Y’a pas que la bouffe dans la vie !

ATTENTION : avant de lire cet article, je t’invite à relire ma page d’accueil  en suivant le lien suivant :

ça va mieux en le disant

Un peu facile le titre provocateur, je sais…

L’alimentation joue un grand rôle dans notre santé physique et psychique et dans la gestion de notre poids (voir : l’alimentation physiologique). Soit, nous sommes faits de ce que nous mangeons, mais les rapports humains nous nourrissent tout autant, sinon plus au niveau psychique.

Si je voulais pousser encore un peu plus loin la provoc, je dirais qu’il vaut mieux déjeuner ou dîner de junk food (pas trop souvent tt de même) en bonne compagnie et dans un cadre idyllique que de partager un repas bio et healthy dans une ambiance exécrable avec des gens qu’on ne supporte pas, d’ailleurs ce repas là ne « passera pas ».

Si tu vis dans un lieu très pollué, respirant un air saturé de gaz d’échappements par exemple, que tu bois l’eau du robinet considérée comme potable, mais très chlorée et charriant (entre autres poisons) des résidus de médicaments (notamment pilule contraceptive, ce qui explique d’ailleurs la féminisation des poissons et la recrudescence des cancers hormono-dépendants et aussi résidus de chimiothérapies des cancers) qui ne sont pas détectés par les tests qu’elle subit, puisque pas recherchés (voir : quelle eau boire ?), et que tu bouffes de la junk food, à moins d’avoir une hérédité d’exception (voir : l’inné et l’acquis), je ne donne pas cher de ta peau !

Mais si tu vis à l’orée d’une forêt, buvant l’eau de la source puisée sur ton terrain, ou descendant directement de la montagne, que tu te nourris avec les fruits et légumes de ton jardin forêt cultivé en permaculture, tout en entretenant une haine féroce envers ton voisin ou ton père ou n’importe qui d’autre, si tu n’es pas en paix avec toi-même, alors là non plus, je ne donne pas cher de ta santé.

Avant de changer tes conditions de vie extérieures, changes toi toi-même, sois dans l’amour et plus dans la haine ou dans la peur.

Ghandi le disait beaucoup mieux que moi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde »

« Facile à dire, si tu avais une mère comme la mienne, tu ne pourrais pas être dans l’amour »

Chasser toute haine de son cœur ne dépend pas des gens qui nous entourent, ni des gens qui nous font ou nous ont fait souffrir, cela ne dépend que de nous, de notre façon de considérer les choses. Parfois il faut en arriver à des extrémités, comme prendre des mesures d’éloignement (temporaires ou permanentes) de certaines personnes (même de très « proches ») qui sinon nous nuisent, nous maintiennent dans la peur ou nous tirent vers la haine, mais il y a toujours une solution, et elle part toujours de nous.

Mieux, l’amour est contagieux, si tu sèmes l’amour, tu as toutes les chances d’en récolter et de la part de ceux dont tu n’en attendais pas ou plus !

Elle est pas belle la vie ? Tu as des talents de magiciens sans le savoir, tu peux changer un ennemi en ami.

Pour changer un crapaud en prince, il suffit parfois de l’embrasser…

Dans mon exercice de psychothérapeute, j’ai vu des gens pleins de haine qui au fil du temps se métamorphosaient littéralement sous mes yeux en accédant enfin à l’amour.

Je pense notamment à une personne très malmenée par la vie qui avait des raisons « d’avoir la haine » comme elle disait, mais qui a été capable, sa thérapie aidant, de se réconcilier intérieurement avec les acteurs de son histoire infantile, même si elle a choisi de ne plus les fréquenter pour se préserver. Ou à cette autre personne dont la vie était gouvernée par la peur après une enfance de maltraitance qui suite à une rencontre bienvenue a appris à offrir sa confiance (j’ai un métier formidable !).

Alors toi aussi choisis l’amour !

Voltaire a dit : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé »

La haine est une condition de vie anti-physiologique. Elle engendre un stress chronique que nous ne sommes pas équipés à gérer. Notre physiologie nous prédispose à faire face à un stress aigü, lors d’une attaque d’animal, par exemple, le stress engendré prend fin très vite : soit on a réussi à sauver sa peau (en grimpant à un arbre par exemple) soit on est devenu son repas.

Nombreux sont les facteurs de la vie moderne qui peuvent engendrer un stress chronique, des sentiments de haine, de peur : les conditions de vie et de  travail, une relation de couple insatisfaisante, un rythme de vie inadapté, le manque d’exposition au soleil, le manque de grand air, le manque d’exercice physique (ou l’excès de sport !), le manque de contact humain ou les relations humaines toxiques, le manque de contact avec la nature, pour ne citer que ceux-là. Ces facteurs sont acidifiants pour l’organisme comme peuvent l’être certains aliments (voir : aliments acidifiants ou alcalinisants).

Les conditions de travail actuelles nous exposent à un stress répétitif qui se prolonge dans le temps comme, par exemple, ce petit chef qui nous cherche des noises à longueur de journée et nous coince dans une situation d’impuissance ou encore cette collègue perverse narcissique ou simplement envieuse dont le seul but dans la vie semble être de nous harceler ou de nous maintenir sous emprise !

Les rythmes de vie effrénés ou décalés sont aussi facteurs de stress chronique, les nuits de bringue répétées, le travail de nuit ou par roulement (les « trois huit »), le manque de sommeil, de repos, le manque d’intérêt pour ce qu’on fait huit heures par jour (et bien souvent 10 ou 12 heures), etc…

La vie en intérieur, en atmosphère confinée, loin du soleil et de l’air pur, loin des magnifiques paysages de mer, de montagne ou de campagne aussi est anti-physiologique (voir : l’hygiène de vie optimale).

La vie en ermite également, l’Homme est un animal social, il a besoin de partage.

Alors changer son alimentation est sans doute le plus facile (je sais ça ne te semble pas si facile que ça, mais on y reviendra), c’est nécessaire, soit, mais loin d’être suffisant, alors au lieu de passer davantage de temps à lire ce blog, vas t’éclater avec tes amis, en pleine nature, vas buller au soleil et partager un bon jus avec eux.

A la semaine prochaine, même lieu, même heure, comme je disais à mes patients en psychothérapie…

ATTENTION, de nombreux paramètres sont à changer pour retrouver durablement la santé ou ton poids de forme : adopter l’alimentation physiologique, la gestion du stress (voir : comment le stress actuel impacte notre santé et la composante psychique de toutes les maladies), une hygiène de vie optimale, des pratiques de santé quotidiennes (voir par exemple : les compresses d’huile de ricin) ainsi que des mesures de renforcement de l’organisme (voir par exemple : renforcement par le froid), le tout très individualisé en fonction de ton état de santé général et SURTOUT actualisé au jour le jour en fonction des réponses de ton organisme. 

Il est de ma responsabilité professionnelle de te prévenir qu’afin d’éviter certaines catastrophes (voir : ma transition), tu peux avoir besoin de te faire suivre par un coach de santé (ou coach de régénération) qui évaluera ton état de santé général en fonction de l’état de santé de tes systèmes immunitaire, nerveux, endocrinien, circulatoire, digestif, de ton poids rapporté à ta taille, de ton âge, de l’histoire de ta maladie, de ton histoire médicamenteuse, de ta génétique, et de nombreux autres facteurs. 

Tu peux également avoir besoin de te faire suivre par un psychologue pour venir à bout de ton stress. De plus les éliminations provoquées par ces changements d’alimentation et ces pratiques de santé, risquent de faire remonter des sentiments dépressifs pouvant aller jusqu’à des idées noires. Il est conseillé de se faire suivre par un psychologue, d’autant que de plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques consultations par an chez un psychologue. L’idéal serait que ce psychologue soit très au fait de ces pratiques de santé et du mode de vie physiologique.

Je suis psychologue clinicienne, hygiéniste, coach de santé et de régénération et propose notamment des consultations par SKYPE ou téléphone.

De plus en plus de mutuelles santé remboursent quelques séances de psychologues, renseignes toi auprès de ta mutuelle, je peux envoyer des reçus.

Pour connaitre mon parcours, voir : Qui suis-je

Si tu souhaites davantage de renseignements, n’hésite pas à me contacter à l’adresse suivante : 

osersavie66@gmail.com

ou au 06 87 20 54 58

23 réflexions sur « Y’a pas que la bouffe dans la vie ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s