prendre des jus ou à réformer son alimentation, on va se confronter à ce problème de saturation des émonctoires principaux. Et puis même si ton alimentation était très allégée aujourd’hui, tu as plus de quarante ans de « malbouffe » à détoxiner, alors pas étonnant que tes émonctoires soient à la peine.

« Malbouffe, comme tu y vas, le plus souvent, je cuisine tout maison ! »

Ah oui ? Et tu ne consommes aucun des poisons majeurs ?

« C’est quoi les poisons majeurs ? »

  • Le gluten (il y en a partt, pas que dans le pain),
  • les laitages (enfin certains sont acceptables, comme le beurre cru de vache jersiaise par exemple),
  • les aliments industriels (additifs alimentaires, glutamate, colorants, conservateurs, graisses partiellement hydrogénées, graisses trans, etc, qu’on ne trouve pas que dans les plats tout préparés, mais aussi dans les bouillons cubes, les poissons panés, les nuggets de poulets, les biscuits apéros, les biscuits sucrés qu’on mange avec le thé ou le café, les viennoiseries, les pizzas surgelées ou qu’on commande de temps en temps, etc…),
  • les aliments cuits à trop haute température (à la cocotte minute, au barbecue, à la friteuse, au micro-ondes, le café torréfié, etc…),
  • les pesticides et fongicides et autres toxiques qu’on trouve dans tous les produits non bios qui attaquent notre microbiote intestinal qui est notre première barrière immunitaire,
  • les OGM qu’on trouve notamment dans la viande industrielle,
  • les polluants chimiques qu’on trouve dans les poissons, surtt les gros poissons de bout de chaîne alimentaire comme le thon par exemple,
  • le sucre (pas celui des fruits consommés avec le fruit entier mais celui des jus de fruits ou des confitures ou des gâteaux, même maison),
  • le sel en excès, etc…

et je ne parle pas des repas pris à la cantine ou au restaurant. Voir : les poisons majeurs.

« Mais c’est tt ce qui compose mon alimentation ! »

Comme la plupart des occidentaux d’aujourd’hui, comme moi aussi il y a quelques années, c’est pour ça qu’à partir de 45 ou 50 ans (l’âge diminue à chaque génération, mais nous verrons cela dans un prochain article), tous les occidentaux modernes sont dans un état pré-cancéreux.

Et puis il y a autre chose, même si tes émonctoires ne sont pas débordés, tu risques de passer par des symptômes, ce sont des symptômes anciens que tu as présentés des années plus tôt (parfois des décennies plus tôt) et qui reviennent de façon atténuée et très passagère avant de régler totalement ce problème, ce sont des crises de guérison, certainement pas des rechutes !

Si ce que je te dis te semble logique, ça devrait t’inciter à essayer d’alléger par ailleurs ton alimentation lorsque tu consommes des jus et à aider tes émonctoires principaux (pour aider les émonctoires, voir :  les émonctoires , comment nettoyer ses intestins, le brossage de la peau, des cheveux et des dents) et à apprécier les résultats.

Pour alléger ton alimentation, il suffit d’augmenter la part de fruits et légumes crus, bios, de saison, mûrs à point dans ton assiette et de diminuer celle de produits transformés comme le pain ou les laitages par exemple qui se trouvent faire partie des poisons majeurs, jusqu’à en arriver à l’alimentation physiologique.

Surtout ne me crois jamais sur parole, ni moi ni personne d’autre d’ailleurs, expérimente ce qui te paraît pertinent et en fonction du résultat (qui peut mettre du temps à arriver, sois patiente), tu pourras l’adopter ou pas. Au début, il peut être intéressant de te faire suivre par un coach pour faire la part des choses entre rechute et détox, mais le but est de te rendre autonome le plus rapidement possible.

La meilleure façon pour te persuader de changer ton alimentation et ton mode de vie est de comprendre les mécanismes à l’œuvre lorsqu’on s’alimente. C’est pour cela que j’ai écrit mes articles.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

15 réflexions sur « Rechute ou détox ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s