Bonne année 2021

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut notamment respecter les lois du vivant et adopter une hygiène de vie et une alimentation physiologiques. 

Une hygiène de vie physiologique inclut le contact quotidien avec la nature et les microbes qui en font partie sans se badigeonner de gel hydro-alcoolique, la respiration profonde en extérieur la majorité du temps et les contacts humains chaleureux, se sourire, s’étreindre, s’embrasser, se toucher, etc, tout ce qui nous est interdit aujourd’hui… On voudrait nous faire tomber malades qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis contente d’en finir avec 2020… En espérant que 2021 ne soit pas pire !

Bonne nouvelle : comme chaque année, 2021 sera pour une bonne part ce que nous en ferons

Accepterons-nous, confits que nous sommes dans la peurmasques, confinements, couvre-feux, « distanciation sociale », tests invasifs non fiables, vaccin élaboré en un temps record porteur de nombreux effets secondaires, fin des libertés individuelles, et, au moindre doute exprimé, accusations de complotisme, menaces d’incarcérationinternement d’office en hôpital psychiatrique, « accident » fatal ? Ou bien trouverons nous, grâce à cette crise, force, motivation et courage pour réagir en masse ?

Eh oui, n’en déplaise à certains, nous avons une grande responsabilité dans ce qui « nous arrive ». L’idée est peut-être inconfortable, mais elle est tellement porteuse d’espoir… Et cette responsabilité est valable dans tous les domaines, pas seulement dans celui de la santé comme je le rabâche à longueur d’articles et de vidéos.

En matière de santé nous sommes responsables mais non coupable, comme dirait l’autre. 

Cela signifie que nous considérons notre santé de façon biaisée parce que les lobbies de la viande, des céréales, des laitages, des médicaments (« Big pharma »), etc, nous font croire à force de le marteler à longueur de publicités :

– que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » quand aucun animal ne boit le lait d’une autre espèce, ni même celui de sa propre mère passé le temps de l’allaitement, 

–  que les céréales doivent être la base de la pyramide alimentaire alors que l’homme n’est pas équipé pour les digérer correctement, sans même parler du gluten, dont les mutations successives avec la rentabilité comme seul objectif n’ont pas tenu compte des effets désastreux sur la santé humaine, 

–  que la croissance exponentielle, en occident, du nombre de cancers et autres maladies chroniques qu’elles soient auto-immunes ou pas, plus ou moins handicapantes, n’ont aucun rapport avec les excès de viandes et de poisons majeurs,

-que notre vieillissement est forcément synonyme d’altération de la santé et de recours aux médicaments,

-que le symptôme est LE problème à faire taire absolument, quand il n’est que le signal d’alarme qui devrait nous alerter sur les dérives de nos modes de vie qui mettent en danger notre santé.

Tant qu’on ne sait pas, on ne peut pas faire de choix libre et éclairé, en matière de santé comme en tout autre domaine.

Restons dans le sujet de la santé avec le COVID19.

Quid alors du choix libre et éclairé de se faire tester ou pas ? De se faire vacciner ou pas ?

Les informations délivrées par les médias main stream ne sont pas fiables pour les raisons énumérées plus haut, donc une seule solution, se renseigner par soi-même.

Allons chercher l’information par nous même pour nous faire une idée la plus exacte et la plus précise possible de la balance bénéfices-risques et en cas de doute, optons pour le principe de précaution comme on nous le recommande (ou même nous l’impose) dans tous les autres domaines de la vie.

Un seul mot d’ordre pour 2021 : Responsabilisons-nous !

Ne faites jamais confiance les yeux fermés, ni au gouvernement, ni aux journalistes, ni aux « spécialistes » en blouse blanche, ni à certains « chercheurs » dont les recherches sont financées par les laboratoires pharmaceutiques, ni à moi, ni à personne. Trop de décideurs dans tous les domaines sont pris dans des conflits d’intérêts et notre santé n’est pas leur priorité, loin s’en faut. 

Ne vous contentez pas de ce que dit la médecine officielle, allez directement à la source en lisant les études de chercheurs reconnus qui publient dans des journaux à comités de lecture comme « Science », « Nature » ou « The Lancet » pour ne citer que les plus connus. Vous pouvez trouver ces publications sur le site pubmed (publications médicales) par exemple. Puis expérimentez ce qui vous semble juste dans ces informations et faites-vous votre propre idée.

Adoptons la démarche scientifique expérimentale du vrai chercheur qui sait se laisser étonner par ce qu’il perçoit et qui, devant une observation qui le questionne, n’hésite pas à formuler une hypothèse, à expérimenter pour vérifier cette hypothèse et à tirer les conclusions de l’interprétation qu’il fera des résultats obtenus lors de ses expérimentations afin de cerner au plus près la vérité. C’est ainsi par cercles concentriques qu’on se rapproche chaque jour de la vérité scientifique qui, par définition, ne peut être figée à jamais comme on tente de nous le faire croire.

Cette démarche de recherche n’est pas confortable, elle oblige souvent à ramer à contre-courant et à s’exposer. Comme le chantait Guy Béart : « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». Heureusement pour nous, nombreux, par le passé, ont eu ce courage, sinon nous penserions toujours que la terre est plate, qu’elle est le centre de l’univers ou que le soleil tourne autour de la terre…

Ce n’est qu’à ce prix que nous sauverons non seulement nos libertés individuelles, mais plus largement nos vies.

Nous sommes de plus en plus nombreux à ouvrir nos yeux, l’heure est à l’espoir. Je vous souhaite lucidité et courage pour cette nouvelle année.

Bonne année 2021 !

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseigne toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

La Médecine Traditionnelle Chinoise

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant.

En cela, ce que préconise le mode de vie physiologique rejoint les médecines traditionnelles ancestrales comme la médecine ayurvédique ou la médecine traditionnelle chinoise (MTC) qui sont elles aussi davantage des modes de vie que des médecines. Ma pratique rejoint également ces médecines traditionnelles parce qu’elle propose une prise en charge holistiquecorps et esprit (je suis également psychologue clinicienne) et ne cherche pas à combattre le symptôme mais à rétablir le bon fonctionnement de l’organisme. Comme les médecines traditionnelles, ma pratique est une pratique de santé et non de maladie.

Vieille de plus de 2 500 ans, la médecine traditionnelle chinoise (MTC) est un système de santé complet influencé par le taoïsme et le confucianisme. Elle s’est élaborée non pas en disséquant des morts, mais en observant des vivants. Par conséquent, rien n’est vu comme statique. On peut trouver de nombreux parallèles entre la MTC et les recommandations du mode de vie physiologique conduisant à la régénération de l’organisme.

La MTC est un système de santé global, holistique et dynamique dont l’objectif est de maintenir en harmonie l’énergie vitale, le Qi, à l’intérieur du corps, entre le corps et l’esprit ainsi qu’entre le corps et d’autres éléments (animaux, plantes).

Tout comme le mode de vie physiologique, la MTC a comme premier objectif d’entretenir la santé et de prévenir les maladies, mais permet également de soigner la plupart des problèmes de santé. Son efficacité thérapeutique résulte de sa capacité à réguler les déséquilibres, sans traiter la maladie comme un symptôme à éliminer (voir : les maladies n’existent pas ). En cela aussi, elle rejoint le mode de vie physiologique (voir : l’hygiène de vie optimale). 

La santé est liée à la capacité de l’organisme de maintenir l’harmonie de l’énergie à l’intérieur du corps ainsi qu’entre le corps et les éléments extérieurs pour affronter les agressions. Ainsi, la maladie se manifeste lorsque l’organisme a perdu sa capacité d’adaptation. Dans le mode de vie physiologique, on considère également que la santé est fonction de la capacité d’adaptation et on préconise le renforcement de l’organisme.

Selon la MTC, l’homme est constitué de cinq substances vitales :

le Qi, une énergie à l’œuvre dans toute chose et tout être vivant,

l’Esprit, qui correspond à nos facultés de création et d’organisation,

les Essences, c’est-à-dire notre patrimoine génétique originel, consolidé ou modifié par nos conditions de vie (voir : l’inné et l’acquis),

le Sang, le liquide organique nourricier,

les Liquides, les sécrétions nasales, la salive, les larmes, la sueur, etc.

A ces substances s’ajoutent :

cinq Organes  : le foie, le cœur, le poumon, la rate et les reins 

et les Viscères : intestins, estomac, vessie, vésicule biliaire.

En outre, on parle de l’enveloppe du cœur et de trois foyers, concepts spécifiques à la médecine chinoise.

La MTC voit avant tout la maladie comme le résultat d’un déséquilibre : déséquilibre entre les principes fondamentaux Yin et Yang, de l’énergie du Qi, perturbation du cycle des 5 éléments…

L’équilibre n’est jamais statique, mais constamment en mouvement entre les deux forces opposées, complémentaires et interdépendantes que sont le Yin et le Yang (représentées dans le symbole du Tao).

Le Yin représente les forces de type passif, ombre, froid, profondeur, humidité, etc. Le Yang désigne les forces de type actif, lumière, chaud, surface, sécheresse, etc. Comme un jardin a besoin autant de la pluie (Yin) que du soleil (Yang), tous les organismes ont besoin des deux forces. Le Yin et le Yang sont toujours en relation dynamique : lorsque l’un croît, l’autre décroît. Dans tous les cycles naturels, le Yin et le Yang se succèdent sans cesse, comme le jour succède à la nuit, l’action au repos, l’inspiration à l’expiration et vice-versa. Dans le mode de vie physiologique, les recommandations sont très différentes selon qu’elles s’adressent aux personnalités à dominante Yin ou Yang.

L’alternance entre l’état Yin et l’état Yang ne se fait pas instantanément, mais par un processus constant de transformation. Les Chinois ont déterminé 5 mouvements de ce processus. Chacun des 5 mouvements (métal, bois, terre, feu, eau) possède sa propre énergie de croissance ou de décroissance.

La théorie des 5 mouvements s’applique également au tempérament d’une personne, à sa dynamique comportementale propre. Les tempéraments Bois, par exemple, possèdent une énergie expansive et sont stimulés par le défi et l’action. Comme c’est le cas dans tout autre système de classification des tempéraments, aucun individu ne correspond à un type pur. Il est un peu de chacun, dans un équilibre particulier, avec une prédominance plus ou moins accentuée. C’est pourquoi en MTC, comme dans l’adoption d’un mode de vie physiologique, les recommandations doivent toujours être individualisées, ce qui est bénéfique pour l’un ne le sera pas pour l’autre.

Ainsi, la MTC vise à équilibrer le Yin et le Yang pour fluidifier la circulation de l’énergie vitale. Ce faisant, elle utilise cinq outils thérapeutiques : l’acupuncture, la diététique chinoisela pharmacopée (plantes médicinales), le Qi Gong (exercices énergétiques) et les massages comme le massage Tui Na (énergisant et dynamisant). 

La pharmacopée chinoise utilise des plantes entières ou concassées en décoction ou en poudres concentrées…, certains minéraux et substances animales. Elle est aussi partie intégrante de la diététique, qui obéit aux mêmes règles d’usage des saveurs et natures des ingrédients.

L’acupuncture aide à rétablir la circulation du Qi (Ki, Chi, Tchi…) dans l’organisme.

La diététique vise à rétablir la santé par une alimentation adaptée. En diététique chinoise, l’aliment doit nourrir nos besoins corporels et mentaux, et ce grâce à l’énergie qu’elle fournit. L’alimentation physiologique vise elle aussi à rétablir la santé en comblant les besoins spécifiques de l’organisme.

Le massage en médecine chinoise: An Mo et Tui Na. An signifie appuyer, Mo signifie frotter, Tui signifie pousser, Na signifie saisir. Ce sont les mouvements les plus utilisés dans l’exercice du massage thérapeutique chinois. Le tui Na est énergétique et dynamisant. De la même manière, le SMS (soleil, massage sommeil) est beaucoup utilisé dans le mode de vie physiologique.

Le Qi Gong est un ensemble d’exercices de santé et de soins permettant de prévenir les déséquilibres sources des maladies, d’améliorer et de conserver la santé, dans la conscience du mouvement et de la respiration. Ces entraînements comprennent des mouvements doux effectués en combinaison avec la respiration, la relaxation et le focus mental.
Le principe du Qi Gong est d’arriver à identifier et à maîtriser le “Qi” par le corps. Cette science respiratoire repose sur une maîtrise et une connaissance de son souffle. L’extrême lenteur des mouvements permet de repérer les blocages et de ressentir la vigueur.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

La médecine ayurvédique

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant.

En cela, ce que préconise le mode de vie physiologique rejoint les médecines traditionnelles ancestrales comme la médecine ayurvédique ou la médecine traditionnelle chinoise (MTC) qui sont elles aussi davantage des modes de vie que des médecines. Ma pratique rejoint également ces médecines traditionnelles parce qu’elle propose une prise en charge holistique, corps et esprit (je suis également psychologue clinicienne) et ne cherche pas à combattre le symptôme mais à rétablir le bon fonctionnement de l’organisme. Comme les médecines traditionnelles, ma pratique est une pratique de santé et non de maladie.

Aujourd’hui nous allons parler (très brièvement) de la médecine ayurvédique (bientôt un article sur la MTC) :

Le terme ayurvéda vient du sanscrit “ayur” (la vie) et “veda” (la connaissance), il se traduit donc par “connaissance de la vie”.

C’est un système complet de médecine traditionnelle, fondé sur la diététique, la phytothérapie, le massage ayurvédique, la méditation, la respiration, le yoga ou le chant, L’ayurvéda a pour but de promouvoir la santé et de prévenir les maladies, et non de les soigner. Pour l’ayurvéda le bien-être vient de l’équilibre entre l’esprit et le corps, c’est ce concept d’interconnexion et d’équilibre qui est au cœur de cette médecine. 

L’ayurvéda considère que l’infiniment petit (être humain, molécules) est régi selon les mêmes principes que l’infiniment grand (planètes, galaxies). En observant la nature, les Sages indiens ont découvert cinq éléments : l’éther (ou l’espace),la terre, l’air, l’eau et le feu. Pour eux, ces états de la matière, présents dans la nature, l’étaient également dans l’être humain.

Chez l’homme, ces cinq éléments constituent trois doshas ou humeurs biologiques (vata, pitta, kapha), dont la combinaison est unique pour chaque individu. Chaque dosha est la combinaison de deux des cinq éléments dont l’un est prédominant. Lorsque ces trois doshas sont équilibrés, l’individu est en bonne santé. Tout changement perturbateur dans cet équilibre cause des maladies, qu’il soit question d’anomalies génétiques ou congénitales, de blessures, de changements climatiques et saisonniers, de l’âge et/ou de vos émotions.

Les trois doshas sont responsables de tous les processus physiologiques et psychologiques de notre corps et de notre esprit. L’ayurvéda est une pratique holistique visant à soigner le malade et non la maladie en trouvant les raisons du déséquilibre entre les trois doshas. Attention les doshas décrites ci-dessous sont des doshas pures, autant dire théoriques, on les rencontre rarement sous cette forme, plus souvent sous forme de combinaisons avec un Dosha prépondérant :

Vâta, air et éther (ou espace) :


Léger, froid, sec, rugueux, subtil, mobile, clair, dispersant, erratique, astringent. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : créativité, enthousiasme, liberté, générosité, joie, vitalité. Sur le plan organique, Vâta est lié à la fonction motrice, les battements du cœur, l’inspiration et l’expiration, la stimulation des sucs digestifs.

En déséquilibre, il peut conduire à la peur, l’anxiété, l’asthme, les maladies cardiaques, les problèmes de peau et la polyarthrite rhumatoïde.



Pitta, feu et eau : 


Léger, chaud, huileux, tranchant, liquide, aigre et piquant. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : ambition, concentration, confiance, courage, soif de connaissances, bonheur, intelligence. Sur le plan organique, Pitta est lié à la digestion et l’assimilation de la nourriture, le maintien de la température du corps, l’éclat des yeux et de la peau.

En déséquilibre, il peut mener aux ulcères, maladie de Crohn, colère, maladie cardiaque, hypertension artérielle et infections.



Kâpha, eau et terre : 

Lourd, froid, huileux, lent, visqueux, dense, doux, statique, sucré. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : attention, concentration, com-passion, foi, accomplissement, patience, stabilité, tendresse. Sur le plan organique, Kâpha est lié à la douceur du corps, la distribution de la chaleur, la force et l’endurance, le sommeil et la longévité. 

En déséquilibre, il peut entraîner l’insécurité et la jalousie, des troubles respiratoires, le cancer, le diabète, la nausée et l’obésité.

Même si chaque dosha partage une qualité avec un autre, il existe des différences dans la nature même de ces qualités, par exemple, Vâta et Kâpha sont tous les deux froids mais Vâta est un froid sec et Kâpha humide. 

C’est la raison pour laquelle appliquer une recette toute faite ou même une méthode qui serait la même pour tous risque d’amener à l’échec (d’où les témoignages d’échec de l’alimentation physiologique sur le net). Une transition alimentaire mal conduite peut amener un ou une Vata à une perte de poids trop importante par exemple. Tous les changements, pas seulement d’alimentation, doivent être non seulement adaptés à ta combinaison de doshas, mais également individualisés à toi qui es un être unique. 

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58