Qu’est-ce que la permaculture ?

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Cet article et ceux qui suivront sur la permaculture sont largement inspirés du cours de trois semaines d’Eric Escoffier (que j’ai suivi à l’automne 2017).

Le lien vers son site à visiter absolument :

Une vidéo de 5 minutes où Eric parle de sa découverte de la permaculture où il résume très bien certains principes :

Permaculture est la contraction en anglais de permanent (pérenne) culture (agriculture). Elle a été « inventée » en Australie dans les années 1970 par Bill Mollison et David Holmgren.

La permaculture est une philosophie, une science, une méthode pour « designer » (de l’anglais « design », nous reviendrons sur ce terme), c’est à dire concevoir, des systèmes soutenables pour produire notre nourriture (fruits, feuilles, plantes sauvages comestibles, etc…), notre énergie (pour le chauffage, les déplacements, l’éclairage, etc…), nos matériaux (de construction, pour l’habillement, etc…), zéro déchet ou toxique et l’efficacité du corps social (décisions, organisation, régulation de conflits, lois, ressources, foncier).

Le design est un concept clé de la permaculture, c’est la conception et l’aménagement (au niveau de l’espace), la planification et l’organisation (au niveau du temps).

Une vidéo de 10 minutes en VOST qui résume très bien ce qu’est la permaculture :

En permaculture, la préoccupation majeure est l’efficacité, pour cela le design est conçu de façon intentionnel contrairement à ce qui se pratique en agriculture.

Pour qu’un système soit très productif, il doit être très diversifié, ainsi les plantes ne sont pas en concurrence, mais en coopération. La résilience émerge spontanément d’un système suffisamment diversifié. Un système soutenable et suffisamment diversifié sera résilient. Toute espèce animale en interagissant avec le système le transforme et s’y adapte. C’est tout l’écosystème qui est résistant aux maladies, pas l’arbre lui même. La très grande diversité permet d’avoir une très grande densité, on peut densifier à l’infini, la seule limite est l’accès pour la récolte. La densité permet à la terre de ne jamais être nue, rien ne pousse correctement sur un sol nu.

L’éthique est un autre principe de la permaculture, elle est la conséquence d’un système véritablement soutenable au niveau écologique et de la justice sociale. L’efficacité et l’éthique sont tout à fait compatibles. L’agriculture actuelle n’est ni efficace (il faut fournir environ 10 calories pour en récolter une), ni éthique (esclavage moderne).

Les trois éthiques de la permaculture sont :

  • prendre soin de la terre et de toutes ses formes de vie (moustique, chiendent, etc…), le design faisant en sorte que les « gêneurs » nous gênent moins.
  • prendre soin des personnes et bâtir la communauté, le corps social (discussions, prises de décision, résolution de conflits, lois, argent, éducation, etc…).
  • redistribuer les surplus (à la terre, au groupe social, etc…).

En permaculture, on ne fait pas des compromis, mais des transitions.

La permaculture prend modèle sur la nature pour créer une forêt (inspirée de la forêt primaire) nourricière multi étagée où chaque plante a une utilité (fruits, feuilles ou fleurs comestibles, fourniture de matériau ou d’énergie, ombre pour les plantes poussant dessous, nourriture du sol, etc…). En permaculture, aucun travail autre que la récolte n’est nécessaire.

La permaculture est un système de « non-culture » ou de « semi-culture », les fruits à noyaux se resèment par l’intermédiaire des animaux (y compris l’homme) qui les consomment et rejettent leurs noyaux. Les fruits à pépins sont très infidèles au type et ne donnent pas toujours de bons fruits, toutes les semences inscrites au catalogue autorisé (par les grands semenciers, Monsanto et consorts, mais les semences feront l’objet d’un prochain article) pour les agriculteurs sont dégénératives, il faut acheter leurs semences aux maraîchers.

On assombrit le système avec la plantation de la canopée pour ne pas avoir la lumière directe du soleil (sous laquelle rien ne pousse) puis si besoin on  élague au coutelas pour piloter la lumière afin d’obtenir les conditions optimales de pousse pour chaque végétal (plus ou moins d’ombre ou de lumière en fonction du résultat souhaité : feuille ou fruit par exemple). Pas de désherbage, ni de travail du sol, ni d’irrigation. Sous les étages de la canopée, des arbres, arbrisseaux  et arbustes fruitiers, on ne sème pas de plantes annuelles, mais des plantes vivaces (qui se replantent ttes seules chaque année), et on laisse se développer les plantes sauvages comestibles.

En bref, la permaculture est un système de reforestation de notre environnement qui permet de résoudre les problèmes majeurs de l’humanité :

  • accès à de l’air de qualité,
  • accès à de l’eau de qualité,
  • lumière (souvent masquée par la pollution due au réchauffement climatique),
  • nourriture et médicaments naturels (plantes médicinales, cad plantes sauvages comestibles qui ont gardé toutes leurs propriétés curatives du fait qu’elles n’ont jamais été sélectionnées par l’homme pour leur aspect ou leur rendement).

Les quatre besoins fondamentaux de l’homme (alimentation, énergie, matériaux et traitement des déchets) ont tous la même solution : la photosynthèse.

En guise de conclusion de ce premier et bref article sur la permaculture, pour avoir une idée du résultat, une vidéo de 10 minutes des jardins des fraternités ouvrières de Mouscron en Belgique où le climat est idéal, chaleur et humidité concomitantes en été. La couverture nuageuse permanente fait ici office de canopée (ce qui par contre n’est pas l’idéal…)  :

7 réflexions sur « Qu’est-ce que la permaculture ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s