L’alimentation ne peut pas tout…

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant  et adopter une alimentation physiologique.

Que ton but soit le retour vers la santé physique ou psychique, la perte ou la prise de poids, le changement régime alimentaire ne suffit pas, il doit être complété par une hygiène de vie optimale incluant la gestion du stress, des pratiques de santé et des mesures de renforcement de l’organisme, tout cela individualisé en fonction de ton état de santé et surtout réactualisé au jour le jour aux réactions de ton organisme (perte de poids insuffisante ou excessive, persistance de symptômes ou apparition de nouveaux symptômes) qui peuvent être très handicapantes ou inquiétantes.

Je ne peux que te donner des conseils très généraux, tu en trouveras de nombreux gratuitement sur les articles et vidéos de mon blog.

Pour des conseils plus individualisés, j’ai besoin de connaître l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs.

Je ne peux pas engager ma responsabilité professionnelle sans étudier consciencieusement un questionnaire de santé de 7 pages avec des questions très simple, ne nécessitant aucun examen médical que j’adresse avant la première consultation d’une heure et demie qui seule me permettra de t’aider de façon individualisée. 

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseigne toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

I had a dream

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant  et adopter une alimentation physiologique.

Il est nécessaire également pour notre santé psychique de faire ce qui nous semble juste pour nous quel que soit ce qu’en pense la majorité qui nous entoure. La totale sérénité est à ce prix là. Renforcés par ce calme intérieur, des rêves nocturnes comme diurnes peuvent émerger et insister jusqu’au’à ce qu’on leur donne réalité.

J’ai fait un rêve. 

J’avais suffisamment d’argent pour acheter un très grand terrain dans les Pyrénées, à l’orée de la forêt, non loin de la mer Méditerranée, dans un coin où j’ai passé les plus beaux moments de mon enfance et où demeure toujours une partie de ma famille. Dans mon rêve, j’avais les moyens de faire construire dessus de petites maisons de bois autonomes en énergie, en eau et en épuration des eaux grises. 

Pas d’eaux noires puisque toutes les toilettes de ce village étaient des toilettes sèches.

J’ai un ami, en fait c’est une connaissance qui a les même valeurs que moi, qui livre ce genre de maisons autonomes en bois clés en main.

Dans mon rêve, j’habitais l’une de ces maisons et accueillais dans les autres maisons des personnes qui souhaitaient quitter la société liberticide qu’on voit se profiler pour demain. 

Pas de loyer, seulement quelques heures de travail par jour au jardin nourricier en permaculture ou bien, en fonction de ses capacités propres, quelques heures à s’occuper des enfants de parents qui travaillent aux champs, ou encore à entretenir et réparer les maisons, à couper le bois de chauffage dans la forêt pour la communauté, etc…

Dans la société que les autorités nous promettent, l’argent liquide aura disparu, instaurant un contrôle total des « consommateurs » qu’ils veulent faire de nous. Qu’à cela ne tienne, revenons à mon rêve, dans ce village, nous vivions exclusivement d’échanges de services. 

J’ai une solide formation en permaculture, mais pas les biceps pour planter les arbres fruitiers, par contre je peux effectuer de petits travaux au jardin. Tu as peut-être des biceps pour planter des arbres, ou bien la motivation pour t’occuper du poulailler, ou encore des compétences en plomberie, en menuiserie ou en électricité, etc…

Au-delà de nos métiers ou formations respectives, nous avons tous de très nombreuses compétences à mettre au service les uns des autres. 


L’avenir sera collectif ou il ne sera pas.

J’avais bien pensé, il y a quelques temps, à rejoindre une « oasis en tous lieux » de Pierre Rabhi, mais point de maisons, uniquement des appartements et puis je souhaitais aller encore au-delà de cette magnifique réalisation de pierre Rabhi, avec l’autonomie totale (énergétique, en eau, de santé, alimentaire, éducation, etc…) qui nous libère complètement d’un système corrompu jusqu’à la moelle.

Bien sûr, dans mon rêve, les personnes admises dans ce village devaient présenter certaines qualités humaines indispensables à cette vie en semi-communauté. C’était une des raisons pour lesquelles je prêtais ces maisons plutôt que de les louer, je me laissais la possibilité de refuser qui ne remplissait pas les conditions minimales. 

Ces personnes devaient être des gens dignes de confiance et très respectueux des autres, elles devaient s’engager à remplir ces deux conditions ou à quitter les lieux pour laisser la place à des gens plus motivés par ce mode de vie. A partir de cette base, des stages de communication non violente pouvaient être organisés en faisant venir des formateurs dans le village.

Ce village « modèle » avait de plus l’intérêt de permettre à des gens désargentés (du fait de la crise financière qui ne manquera pas d’advenir tôt ou tard dans le contexte actuel ou du fait d’une séparation par exemple) de vivre dans des conditions idéales, à des enfants de grandir au contact d’adultes responsables et d’animaux en liberté et ainsi d’apprendre tout ce qui est nécessaire à une vie riche et heureuse, chacun à leur rythme et selon leurs centres d’intérêt du moment. 

Il s’agit à peu près du contraire de ce qui est proposé à l’école avec son cortège de décrocheurs et de drames. Ainsi, plus d’échec scolaire, seulement des enfants épanouis et heureux d’apprendre ce qui les intéresse à un moment donné.

Bien sûr, je sensibilisais la population du village à l’alimentation physiologique et au mode de vie adapté à l’humain, à certaines pratiques de santé et mesures de renforcement de l’organisme afin qu’elle puisse se passer de médecin et ainsi réduire ses dépenses. 

Dans mon rêve, les herbes médicinales étaient toutes cultivées dans le jardin nourricier et la permaculture permettait de parvenir assez rapidement à une autonomie alimentaire quasi-totale des villageois.

 Les animaux offraient leurs services : œufs de poules, force du cheval de trait, énergie animale des chevaux qui tiraient les calèches partagées (il faut prévoir l’après pétrole…), sécurité assurée par les chiens de garde, limitation des populations de limaces par les canards, de pucerons par les coccinelles, débroussaillage par les moutons ou les chèvres, pollinisation des cultures par les abeilles à qui nous offrions des ruches, présence réconfortante de chats par exemple, etc… 

Et bien sûr, agrément de leur compagnie pour tous les animaux vivants sur le terrain. Dans mon rêve, en échange de ces services, tous ces animaux étaient nourris de l’alimentation qui convenait le mieux à leur espèce, alimentation crue il va sans dire, ce qui évitait les visites du vétérinaire puisqu’un animal correctement nourri qui tombe malade ou se blesse, se guérit spontanément par le jeûne et le repos qu’il s’impose. 

Ces animaux pouvaient finir leurs jours paisiblement sur le terrain même longtemps après n’être plus « utiles ». De la même manière que nous prenions collectivement soin des personnes âgées ayant participé pendant des années à la vie du village lorsqu’elles ne pouvaient plus fournir de travail à la communauté.

Nul besoin d’être végétarien pour habiter ce village, mais engagement ferme à ne jamais faire le moindre mal aux animaux présents avec nous. Il y a fort à parier qu’à leur contact, le désir de manger viandes ou poissons passera aux plus carnivores, cela transitera peut-être par la médiation des enfants qui dans bien des domaines devraient être nos maîtres. 

Je me souviens d’un temps ou l’un de mes enfants, petit, avait, comme animal de compagnie, un lapin. Et chaque fois que je cuisinais du lapin (je n’étais pas encore végé à l’époque), il allait vérifier si son lapin était toujours en vie… Cela a sans doute participé à ma conversion (lente) au veganisme.

Ce n’était qu’un rêve, bien sûr, mais si je faisais vraiment fortune, avec Onpassive par exemple ?

Je sais, on avait réussi à me convaincre que Onpassive ne rapporterait jamais rien, que c’était un placement risqué, j’avais même mis tous mes contacts en garde contre ce risque. 

Pourtant la philosophie humaniste de Onpassive m’attirait tant qu’avant de terminer ma désinscription, j’ai soumis toutes les réserves qu’on m’avait opposées à propos dOnpassive et j’ai reçu des réponses sérieuses et argumentées. Alors je suis restée chez Onpassive qui devrait sortir d’ici la fin 2021 et donc commencer à rapporter très rapidement après sa sortie.

RDV dans quelques mois à la sortie d’Onpassive

Et peut-être dans quelques années dans le village de mes rêves…

Pour devenir fondateur Onpassive :

https://www.onpassive.com/?reg=3ly8eGDCkqY00Ex8dpCYcA%3D%3D

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseigne toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Bonne année 2021

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut notamment respecter les lois du vivant et adopter une hygiène de vie et une alimentation physiologiques. 

Une hygiène de vie physiologique inclut le contact quotidien avec la nature et les microbes qui en font partie sans se badigeonner de gel hydro-alcoolique, la respiration profonde en extérieur la majorité du temps et les contacts humains chaleureux, se sourire, s’étreindre, s’embrasser, se toucher, etc, tout ce qui nous est interdit aujourd’hui… On voudrait nous faire tomber malades qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis contente d’en finir avec 2020… En espérant que 2021 ne soit pas pire !

Bonne nouvelle : comme chaque année, 2021 sera pour une bonne part ce que nous en ferons

Accepterons-nous, confits que nous sommes dans la peurmasques, confinements, couvre-feux, « distanciation sociale », tests invasifs non fiables, vaccin élaboré en un temps record porteur de nombreux effets secondaires, fin des libertés individuelles, et, au moindre doute exprimé, accusations de complotisme, menaces d’incarcérationinternement d’office en hôpital psychiatrique, « accident » fatal ? Ou bien trouverons nous, grâce à cette crise, force, motivation et courage pour réagir en masse ?

Eh oui, n’en déplaise à certains, nous avons une grande responsabilité dans ce qui « nous arrive ». L’idée est peut-être inconfortable, mais elle est tellement porteuse d’espoir… Et cette responsabilité est valable dans tous les domaines, pas seulement dans celui de la santé comme je le rabâche à longueur d’articles et de vidéos.

En matière de santé nous sommes responsables mais non coupable, comme dirait l’autre. 

Cela signifie que nous considérons notre santé de façon biaisée parce que les lobbies de la viande, des céréales, des laitages, des médicaments (« Big pharma »), etc, nous font croire à force de le marteler à longueur de publicités :

– que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » quand aucun animal ne boit le lait d’une autre espèce, ni même celui de sa propre mère passé le temps de l’allaitement, 

–  que les céréales doivent être la base de la pyramide alimentaire alors que l’homme n’est pas équipé pour les digérer correctement, sans même parler du gluten, dont les mutations successives avec la rentabilité comme seul objectif n’ont pas tenu compte des effets désastreux sur la santé humaine, 

–  que la croissance exponentielle, en occident, du nombre de cancers et autres maladies chroniques qu’elles soient auto-immunes ou pas, plus ou moins handicapantes, n’ont aucun rapport avec les excès de viandes et de poisons majeurs,

-que notre vieillissement est forcément synonyme d’altération de la santé et de recours aux médicaments,

-que le symptôme est LE problème à faire taire absolument, quand il n’est que le signal d’alarme qui devrait nous alerter sur les dérives de nos modes de vie qui mettent en danger notre santé.

Tant qu’on ne sait pas, on ne peut pas faire de choix libre et éclairé, en matière de santé comme en tout autre domaine.

Restons dans le sujet de la santé avec le COVID19.

Quid alors du choix libre et éclairé de se faire tester ou pas ? De se faire vacciner ou pas ?

Les informations délivrées par les médias main stream ne sont pas fiables pour les raisons énumérées plus haut, donc une seule solution, se renseigner par soi-même.

Allons chercher l’information par nous même pour nous faire une idée la plus exacte et la plus précise possible de la balance bénéfices-risques et en cas de doute, optons pour le principe de précaution comme on nous le recommande (ou même nous l’impose) dans tous les autres domaines de la vie.

Un seul mot d’ordre pour 2021 : Responsabilisons-nous !

Ne faites jamais confiance les yeux fermés, ni au gouvernement, ni aux journalistes, ni aux « spécialistes » en blouse blanche, ni à certains « chercheurs » dont les recherches sont financées par les laboratoires pharmaceutiques, ni à moi, ni à personne. Trop de décideurs dans tous les domaines sont pris dans des conflits d’intérêts et notre santé n’est pas leur priorité, loin s’en faut. 

Ne vous contentez pas de ce que dit la médecine officielle, allez directement à la source en lisant les études de chercheurs reconnus qui publient dans des journaux à comités de lecture comme « Science », « Nature » ou « The Lancet » pour ne citer que les plus connus. Vous pouvez trouver ces publications sur le site pubmed (publications médicales) par exemple. Puis expérimentez ce qui vous semble juste dans ces informations et faites-vous votre propre idée.

Adoptons la démarche scientifique expérimentale du vrai chercheur qui sait se laisser étonner par ce qu’il perçoit et qui, devant une observation qui le questionne, n’hésite pas à formuler une hypothèse, à expérimenter pour vérifier cette hypothèse et à tirer les conclusions de l’interprétation qu’il fera des résultats obtenus lors de ses expérimentations afin de cerner au plus près la vérité. C’est ainsi par cercles concentriques qu’on se rapproche chaque jour de la vérité scientifique qui, par définition, ne peut être figée à jamais comme on tente de nous le faire croire.

Cette démarche de recherche n’est pas confortable, elle oblige souvent à ramer à contre-courant et à s’exposer. Comme le chantait Guy Béart : « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». Heureusement pour nous, nombreux, par le passé, ont eu ce courage, sinon nous penserions toujours que la terre est plate, qu’elle est le centre de l’univers ou que le soleil tourne autour de la terre…

Ce n’est qu’à ce prix que nous sauverons non seulement nos libertés individuelles, mais plus largement nos vies.

Nous sommes de plus en plus nombreux à ouvrir nos yeux, l’heure est à l’espoir. Je vous souhaite lucidité et courage pour cette nouvelle année.

Bonne année 2021 !

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseigne toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Les compléments alimentaires

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant.

Certaines personnes dont j’assure le suivi en coaching santé attendent que je leur conseille des compléments alimentaires mais espèrent avoir à changer le moins possible leur alimentation et leur mode de vie, voire même, ne pas avoir à explorer leurs sources de stress, d’anxiété ou de dépression qui les mine.

Je les comprends, j’explique à longueur de temps que pour retrouver la santé nous devons ingérer davantage de micronutriments. Pourtant l’alimentation n’est pas seule responsable des problèmes de santé. Mais quand bien même elle le serait, les compléments alimentaires resteraient très largement insuffisants à inverser le cours de la « maladie ».

Pour les besoins de la démonstration, considérons la seule alimentation :

Nous l’avons vu à de nombreuses reprises, l’alimentation occidentale moderne est saturée en macronutriments (glucides, lipides, protides) mais souvent vide en micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, anti-oxydants, etc).

Alors pourquoi ne pas prendre des compléments alimentaires en micronutriments et continuer de se nourrir comme tout le monde, ce serait plus facile, beaucoup plus cher, certes, mais tellement plus facile…

Les fruits et légumes frais poussés sur un sol riche sans intrants chimiques et mûrs à point sont des trésors pour les humains. 

En effet, ils recèlent en leur sein non seulement tous les micronutriments dont nous avons besoin, mais également les enzymes qui boostent notre digestion. Ces micronutriments jouent un rôle de co-facteur pour certains, de ferments pour d’autres, nous permettant de bien assimiler tel ou tel micronutriment. 

Ces aides à l’assimilation sont en proportion idéales dans chaque aliment pour optimiser sa digestion. Pas assez de ces co-facteurs ou ferments et l’assimilation sera incomplète, trop et l’assimilation pourra être bloquée. 

L’humain est une mécanique de précision dont nous ne connaissons pas encore tous les détails.

Cela est d’autant plus nécessaire que les intestins des occidentaux modernes sont le plus fréquemment en très mauvais état et ont besoin de toutes ces conditions favorables pour être capables d’une assimilation correcte.

C’est une des raisons pour lesquelles les fruits et légumes doivent être consommés entiers avec leurs fibres et leur peau (sauf cas particulier des jus de légumes).

L’état délétère des intestins des occidentaux modernes entraine également une très faible assimilation des compléments alimentaires dépourvus de toutes les aides à l’assimilation présentes dans les aliments entiers. C’est pourquoi bien souvent leur effet est faible, même à forte dose.

D’autre part l’alimentation des occidentaux modernes apporte trop de macronutriments, or les fruits frais, par les micro-nutriments, le sucre et l’eau qu’ils contiennent sont très rassasiants, beaucoup plus qu’un plat de céréales ou de légumineuses apportant pour le même poids beaucoup plus de sucres, mais vide de micronutriments et complètement déshydratés par la cuisson

C’est pour cette raison que les céréales nous rendent tous boulimiques engendrant le surpoids.

Il peut arriver cependant que certains compléments alimentaires bien ciblés en fonction de l’état de santé général de la personne soient nécessaires en plus d’une alimentation et d’un mode de vie physiologique.

Les plantes médicinales ne sont pas des compléments alimentaires puisqu’elles sont des aliments entiers, pourvus de tous leurs micronutriments. Elles seront d’autant plus efficaces qu’elles seront consommées fraiches, mais pour davantage de commodité elles sont en général prises séchées en tisanes ou en gélules.

Les plantes qu’on nomme « médicinales » sont en fait des plantes sauvages comestibles peu intéressantes pour les cultivateurs et qui de ce fait n’ont pas subi les mutations génétiques qui permettent à nos légumes d’être plus gros, plus doux, plus résistants au gel, au froid ou à la chaleur, perdant au passage le plus gros de leurs micronutriments. 

Ces plantes sont restées sauvages et ont gardé toute leur richesse en micronutriments, nous citerons par exemple l’ortie, la mauve, le chardon marie, très fréquemment présentes dans nos campagnes, mais la liste serait longue. Il en est de même, mais dans une moindre mesure, des herbes aromatiques.

L’effet médicinal des plantes sera d’autant plus important que l’alimentation sera proche de l’alimentation physiologique.

En ce qui me concerne, la quasi-totalité de ma pharmacie se trouve dans mon frigo et dans mon garde-manger.

Hippocrate ne disait-il pas : « Que ton aliment soit ton seul médicament » ?

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseigne toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Troubles psy

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant.

En tant que psychologue clinicienne, j’ai longtemps suivi des patients atteints de dépression, d’anxiété, de toutes sortes de névroses et psychoses et de troubles du spectre autistique. Sans aller jusque-là, nous sommes nombreux à être soumis à un stress chronique dévastateur.

Il y a quelques années, mon seul outil pour aider ces personnes était la psychothérapie. Depuis que j’ai découvert le pouvoir de l’alimentation, des pratiques de santé (voir par exemple le bain dérivatif) et du renforcement de l’organisme (voir par exemple : bain de glace) sur nos intestins et donc états émotionnels, je suis beaucoup plus efficace dans l’aide que je peux leur apporter. 

Bien sûr le suivi psychologique reste bien souvent nécessaire, mais l’outil alimentation notamment, accélère de façon très importante le retour vers la santé psychique.

Mon questionnement par rapport à l’effet de l’alimentation sur nos pathologies psychiques ou même sur nos états émotionnels ne date pas d’hier. 

J’ai, en effet, exercé dans ma vie de nombreuses professions dont celle d’enseignante spécialisée pour les enfants et adolescents présentant des troubles psychiques importants. A cette époque je travaillais en hôpital psychiatrique pudiquement nommé hôpital spécialisé.

N’étant pas personnel médical ni para médical, je recevais les confidences des parents d’enfants et d’adolescents diagnostiqués autistes et fréquentant l’hôpital de semaine et de nuit (c’est-à-dire l’internat) qu’ils quittaient uniquement le week-end et pendant les vacances où ils retournaient dans leurs familles.

Combien de fois, à, la rentrée de septembre, n’ai-je entendu le même récit de la part de mamans émerveillées. 

Elles me racontaient que suivant certaines de leurs lectures, ou simplement des conseils d’autres parents d’enfants autistes, elles avaient soigneusement évité de donner à manger à leur enfant tous les aliments contenant du gluten pendant toutes les vacances, ou pour d’autres tous les aliments contenant du gluten et du lait ou d’autres encore avaient éliminé des menus de leur enfant également le sucre, et toutes, sans exception, me rapportait que cet enfant que je connaissais « en crise » au moins 2 ou 3 fois par jour, cet enfant que toutes les infirmières psychiatriques aidées de leur dévouement sans bornes ne parvenaient que difficilement à contenir, n’avait pas « crisé » une seule fois de toutes les vacances…

Ces mamans me racontaient cela à moi « l’instit » parce que tous les psys à qui elles tentaient de raconter cet événement depuis des années ne les avaient jamais prises au sérieux.

N’étant pour ma part enfermée dans aucune doctrine, bien que déjà en analyse depuis longtemps à l’époque, cette profession d’enseignante spécialisée étant déjà mon troisième métier alors que je n’avais pas encore 40 ans, ces témoignages m’avaient tellement bouleversée que j’ai commencé à me documenter sur la question.

Au fil des années, d’articles (encore très rares à l’époque) en ouvranourrir

ges et de témoignages vidéo en reportages, je me suis fait peu à peu mon idée. Cela a guidé mon cheminement vers un intérêt croissant pour le contenu de nos assiettes.

En effet, comment peut-on considérer le cerveau comme indépendant du reste de l’organisme ? N’est-il pas fait de cellules qui ont toutes les mêmes besoins quel que soit l’organe auquel elles appartiennent ?

Une cellule a besoin pour fonctionner correctement de se nourrir de sucres simples (les sucres des fruits) et d’éliminer ses toxines dans un milieu extra cellulaire qui n’en soit pas déjà lui-même saturé.

Et tout comme les vaches ne seraient jamais devenues folles si on n’avait pas nourri de farines animales ces herbivores, nos enfants ne deviendraient pas aujourd’hui massivement autistes ou schizophrènes ou dépressifs si on les nourrissait correctement.

Pour enrayer ces épidémies d’autisme, de dépression, d’anxiété, de psychoses de toutes sortes comme la schizophrénie, la paranoïa ou même la génération spontanée actuelle de pervers narcissiques, revenons au régime alimentaire originel de l’homme ou au moins augmentons très largement la part de fruits et légumes dans nos assiettes et dans celles de nos enfants.

Je ne parle pas là de solution magique, mais d’un outil extrêmement puissant et sans effets secondaires permettant de potentialiser de façon extraordinaire tous les autres modes de thérapies… 

En se régalant de fruits, légumes, noix et graines !

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : 

Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Fabrication de lessive

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour retrouver durablement la santé et/ou son poids de forme, j’ai parlé dans des articles précédents (voir : comment entretenir sa maison et quoi mettre sur sa peau), de tout ce qui peut nous intoxiquer en plus de l‘alimentation et de l’eau de boisson. Le linge est directement en contact avec notre peau, l’entretien du linge doit se faire avec des produits inoffensifs, ce qui n’est pas le cas de toutes les lessives, assouplissants et autres produits du commerce.

Plusieurs avantages à fabriquer sa lessive soi même :

– la santé bien sûr puisqu’on évite l’utilisation de tout produit nocif (en plus on peut choisir l’huile essentielle qu’on met dans la lessive si on est allergique à une HE, on peut choisir : lavandin, orange, citron, menthe, etc, ou aucune HE),

-l’écologie, on choisit des produits qui n’ont aucun impact sur l’environnement et n’iront pas polluer nos rivières et tuer ou rendre malades les poissons,

-et pour convaincre les plus réticents, l’argument économique, une lessive maison revient beaucoup moins cher que la lessive la moins chère du commerce !

J’avais fait il y a quelques temps une vidéo sur la fabrication de lessive à base de paillettes de savon, mais j’ai beaucoup amélioré ma technique grâce à vos commentaires qui sont toujours les bienvenus.

Pour 2 litres de lessive, tu auras besoin de 40 g de paillettes de savon, éventuellement les restes de savonnettes ou savons végétaux bios, 2 cas de savon noir en pâte, 2 cas de cristaux de soude dilués dans de l’eau très chaude, 16 goûtes d’HE de lavandin. Tu trouveras tous ces ingrédients en boutique bio ou sur le net.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

La médecine ayurvédique

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Pour garder notre santé physique et psychique et/ou notre poids de forme ou les retrouver durablement (voir : pourquoi on grossit et comment prendre du poids), il nous faut respecter les lois du vivant.

En cela, ce que préconise le mode de vie physiologique rejoint les médecines traditionnelles ancestrales comme la médecine ayurvédique ou la médecine traditionnelle chinoise (MTC) qui sont elles aussi davantage des modes de vie que des médecines. Ma pratique rejoint également ces médecines traditionnelles parce qu’elle propose une prise en charge holistique, corps et esprit (je suis également psychologue clinicienne) et ne cherche pas à combattre le symptôme mais à rétablir le bon fonctionnement de l’organisme. Comme les médecines traditionnelles, ma pratique est une pratique de santé et non de maladie.

Aujourd’hui nous allons parler (très brièvement) de la médecine ayurvédique (bientôt un article sur la MTC) :

Le terme ayurvéda vient du sanscrit “ayur” (la vie) et “veda” (la connaissance), il se traduit donc par “connaissance de la vie”.

C’est un système complet de médecine traditionnelle, fondé sur la diététique, la phytothérapie, le massage ayurvédique, la méditation, la respiration, le yoga ou le chant, L’ayurvéda a pour but de promouvoir la santé et de prévenir les maladies, et non de les soigner. Pour l’ayurvéda le bien-être vient de l’équilibre entre l’esprit et le corps, c’est ce concept d’interconnexion et d’équilibre qui est au cœur de cette médecine. 

L’ayurvéda considère que l’infiniment petit (être humain, molécules) est régi selon les mêmes principes que l’infiniment grand (planètes, galaxies). En observant la nature, les Sages indiens ont découvert cinq éléments : l’éther (ou l’espace),la terre, l’air, l’eau et le feu. Pour eux, ces états de la matière, présents dans la nature, l’étaient également dans l’être humain.

Chez l’homme, ces cinq éléments constituent trois doshas ou humeurs biologiques (vata, pitta, kapha), dont la combinaison est unique pour chaque individu. Chaque dosha est la combinaison de deux des cinq éléments dont l’un est prédominant. Lorsque ces trois doshas sont équilibrés, l’individu est en bonne santé. Tout changement perturbateur dans cet équilibre cause des maladies, qu’il soit question d’anomalies génétiques ou congénitales, de blessures, de changements climatiques et saisonniers, de l’âge et/ou de vos émotions.

Les trois doshas sont responsables de tous les processus physiologiques et psychologiques de notre corps et de notre esprit. L’ayurvéda est une pratique holistique visant à soigner le malade et non la maladie en trouvant les raisons du déséquilibre entre les trois doshas. Attention les doshas décrites ci-dessous sont des doshas pures, autant dire théoriques, on les rencontre rarement sous cette forme, plus souvent sous forme de combinaisons avec un Dosha prépondérant :

Vâta, air et éther (ou espace) :


Léger, froid, sec, rugueux, subtil, mobile, clair, dispersant, erratique, astringent. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : créativité, enthousiasme, liberté, générosité, joie, vitalité. Sur le plan organique, Vâta est lié à la fonction motrice, les battements du cœur, l’inspiration et l’expiration, la stimulation des sucs digestifs.

En déséquilibre, il peut conduire à la peur, l’anxiété, l’asthme, les maladies cardiaques, les problèmes de peau et la polyarthrite rhumatoïde.



Pitta, feu et eau : 


Léger, chaud, huileux, tranchant, liquide, aigre et piquant. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : ambition, concentration, confiance, courage, soif de connaissances, bonheur, intelligence. Sur le plan organique, Pitta est lié à la digestion et l’assimilation de la nourriture, le maintien de la température du corps, l’éclat des yeux et de la peau.

En déséquilibre, il peut mener aux ulcères, maladie de Crohn, colère, maladie cardiaque, hypertension artérielle et infections.



Kâpha, eau et terre : 

Lourd, froid, huileux, lent, visqueux, dense, doux, statique, sucré. 

Sur le plan de l’individu, ces tendances donnent : attention, concentration, com-passion, foi, accomplissement, patience, stabilité, tendresse. Sur le plan organique, Kâpha est lié à la douceur du corps, la distribution de la chaleur, la force et l’endurance, le sommeil et la longévité. 

En déséquilibre, il peut entraîner l’insécurité et la jalousie, des troubles respiratoires, le cancer, le diabète, la nausée et l’obésité.

Même si chaque dosha partage une qualité avec un autre, il existe des différences dans la nature même de ces qualités, par exemple, Vâta et Kâpha sont tous les deux froids mais Vâta est un froid sec et Kâpha humide. 

C’est la raison pour laquelle appliquer une recette toute faite ou même une méthode qui serait la même pour tous risque d’amener à l’échec (d’où les témoignages d’échec de l’alimentation physiologique sur le net). Une transition alimentaire mal conduite peut amener un ou une Vata à une perte de poids trop importante par exemple. Tous les changements, pas seulement d’alimentation, doivent être non seulement adaptés à ta combinaison de doshas, mais également individualisés à toi qui es un être unique. 

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Les examens médicaux

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

« Je passe mon temps dans les laboratoires d’analyses médicales et dans les centres de radiographie pour des analyses et examens médicaux »

Pourquoi faire ?

« ben c’est du dépistage, pour faire de la prévention »

Tu crois que si on te dépiste une maladie, on te donnera des conseils alimentaires, d’hygiène de vie, de gestion du stress, de pratiques de santé et de mesures de renforcement de l’organisme pour éviter de retomber malade ?

« Non, mais au moins on saura ce que j’ai comme maladie »

Et ça t’avancera à quoi de mettre un nom savant sur tes symptômes ?

« Ca servira à trouver le bon médicament »

Le médicament qui fera taire ce symptôme, au lieu d’écouter ce que te dit ce symptôme. C’est comme si tu mettais un scotch noir sur la jauge d’essence de ta voiture lorsqu’elle clignote pour ne plus la voir parce que ça t’embête de t’arrêter par ce froid pour faire le plein de carburant, la voiture s’arrêtera en panne d’essence un peu plus loin si tu ne fais pas le plein.

Les examens médicaux servent à sélectionner des personnes éligibles pour consommer des examens médicaux complémentaires et pour consommer des médicaments.

Dépistage n’implique pas prévention.

« Mais peut-être qu’il faudra m’opérer, me retirer ce kyste ou au moins faire une biopsie »

Si on te retire le kyste sans que tu ne changes rien à ton mode de vie ni à ton alimentation, il s’en formera un nouveau ici ou à un autre endroit, on a d’ailleurs trouvé ce kyste dans ton sein parce que tu as plus de 40 ans ce qui t’oblige à faire une mammographie de « routine » tous les deux ans, mais il y a gros à parier que tu as des kystes dans de nombreux autres organes qu’on n’a pas radiographiés, tu sais, les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Quant à la biopsie, elle risque fort d’essaimer les déchets que dans sa grande sagesse ton organisme a isolés dans le kyste afin qu’ils ne contaminent pas le reste de ton corps.

« Donc pour toi les examens médicaux ne servent à rien ? »

A toi d’en juger, les résultats des examens médicaux sont étalonnés sur une population en surpoids et malade. Je m’explique, ce qu’on nous présente comme la norme n’est qu’une moyenne établie sur une population donnée. 

Par exemple les courbes de taille et de poids des enfants depuis leur naissance que les pédiatres remplissent sur les carnets de santé se situent entre une courbe minimale et une courbe maximale. Il se trouve que mes enfants ont toujours été sur la courbe minimale avec une croissance harmonieuse d’après tous les médecins et pédiatres qu’ils ont croisés en France (tout comme leur père et comme moi-même durant nos enfances respectives et même à l’âge adulte, les chiens ne font pas des chats).

Ayant vécu quelques temps aux Etats Unis pour le travail de celui qui est aujourd’hui mon ex-époux, il m’était demandé un certificat médical d’un médecin local pour scolariser mes enfants. Je pensais que ça allait être une formalité, or sur les courbes américaines, mes enfants étaient tant pour leur taille que pour leur poids très très au dessous de la courbe la plus basse ! J’ai cru que le médecin allait appeler la DDASS locale pour m’enlever mes enfants qu’il trouvait dénutris. Il se trouve que les courbes américaines sont étalonnées sur une population obèse, alors que les courbes françaises ne sont étalonnées que sur une population en surpoids. Aujourd’hui mes enfants sont des adultes sveltes en parfaite santé…

Petite parenthèse pour signaler que les enfants américains sont en moyenne très gros parce que mal nourris, mais aussi très grands parce qu’ils boivent beaucoup de lait de vache (du fait d’une production nationale très importante que la publicité omniprésente pousse à écouler) qui est idéal pour le veau, or le veau a une croissance beaucoup plus rapide que le bébé humain, qui lui grandit moins mais développe beaucoup plus son cerveau…

Autre exemple, cette personne à qui son médecin traitant avait prescrit des analyses sanguines parce qu’elle avait eu le malheur de lui dire que depuis plusieurs années, elle mangeait tout cru et ne mangeait plus du tout de céréales ni de légumineuses, ni de laitages, très peu de viande (voir aussi : les poisons majeurs). Ses résultats d’analyses révélaient un « déficit » important en leucocytes, cellules de défense de l’organisme. Le médecin en a conclu à un Syndrôme d’Immuno Déficience Acquis ! Alors que son organisme était simplement beaucoup moins enflammé que celui de l’occidental moderne moyen (sur lequel sont étalonnés les résultats « normaux ») et n’avait donc pas besoin d’autant de leucocytes dans le sang…

D’autre part on analyse les prises de sang et non de lymphe, or le sang doit rester autant que possible constant dans sa constitution, cela par des mécanismes de régulation dans l’organisme ce qui signifie que lorsqu’un déséquilibre est visible dans le sang, il est déjà bien tard pour y remédier par les méthodes médicales, de la même manière que lorsqu’une tumeur commence à être visible, c’est que la maladie est déjà bien avancée. Si on analysait la lymphe, on aurait beaucoup plus de renseignement, plus utiles au dépistage et longtemps avant la déclaration d’une « maladie« .

Alors je ne sais pas ce que tu en penses, mais moi, je me passe très bien d’examens médicaux, parce que quel que soient les symptômes que je pourrais présenter, ma conduite sera la même, j’aurai une alimentation physiologique, une hygiène de vie optimale, je mettrai en oeuvre des pratiques de santé adaptées aux symptômes, comme les compresses d’huile de ricin, par exemple et adopterai des mesures de renforcement de l’organisme comme les bains froids par exemple. J’intensifierai sur certaines pratiques ou certains aliments en fonction de l’atteinte dont je serai affectée, mais rien de plus…

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme.

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Pourquoi et comment je peux aider

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

POURQUOI je pense pouvoir t’aider :

Je ne suis pas profession médicale (hors domaine de la chirurgie dentaire) mais psychologue clinicienne, hygiéniste et coach de santé RGNR (voir : qui suis-je ?), je ne fais, dans mes articles et vidéos, que partager mon expérience, il ne s’agit en aucun cas de prescriptions qui ne sauraient s’effectuer à l’aveugle sans questionnaire de santé préalable. 

« Qu’est-ce que c’est un hygiéniste ? »

L’hygiéniste est un praticien de santé. L’hygiénisme ne consiste pas à faire taire les symptômes (Maux de tête, de ventre, frilosité, etc…) par des médicaments ou par des plantes, mais à les considérer comme des signaux d’alarme et des indications à prendre en compte pour changer certains facteurs de vie (alimentation, hygiène de vie, stress, relations humaines, etc…) et à renforcer le terrain par des pratiques d’hormèse, ainsi on lutte à la fois contre toutes les maladies. L’hygiéniste a de plus recours à certaines pratiques de santé, le plus souvent gratuites comme le jeûne ou les lavementsou le brossage de la peau par exemple.

« Qu’est-ce qui t’a menée à l’hygiénisme ? »

Je lis, me documente et me forme sur les rapports entre alimentation et santé, mode de vie et santé depuis un problème médical que j’ai traversé en 2005 (cholécystectomie : ablation de la vésicule biliaire) et du fait de l’incapacité à m’aider de la médecine classique. Ma compréhension de ces travaux et lectures est facilitée par ma formation médicale initiale de chirurgien dentiste et mes quelques années de pratique de ce premier métier.

Depuis 2005, donc, mon alimentation n’a cessé d’évoluer (tâtonnant, revenant parfois en arrière) au fil de ce que j’apprenais sur la santé, par mes lectures puis par mon expérimentation, éviction du sucre, du gluten et des laitages, puis végétarisme, puis végétalisme, jusqu’à en arriver en janvier 2015 à manger cru (voir : l’alimentation physiologique et l’instinctothérapie) et à ne plus être vraiment végétalienne et aujourd’hui à pratiquer au quotidien l’alimentation sensorielle (qui fera l’objet d’un prochain article). J’ai guéri depuis mon changement d’alimentation de nombreuses pathologies (voir : témoignage, évolution de mon état de santé).

COMMENT je pense pouvoir t’aider :

1- par mes articles et vidéos :

Dans mes articles et vidéos, je partage gratuitement et avec grand plaisir, mes 15 ans de recherche et de formation menés avec mes compétences médicales sur les rapports entre santé et alimentation, santé et mode de vie.

« Alors je vais pouvoir guérir en appliquant ce que tu dis dans tes articles ? »

Il ne s’agit pas d’appliquer des recettes, mes articles et vidéos visent uniquement à sensibiliser chacun.e à la gestion de sa santé physique et psychique et de son poids par l’alimentation physiologique, l’hygiène de vie, des pratiques de santé naturelles et de gestion du stress avec très peu de recours à la phytothérapie, l’hygiénisme reste de ce fait une méthode de santé très peu onéreuse.

Par souci de clarté, toutes les notions que j’expose ici sont très très simplifiées, donc partiellement fausses. Il s’agit simplement pour moi de te sensibiliser à certains problèmes et de te donner envie d’en savoir davantage.

Paul Valéry a dit : « Tout ce qui est simple est faux, tout ce qui ne l’est pas est inutilisable. »

Je t’invite donc à approfondir par toi-même les notions abordées ici, à les vérifier aussi, ne me crois jamais sur parole, ni moi, ni personne d’autre d’ailleurs, considère le contenu de mes articles comme un travail de défrichage qui te donne des pistes de recherche et rien de plus. On trouve de très bons articles, sites ou travaux de recherche sur le net traitant de toutes ces notions. Ensuite, tu pourras expérimenter ce qui te paraîtra pertinent (sous la supervision d’un hygiéniste si besoin) et ce n’est qu’au terme de cette expérimentation que tu pourras vraiment te faire une opinion. D’ailleurs, si tu pouvais partager ton opinion (argumentée) en commentaire surtout si elle ne va pas dans le sens de mes articles, ça me serait précieux, c’est de cette façon qu’on avance…

« Quelquefois je trouve tes articles un peu ardus ! »

Je fais mon possible pour que mes écrits soient « tout public », je définis et explique les termes techniques, mais afin de bien comprendre mes articles, qui sont une vulgarisation de savoirs d’assez bon niveau, il peut être nécessaire de lire également tous ceux auxquels ils renvoient, en effet, ils tentent de résumer quinze ans de recherches intensives et de formations effectuées à l’aide de mes connaissances médicales.

« C’est insupportable ces pubs dans tes articles ! »

J’en suis désolée, des messages publicitaires divers peuvent apparaître dans mes articles, je n’en suis pas responsable et suis bien consciente du désagrément qu’ils peuvent te causer, mais il faudrait que je paie l’hébergeur de mon blog pour éviter qu’ils n’apparaissent et n’en ai pour le moment pas les moyens. J’espère que tu parviendras à n’en pas faire cas.

Pour que j’ai plus rapidement les moyens de payer pour ne plus avoir de publicités, n’hésite pas à partager sans modération l’adresse de ce blog si tu l’apprécies ou simplement les articles ou vidéos qui te plaisent, cela m’aidera grandement. Merci à toi.

Tu peux cliquer sur « j’aime » pour les articles ou vidéos (sur Youtube) que tu aimes, ça les rendra plus visibles sur google ou sur youtube, ça m’aiderait beaucoup parce que ce blog est ma seule pub pour mon activité professionnelle. Tu peux aussi les lire, les « aimer », les commenter ou les partager désormais sur Facebook.

Ma page Facebook :

Tu peux rejoindre mes groupe Facebook :

Colopathie fonctionnelle et maladies chroniques (parce que toutes les maladies partent de l’intestin) :

https://www.facebook.com/groups/342028459960327/

Retour durable au poids de forme en santé (que tu aies pris ou perdu du poids) :

https://www.facebook.com/groups/2144964165521821/

Vaincre la dépression, l’anxiété etc… par des moyens naturels (parce que je suis aussi psychologue clinicienne) :

https://www.facebook.com/groups/2203521379862548/

Tu peux t’abonner à mon blog si tu veux recevoir les articles en temps réel, il suffit de cliquer sur le petit encart vert « suivre » en bas de la page d’accueil de mon blog (ça va mieux en le disant) et de renseigner ton adresse mail.

Tu peux aussi poster des commentaires auxquels je répondrai.

2- par des RDV à la demande ou des suivis de coaching santé :

Il est de ma responsabilité d’hygiéniste et de psychologue clinicienne de mentionner que nous sommes tous différents et qu’en fonction de ton état de santé, de l’état de tes intestins, de ton système nerveux, de ton système endocrinien, de ton système immunitaire, de ton système circulatoire, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ton âge, de ton poids ramené à ta taille, de ton hérédité et de nombreux autres facteurs, il peut être nécessaire de beaucoup individualiser la progression vers l’alimentation physiologique et SURTOUT de l’ajuster au jour le jour en fonction des réactions de ton organisme à ce régime et aux pratiques de santé prônées pour certaines dans mes articles et effectuées en parallèle dans un certain ordre, lui aussi très individualisé, cela afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition).

Tu peux avoir besoin pour cela de te faire suivre par un hygiéniste, coach de santé très au courant de ce genre d’alimentation et de pratiques, avec l’accord de ton médecin traitant.

Il pourra également être nécessaire de te faire suivre par un psychologue clinicien, parce que la détoxination peut provoquer des remontées d’angoisse, de dépression ou même d’idées noires.

– En tant qu’hygiéniste, je propose d’aider à garder ou retrouver la santé physique et/ou psychique ainsi que le poids de forme durablement par des suivis de coaching très individualisés et l’ajustement permanent de l’alimentation, de l’hygiène de vie, et des pratiques de santé naturelles en fonction des réponses de l’organisme.

– Ayant longtemps été enseignante, mon but, lors des suivis personnalisés, est de t’expliquer le plus clairement possible la raison de chaque phénomène ou difficulté que tu rencontres sur le chemin de la santé afin de te rendre le plus rapidement possible autonome dans la gestion de ta santé et ton poids de forme. 

Je propose aussi des consultations ponctuelles pour celles et ceux, déjà suffisamment autonomes dans le domaine de la santé naturelle, qui n’ont besoin que d’un petit coup de pouce ponctuel.

– En tant que psychologue clinicienne, psychothérapeute, thérapeute familiale, de couple et de groupe, psychodramatiste, je propose de plus :

-d’aider à surmonter les difficultés psychologiques qui accompagnent de nombreux troubles intestinaux et les pathologies qui leur sont associées,

-d’aider à lever certains blocages en rapport avec les difficultés de maintien de poids de forme, avec les difficultés à changer d’alimentation ou avec les résistances au changement par exemple,

-d’aider à surmonter les difficultés psychologiques entravant la mise en place d’une alimentation santé, des mesures permettant un amincissement durable, des mesures permettant de sortir de certaines pathologies telles : côlon irritable, colopathie fonctionnelle, SIBO, maladies auto-immunes, TDAH et autres maladies chroniques, ou permettant l’arrêt de certaines addictions comme le tabac ou d’autres drogues ainsi que la désintoxication,

-d’aider au « lâcher prise » pour dépasser angoisses et blocages et tout ce qui entrave psychiquement la réalisation d’un projet quel qu’il soit,

-d’aider à entendre le sens de certaines pathologies ou accidents, à déterminer et à mettre en œuvre les réformes permettant de s’en libérer,

-d’aider à soutenir sa motivation et à préserver sa vie sociale et son moral lors de la mise en place des changements majeurs tels que les réformes d’alimentation et de mode de vie,

-et bien sûr toute autre aide psychologique dont tu aurais besoin.

Toutes les maladies ayant une composante psychique, le suivi hygiéniste et le suivi psychologique sont en général intimement mêlés.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Je propose aussi des suivis et consultations par skype ou par téléphone à tarif préférentiel.

Pour davantage de renseignements :

contact : osersavie66@gmail.com

ou : 06 87 20 54 58

Covid19, masques lavables pour les nuls

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

En ces temps de coronavirus, on nous a dit dans un premier temps que le masque ne servait à rien, aujourd’hui on nous dit qu’ils va devenir obligatoire de se couvrir le nez et la bouche pour sortir sous peine d’une amende de 135 euros.

Chez moi dans le sud, il commence à faire vraiment trop chaud pour porter une écharpe sur le nez et la bouche, et toujours pas de masques en vente, il fallait trouver une solution, d’autant que je suis très probablement porteuse saine vu mon hygiène de vie et alimentaire (voir aussi : l’instinctothérapie), c’est à dire potentiellement contaminante !

Comme de plus toute fonction à laquelle on pallie s’atrophie, je ne porte plus de soutif depuis longtemps (voir : jette ton soutif), alors si tu es comme moi, tu as la matière première à la maison, pour peu que tu aies porté des soutifs « coques »…

Donc, une vidéo d’un peu plus de 3 minutes :

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Faut-il avoir peur du coronavirus ?

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Alors faut-il avoir peur du coronavirus ?

Pour répondre à cette question, il faut comprendre le rôle des virus.

Pour expliquer le rôle des virus, je vais être obligée de revenir sur des notions que j’ai déjà abordées dans de précédents articles. Je vais te proposer un modèle différent de celui retenu habituellement, du méchant virus qui te tombe dessus par malchance. Dans ce modèle hygiéniste, le virus tente de t’aider.

« Le virus ? De m’aider ??? »

Oui, sois bien attentive, tu risques d’être surprise. 

Comme nous l’avons déjà vu ailleurs, l’organisme humain est auto réparant et ce qu’on appelle les « maladies » ne sont que des symptômes qui nous signalent que quelque chose est à changer dans notre hygiène de vie, dans notre alimentation ou dans notre environnement au sens large.

Même si nous ne corrigeons pas ce qui pêche dans notre environnement, notre corps est équipé pour se ré-équilibrer, plus ou moins efficacement selon le cas, et il met tout en œuvre pour ce faire.

Notre organisme dispose de nombreuses stratégies dont nous avons déjà parlé pour tenter de revenir à son état d’équilibre qui est la pleine santé (voir : les lois du vivant). 

Lorsque notre mode de vie (malbouffe, stress, etc…) a généré plus de déchets que notre organisme n’est capable de traiter, dans l’urgence, notre corps peut faire de l’œdème pour diluer les poisons. Par exemple si tu manges trop salé, le sel inorganique étant un poison, tu vas avoir soif juste après. C’est ainsi qu’on fait de la rétention d’eau.

« Mais on a besoin de sel, le sel n’est pas un poison ! »

Oui, on a besoin de sel organique, c’est à dire assimilable par l’homme (qui est hétérotrophe), celui qu’on trouve dans les légumes crus comme le céleri par exemple (cuits ils perdent la plupart de leurs minéraux, dont le sel), ou dans le sérum de Quinton (eau de mer microfiltrée).

D’autres modes de défense de l’organisme consisteront, en fonction du type de déchets, colloïdaux ou acides, essentiellement à isoler ces déchets du reste de l’organisme afin de ne pas abîmer les cellules et organes qu’ils côtoieraient ou de les tamponner pour les rendre moins acides afin qu’ils ne brûlent pas les voies d’élimination. Le corps peut isoler ces déchets en les enrobant de graisse et en déposant cette graisse à certains endroits en fonction de sa génétique, ce qui explique en partie pourquoi on grossit ou en les enkystant, les kystes allant se déposer ici ou là toujours en fonction de ton hérédité, c’est la première étape avant la cancérisation. La déminéralisation de tes tissus peut aussi permettre de tamponner les déchets acides avant de pouvoir les éliminer, cette déminéralisation sera à l’origine d’ostéoporose, de caries dentaires, de hernies inguinales, de descentes d’organes, etc…

Enfin, toujours en fonction de ton patrimoine génétique, des déchets acides pourront venir se loger dans tes articulations et provoquer douleurs et lésions à la colonne vertébrale, à l’épaule, à la hanche, etc…

« Je sais tout ça, mais ça ne m’explique pas à quoi servent les virus ! »

J’y viens. Toutes les stratégies décrites ci-dessus sont utilisées par l’organisme lorsqu’il doit faire face à une accumulation de déchets trop importante, lorsque les bactéries et autres microbes ne peuvent pas venir à bout de la quantité de déchets produite par le corps. 

« Les microbes !!!??? »

Oui, les microbes sont les grands nettoyeurs de l’organisme. En parallèle du système sanguin qui achemine les nutriments aux cellules, il existe un système lymphatique qui achemine les déchets aux ganglions lymphatiques pour traitement avant élimination afin de leur éviter de brûler nos émonctoires. Les ganglions lymphatiques sont des mini stations d’épuration, et qu’est-ce qu’on trouve dans des stations d’épurations ? 

« … »

Qu’est-ce que tu balances dans ta fosse septique ?

« Des microbes ? »

Tout juste, parce que les microbes sont les grands nettoyeurs du système, CQFD !

« Oui, mais on ne balance pas des virus ! »

Non, ce sont essentiellement des bactéries et des champignons qui assurent le nettoyage. Les virus n’entrent en scène que lorsque les autres microbes sont trop débordés, cad lorsque ton terrain est devenu trop toxique.

On peut considérer le virus comme un programme de nettoyage exceptionnel. Ca explique ces cas de personnes côtoyant tous les jours des malades infectés du virus mais qui ne tombent jamais malades, c’est simplement qu’elles n’ont pas besoin de ce programme de nettoyage exceptionnel, leur organisme est sain.

« Les chercheurs vont bien trouver un vaccin ou même un traitement, j’ai confiance ! »

Lorsque ta poubelle est sale et infestée de mouches, si tu tues les mouches, elles reviendront tant que ta poubelle est sale parce qu’il y a à manger pour elles, alors que si tu nettoies la poubelle, les mouches ne reviendront pas… Alors que la médecine officielle étudie chaque type de mouche les bleues, les roses, les vertes, inventant des noms savants pour chaque maladie qu’elles provoquent et cherchant un remède ou pire un vaccin pour chacune d’entre elles !

« Alors comment faire si mon organisme est trop toxique et que j’ai attrapé le virus ? »

Jeûne ! Selon son état de santé, ton poids rapporté à ta taille et de nombreux autres facteurs, lite faudra jeuner 2 ou 3 jours ou deux ou trois semaines, il te faudra faire des jeûnes secs ou à l’eau, il te faudra faire des jeûnes courts répétés ou un jeûne long mais plus rarement, ou les deux. Le jeûne est le meilleur moyen pour aider ton corps à se défendre le mieux possible contre tous les poisons qu’il recèle et lorsqu’il n’aura plus aucun travail à effectuer dans ton organisme, le virus partira comme il est venu.

Attention, ne te jette pas dans n’importe quel jeûne sans préparation ni sans suivi si tu n’en n’as pas l’habitude ou si tu appréhende.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

Toutes les maladies partent de l’intestin

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Que tu sois atteint d’une maladie des intestins (SIBO, côlon irritable ou autre) ou de maladie chronique handicapante (maladie auto-immune, fibromyalgie, troubles psychiques ou psychiatrique, cancer ou autre), ta maladie a débuté dans les intestins. Le fait que tu te sois écartée de ton  poids de forme en prenant ou en perdant du poids est souvent dû également à un déséquilibre du microbiote intestinal (voir : microbes et microbiote).

« Tu peux expliquer ? »

C’est le but de cet article.

Je reprends dans la première partie de cet article, la première partie (enrichie) de mon article : « comment régénérer ses intestins » :

L’intestin est la première barrière de défense de l’organisme, il joue un rôle de défense immunitaire très important (il est le siège de notre immunité mucosale : la plus importante de nos trois sortes d’immunité, mucosale, humorale et cellulaire). La muqueuse de tout l’appareil digestif est un interface entre le milieu extérieur et le milieu intérieur. Tant que le morceau de pomme que tu as avalé n’a pas passé la barrière filtrante de la muqueuse intestinale, il est toujours dans le milieu extérieur.

« Comment ça ? »

Eh bien, l’intérieur du tube digestif communique avec l’extérieur par la bouche et par l’anus, tu as sûrement déjà vu certains composants non digestibles ressortir intacts, non ? Moi, l’été dernier je me nourrissais (et me régalais) de pastèques en avalant tous les pépins que je croquais pour la plupart, j’adore ! Eh bien une partie de ces pépins, ceux que je n’avais pas croqués mais gobés, ressortait comme elle était entrée, intacte.

Je vais faire un parallèle un peu osé, un de mes enfants me disait qu’en informatique, tant qu’on n’a pas enregistré, on n’a rien gagné ni rien perdu, avec l’appareil digestif, c’est pareil, tant que ton morceau de pomme n’a pas passé la barrière intestinale, il ne fait pas encore partie de ton organisme.

« Sauf s’il s’est collé sur les parois de l’intestin… »

S’il est collé sur la paroi de l’intestin,  il n’est pas entré dans l’organisme et il y aura encore moyen de l’éliminer par les méthodes décrites dans en pratique : comment guérir du côlon irritable, mais un morceau de pomme ne se collera pas sur les parois de l’intestin. Ce sont les glues qui collent et notamment le gluten (c’est une protéine constitutive du blé), c’est pour ça que j’ai arrêté le pain même si j’adore ça et qu’il n’est pas facile d’arrêter sa consommation de pain, nous verrons dans un prochain article qu’il y a accoutumance et dépendance au gluten (et aux laitages) comme à une drogue puisque le gluten (et la caséine du lait) sont partiellement décomposés dans l’organisme en substances appelées peptides opioïdes, qui ont une structure chimique semblable à la morphine.

« Mais ma grand mère a toujours mangé du pain en grande quantité, c’était même la base de son alimentation et elle a vécu très âgée et en pleine forme »

Oui, avant les années 50, le blé n’était pas le même que celui d’aujourd’hui. Depuis, on a fait muter la protéine de blé pour l’enrichir le plus possible en gluten afin que la pâte à pain puisse être pétrie mécaniquement, pour qu’elle s’étire dans la machine au lieu de se casser. Comme pour tout, c’est un impératif de rentabilité qui a prévalu, on ne s’est pas soucié des incidences sur la santé humaine qu’auraient ces mutations, et malheureusement le blé ainsi muté n’est pas un poison foudroyant, auquel cas après un ou deux morts, personne n’y toucherait plus même s’il a bon goût, non, c’est un poison à très long terme qui ne tue pas mais détruit la santé lentement mais inéluctablement. Et puis on a des organismes de plus en plus affaiblis à chaque génération à cause de nos conditions de vie et d’alimentation. Ta grand-mère n’avait pas été élevée aux pesticides et au stress actuel.

« Moi je digère très bien le pain »

Quand tu fumes ta première cigarette, tu tousses, tu craches, tu as les yeux qui pleurent, ton corps se défend contre ce poison, puis avec le temps, tu peux fumer un paquet par jour sans présenter aucun symptôme, on dit qu’il y a eu tolérance, ça ne t’empêchera pas de développer un cancer des poumons ou de la gorge quelques trente ou quarante ans plus tard. C’est pareil avec le gluten et même avec tous les poisons que tu ingères à petites doses au début (c’est le principe de la mithridatisation ou de la désensibilisation à un allergène).

« La désensibilisation, je vois ce que c’est, mais la mithridatisation ? »

C’est le roi Mithridate (en Turquie) qui a donné son nom à un processus : Alors qu’il est jeune et accède au pouvoir, il fait l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat. De là lui vient l’idée de s’immuniser contre tout poison. Il ingère donc des doses croissantes d’un produit toxique afin d’acquérir une insensibilité ou une résistance vis à vis de celui-ci, et ça marche !

« Mais je n’ai jamais fait de symptômes même la première fois où j’ai mangé du pain ».

Tu avais quel âge la première fois que tu as mangé du pain ? Un an ? Deux ans ? Tu es sûre que tu n’as pas eu la gorge qui pique ou les yeux qui pleurent ou le nez qui coule à ce moment là ? Des plaques sur la peau, peut-être ou mal au ventre ? Tu t’en souviens ?

Depuis que j’ai arrêté le gluten, il m’arrive d’en remanger un petit peu de temps en temps en situation sociale surtt (ou qd je craque, je l’avoue, ça m’arrive encore malgré tt ce que je sais), eh bien, la nuit suivante, j’ai la gorge très sèche au point de tousser et de mal dormir, parfois même, si j’en ai mangé un peu trop, j’ai en plus les yeux qui pleurent et le nez qui coule et de ce fait je ne ferme pas l’œil de la nuit, mais c’est bon signe, cela signifie que mon organisme se défend à nouveau contre une molécule qu’il identifie à présent comme nocive.

Mais le gluten n’est pas seul en cause, notre organisme n’est pas adapté à la quantité de céréales que nous mangeons, nous pourrions à la rigueur en tolérer de très très petites quantités, mais nous n’avons pas de jabot pour pré-digérer ces graines de céréales (voir : Les céréales).

« Non, mais c’est la cuisson qui fournit ce travail de pré-digestion »

Pas du tout, la cuisson (voir : Les modes de cuisson) permet de ramollir les céréales afin que nous puissions les mâcher, les avaler et tenter de les digérer. De plus en ingérant toutes ces céréales, nous transformons notre foie en foie gras, comme l’ont constaté nombre de médecins légistes. Donc désencrasser nos intestins est une priorité, mais à condition de changer nos habitudes alimentaires, sinon le gain sera très minime.

« Alors s’il sont si encrassés, comment nettoyer nos intestins ? »

J’en parle longuement dans l’article : « comment régénérer ses intestins » et dans l’article : en pratique : « comment guérir du côlon irritable « 

Ca peut prendre longtemps, parce qu’il s’agit de renouveler toute la flore intestinale qui est pathogène lorsqu’on a les intestins enflammés. Si tu as le côlon enflammé, tu seras diagnostiquée comme « côlon irritable », si tu as l’intestin grêle enflammé, c’est que tu as un SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrow, cad pullulation de bactéries dans l’intestin grêle, fais le test du verre d’eau pour détecter les candidas qui pullulent dans l’intestin), pas encore très connu en France, dans les deux cas en général il y a perméabilité intestinale. Un prochain article sera consacré à la fatigue chronique et au burn out qui aboutissent toujours à une perméabilité intestinale.

Test du verre d’eau, qui détecte les candidas albicans toujours présents dans le SIBO :

https://epanews.fr/photo/candidose-teste-du-verre-d-eau-1?context=user#.W5uB84pBpp8

Dans le cas d’un SIBO, on préconise en général le régime faible en  fodmaps que j’ai tenté sans succès et que je trouve très contraignant, je n’ai pu guérir du SIBO (pullulation de bactéries dans l’intestin grêle) et de mon côlon irritable qu’avec la mise en place (qui doit être très très progressive en fonction de l’état de tes intestins) de  l’alimentation physiologique et toutes les pratiques de santé (dont la mise en place doit elle aussi être très très progressive et respecter un certain ordre en fonction de l’état de tes intestins) décrites dans mon article : en pratique : comment guérir du côlon irritable ?

« Je ne pense pas avoir les intestins enflammés, je n’ai pas de symptômes »

Pas de maux de ventre ni de gaz ?

« Comme tt le monde »

Tu n’as pas le ventre qui gonfle ou une sensation de ballonnement après un repas, toujours l’impression d’avoir trop mangé même si ça n’est pas le cas ?

« Si, je croyais que c’était normal »

Tu n’as pas envie d’uriner très fréquemment après un repas ?

« Si ça aussi je pensais que c’était normal, il faut bien éliminer ce qu’on a bu et mangé. »

Tu n’es pas constipée ?

« Non je vais à la selle tous les matins »

Tu ne manges qu’une seule fois par jour ?

« Non trois fois par jour »

Un transit normal nous conduit à aller à la selle après chaque repas.

« Je ne connais personne qui y aille si fréquemment ! »

Parce que notre alimentation et nos modes de vie occidentaux sont dénaturés.

Ton ventre enfle après chaque repas parce que tes intestins sont enflammés et c’est l’inflammation des intestins qui, se propageant à ta vessie, l’enflamme et une vessie enflammée ne supporte pas d’être distendue, même légèrement. Une vessie non enflammée devrait pouvoir contenir au moins un litre d’urine sans provoquer d’envie pressante d’uriner (voir : comment « vas-tu » ? ). Tu penses que tu urines un litre à chaque fois que tu urines ?

« Non, beaucoup moins. Mais pourquoi veux-tu que je m’inquiète de mes intestins alors que ces symptômes ne me gênent pas ? »

Parce que toutes les maladies partent de l’intestin, pas seulement les maladies des intestins comme la maladie de crohn, même la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer parce que les intestins sont directement en lien avec le cerveau par le nerf vague, mais aussi toutes les autres maladies de l’organisme, notamment les maladies chroniques handicapantes, les maladies auto-immunes, les maladies psychiatriques, etc…

Une flore intestinale pathogène (voir : microbes et microbiote) va entrainer des pathologies en cascade dans tt l’organisme, parce que ton intestin devient perméable et laisse passer des produits toxiques qui devraient être éliminés dans les selles.

L’excès de gluten et de céréales provoque des déchets que l’organisme ne sait pas éliminer alors les candidas et autres champignons normalement présents dans nos intestins se transforment en levures dont les filaments s’insèrent dans la jonction serrée séparant les cellules de la fine paroi intestinale et la rendant poreuse. Lorsque la paroi intestinale n’est plus étanche, certains composants qui ne devraient pas passer la barrière intestinale (comme par exemple les protéines de lait de vache trop grosses, donc mal décomposées ou des chaînes de glucides complexes) la passent et entrent donc dans l’organisme. Il faut bien comprendre que ce qu’on ingère n’entre pas dans l’organisme avant de passer la barrière intestinale, la lumière intestinale fait partie du milieu extérieur.

« La lumière intestinale ? Kesako ???

Désolée, il m’arrive d’aller trop vite. La lumière intestinale c’est l’espace délimité par les parois de l’intestin dans lequel circule le bol alimentaire, l’intérieur du tuyau quoi !

Le corps considère comme un déchet tout ce dont il ne sait que faire, il a alors plusieurs moyens de s’en accommoder : dans l’urgence il peut faire de l’œdème, cad retenir de l’eau pour diluer ce qu’il considère comme un poison (tu as les jambes qui gonflent ?),  il peut aussi, dans son extrême sagesse (même si tu n’es pas d’accord) fabriquer de la graisse pour enrober ce résidu acide afin qu’il ne nuise pas au reste de l’organisme et déposer ce coussin de graisse sur tes fesses ou tes cuisses si tu es une femme ou sur ton ventre si tu es un homme (ce qui est un facteur d’explication du développement de l’obésité dans nos sociétés). Il peut aussi, l’isoler dans un kyste qui ira se loger selon ton hérédité dans les seins, dans le foie ou ailleurs. Et tout ce qu’il n’aura pas réussi à contenir ira se  loger dans tes articulations par exemple, les acides rongeant alors ton cartilage…

Lorsqu’on ne parvient pas à digérer entièrement les protéines (qui ont des similitudes moléculaires avec les tissus corporels) et qu’on présente une perméabilité intestinale, celles-ci passent dans le milieu intérieur, alors le système immunitaire humoral (du sang) fabrique des antigènes et des anticorps qui attaquent les organes avec lesquels ces protéines mal digérées ont des similitudes, on développe alors une maladie auto-immune.

Toutes les maladies partent de l’intestin, donc de ton assiette.

Souviens toi, tt ce dont l’organisme n’a pas besoin et dont il n’a pas pu se débarrasser est considéré comme un déchet et va entraîner des troubles de santé. Les maladies commencent toutes dans l’intestin et donc dans notre assiette (voir : l’alimentation physiologique).

Attention, les réformes alimentaires et les mesures d’hygiène de l’intestin ne sont pas à adopter dans n’importe quel ordre ni avec n’importe quelle progressivité, tt doit être individualisé en fonction de l’état de tes intestins, de l’histoire de ta maladie et des réactions de ton organisme. Une bonne nouvelle, si un aliment brut, non transformé te tente, c’est qu’il est bon pour ta santé à ce moment là (voir : l’instinctothérapie).

« De ttes façons ça sert à rien de changer son régime alimentaire, les pathologies intestinales sont héréditaires »

En tous cas c’est familial, cad que ça peut être héréditaire, mais ça peut aussi être lié aux habitudes alimentaires, on a les habitudes alimentaires de sa famille qui sont en général celles de sa région d’origine, si tu as des origines provençales, tu ne mangeras pas les mêmes plats que si tu as des origines alsaciennes ou bourguignonnes. En général dans une famille on cuisine le même genre de mets de mères en filles, et on a le même genre de pathologies à chaque génération.

Si dans ta famille une personne âgée aujourd’hui de 50 à 75 ans ne présente pas LA pathologie familiale, demande lui comment elle se nourrit au quotidien, il y a fort à parier qu’elle ne se nourrit pas comme la majeure partie de la famille.

L’alimentation intervient dans le cas de prédisposition :

-à une pathologie rénale ou intestinale si par exemple on mange trop de chairs et/ou de produits animaux (les carnivores ont des reins beaucoup plus puissants que les humains et l’intestin beaucoup plus court afin que les résidus de la viande soient éliminés très rapidement) et/ou de céréales (voir : Les céréales), dont les résidus sont traités par les reins,

-à une pathologie au niveau du dos si on a une alimentation trop acidifiante (voir : aliments acidifiants ou alcalinisants) qui induit une déminéralisation (ainsi on voit aujourd’hui des personnes de 30 ans avec des radios osseuses qu’on voyait autrefois chez des gens de 70 ans, des fractures du col du fémur sur des gens très jeunes),

-à une pathologie du foie et de la vésicule biliaire si on mange trop riche et trop de mélanges (ce qui explique l’état de ma vésicule biliaire après de nombreux « régimes grossissants »),

-à une pathologie touchant la zone « tête et cou » (cerveau, yeux, oreilles, nez, bouche, gorge, glande thyroïde, etc…) si on mange trop de laitages, même de brebis ou de chèvre.

etc…

Donc, ceux qui ont un patrimoine génétique protecteur, peuvent tout se permettre en termes de mode de vie, sans risquer la maladie (voir : « L’inné et l’acquis »). Mais cet avantage a tendance à diminuer à chaque génération parce que nous vivons dans un monde de plus en plus pollué, les pesticides n’existaient pas avant les années 1940.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58



Ose ta vie !

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

« Facile à dire, moi je ne voulais pas faire vacciner mes enfants, j’avais entendu parler de tous les risques, et ils ont failli me les refuser à l’école ! »

Oui, tout est fait pour nous faire entrer dans le rang et aussi pour faire de nous des CONS…ommateurs . Comme disait Brassens :

« Les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux »

Mais même les fans de Brassens ont du mal à accepter ceux qui ne suivent pas les mêmes chemins balisés qu’eux… Faut croire qu’ils ne sont pas si sûrs que ça d’être sur le bon chemin, qu’ils ne sont pas si satisfaits que ça de leur vie… sans réussir à se l’avouer, sinon ça ne leur ferait ni chaud ni froid, la route que tu empruntes.

Il faut beaucoup de courage et de détermination pour nager à contre courant. Alors serrons nous les coudes.

En ce qui concerne l’alimentation, c’est particulièrement délicat parce que l’alimentation touche à l’affectif, c’est la mère qui a une fonction nourricière. L’alimentation nous relie à notre mère, à notre enfance, à nos origines régionales ou ethniques, on ne mange pas les mêmes plats en Alsace et en Provence, en France et au Japon. Alors, à moins de ne pas avoir eu de bons rapports avec sa mère (ce qui finalement peut s’avérer être une chance !), difficile de changer d’alimentation, j’en connais même qui ont un mal fou à manger autre chose que l’alimentation de leur mère, qui ne peuvent pas toucher aux fromages ou aux plats asiatiques s’ils n’ont pas été élevés dedans.

Lorsque j’ai commencé par être végétarienne, les foudres de nos « amis », des « bons vivants » (cad pour la plupart, des gens très en surpoids et souffrant de maladies chroniques plus ou moins handicapantes), se sont abattues sur moi, alors quand je suis devenue végétalienne, puis crudivore, puis plus ou moins instinctivore, je te laisse imaginer. D’ailleurs je ne suis pas si courageuse que ça parce qu’en présence de ces gens là, je fais des écarts monstrueux que je paie de ma santé après (en général, après de gros écarts répétés, je jeûne sec un à trois jours en fonction du nombre d’écarts, ça ré-équilibre un petit peu).

Le mode de vie aussi semble devoir répondre à des impératifs identiques pour tous.

Par exemple la façon de se soigner (voir : Les vaccins), si tu refuses l’allopathie, tu t’attires toutes les critiques surtout de ceux qui travaillent dans le milieu médical ou para-médical, ceux dont c’est le fond de commerce et qui ne peuvent pas s’interroger là-dessus, c’est le fondement de leurs croyances. Si tu combats la maladie par l’alimentation, personne ne te prends au sérieux, on te prend au mieux pour une originale, au pire pour une folle.

J’avais une amie, décédée depuis, qui avait un cancer, je lui avais parlé des médecines alternatives et me suis rendue compte qu’elle était très au courant de cela par une autre amie à elle. Je lui ai vanté les mérites notamment du bain dérivatif, elle connaissait déjà et ça l’attirait beaucoup, consciente que cela aurait pu au minimum l’aider à supporter sa chimio, alors nous sommes allées sur mon ordinateur sur le net pour commander les poches de gel (elle était trop faible certains jours pour imaginer se l’administrer avec une bassine d’eau froide). Au moment de finaliser la commande, elle m’a demandé de faire livrer à mon adresse, ce que je lui ai dit ne pas pouvoir faire dans la mesure où à l’époque mes horaires de travail à l’hôpital ne me permettaient pas d’aller retirer un colis à la poste. Elle avait trop peur que son mari réceptionne le colis et lui reproche cet achat « ridicule ». Je l’ai comprise sans problèmes, en fait les horaires de la poste étaient pour moi un prétexte, la vraie raison était que je faisais ce genre d’achat toujours en cachette de mon mari et essuyais ses moqueries lorsqu’il me surprenait à me soigner par les médecines alternatives, en fait, je craignais qu’il ne découvre que j’avais donné ce conseil à mon amie. Aujourd’hui je m’en veux de ne pas avoir pris le risque, ça l’aurait sans doute aidée.

Parfois, développer une maladie mortelle est la seule solution qu’on puisse trouver pour se sortir d’une impasse dans notre vie (à ce sujet, lis : « Mars » de Fritz Zorn, voir lien ci-dessous). L’impasse peut-être un mariage qui ne nous convient plus par exemple, alors ose ta vie avant de tomber malade et si tu sens qu’il le faut, quitte ton conjoint. Lorsque la relation devient une prison qui nous empêche de découvrir et d’inventer qui on est, il vaut mieux se séparer plutôt que d’abdiquer sa vie.

Lorsque j’avais décidé de ne plus me colorer les cheveux aussi j’ai essuyé pas mal de critiques alors que je ne faisais « pourtant de tord à personne », j’en ai parlé dans un article précédent (ma transition). D’ailleurs, alors que je m’étais re-colorée les cheveux suite aux pressions extérieures, j’ai choisi très récemment d’arrêter de nouveau les colorations et de m’infliger à nouveau une transition qui risque de durer au moins un an vu que je n’ai pas envie de couper mes cheveux trop courts juste pour être « comme il faut ». C’est la transition qui est moche (voir mes vidéos de transition cheveux blancs), je trouve le résultat final gris très joli. D’ailleurs ma première période de transition m’avait permis de faire le tri entre mes connaissances, celles qui me faisaient des réflexions désobligeantes sans arrêt et celles qui me soutenaient comprenant toute la difficulté de ma démarche.

La vie spirituelle aussi est souvent source de conflit. Là aussi les chemins de traverse sont mal vus, les religions ont toute fait main basse sur la spiritualité. Mais il existe aussi des intégristes athées qui tentent par tous les moyens de te convaincre que tu as tord de croire ce que tu crois, de ressentir ce que tu ressens, surtout si cette spiritualité n’est pas issue d’une religion en particulier. En ce qui me concerne, j’en étais arrivée à lire des livres en cachette de la personne qui partageait ma vie (sur ma table de nuit, je les cachais sous des livres de psycho) ! Tous ces gens ne sont pas inquiets pour moi, il ne s’agit absolument pas d’une secte (voir : le sens de la vie). Ceux que je dérange avec ma spiritualité, religieux ou non, sont-ils si sûrs des bases sur lesquelles reposent leurs croyances ou non-croyances ? Seraient-ils si véhéments s’ils étaient tranquilles avec leur foi ou leur non-foi ?

Tu l’as bien compris les réactions des gens en disent beaucoup sur eux-même (quand ils pensent parler de toi…).

Il existe de nombreux autres domaines dans la vie où tu peux avoir des désirs qui sortent de l’ordinaire, au niveau professionnel ou dans ta façon de mener ta vie « trop risquée » par exemple, c’est ce qui fait ta richesse, suis tes ressentis.

Le plus difficile pour oser ta vie est de faire confiance à tes ressentis, à tes intuitions (on ne nous y a pas habitués), malgré le bruit ambiant qui tend à t’en détourner, malgré la société qui fait tout pour te ramener dans le rang et faire de toi un CON…sommateur, malgré tous « les gens bien intentionnés » qui se moquent de toi.

Dernier point, pour oser ta vie, il te faudra être en bonne santé, c’est à dire pour pas mal de monde, retrouver la santé, mes articles et vidéos peuvent t’y aider.

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58