Feu ma tiny house !

Certains des articles de ce blog témoigneront des difficultés que j’ai rencontrées pour mettre en œuvre mon projet de nouvelle vie et de la façon dont je les ai surmontées, elles montreront que ce chemin de libération peut être semé d’embûches mais qu’on peut faire un atout de ce qui nous semble être à première vue un handicap ou une contrariété.

Emmanuel Levinas a dit : « Ne pas faire du malheur avec des contrariétés »

Mon idée première était donc d’habiter une Tiny House et d’avoir la vie qui va avec, c’est-à-dire de vivre essentiellement dehors, ce qui est la façon de vivre la plus physiologique, nous ne sommes pas faits pour être enfermés la plupart du temps, nous devons respirer au grand air.

« Qu’est-ce qu’une Tiny House ? »

Ca n’est ni une caravane, ni une roulotte, ni un mobil-home, ni un camping-car !

C’est une micro-maison (« tiny » = « minuscule » en anglais), écologique, très bien isolée, plus ou moins autonome en énergie (panneaux solaires sur le toit), mobile (bon c’était pas ça qui m’attirait, je n’aurai pas pu emporter avec moi mon jardin forêt comestible…), en bois, jolie dedans et dehors, confortable et… spacieuse (si,si !) malgré ses 18m2 environ habitables, fabriquée sur mesure en fonction des besoins de chacun.

Pour ceux qui ne connaissent pas, vous aurez une idée en feuilletant l’album photo :

http://www.optinid.fr/albums-photos

Je pensais donc acheter un terrain à cultiver en permaculture (cad créer une forêt fruitière) et poser ma tiny sur ce terrain.

J’avais trouvé dans l’Ain (pas trop loin de ce qui est encore pour quelques jours mon domicile) une petite entreprise familiale qui conçoit et fabrique des tiny houses : OPTINID. Je suis allée rencontrer le responsable et il m’a convaincue, les artisans avaient l’air très compétents et le responsable était bien à l’écoute de mon projet. J’ai visité la tiny de l’album photo ci-dessus, elle est encore mieux « en vrai » que sur les photos. On avait bien avancé sur le plan 3D de ma tiny, j’en étais très satisfaite, elle me ressemblait et je m’y projetais.

Par sécurité, j’ai demandé aux maires des communes de la région où je prévoyais de m’établir s’ils autoriseraient ma tiny à « stationner » sur un terrain que j’envisageais d’acheter, or, là, réponse unanime : la préfecture de Perpignan lutte contre la « cabanisation »…

Une cabane, ma tiny ! Avec tout l’amour que je mettais à affiner ce projet, avec le mode de vie écologique qu’elle me permettrait d’adopter, avec ce qu’elle allait me coûter financièrement ! C’était tout sauf une vulgaire cabane !

Cette histoire de cabanisation me « fusillait » toute la région de Perpignan ! Or c’est la région où j’ai passé les meilleurs moments de mon enfance avec mes cousins et cousines de Perpignan. J’avais le choix entre abandonner la tiny ou abandonner ma région de prédilection. C’est ainsi qu’a avorté le projet Tiny, j’y ai renoncé la mort dans l’âme.

Après avoir accusé le coup de la déception de ne pouvoir réaliser mon projet exactement comme je l’avais prévu, je m’orientais vers une maison en dur qui ne serait pas trop difficile à rendre écologique puis autonome avec le terrain pour la permaculture. Et ce que j’ai trouvé (avant même de commencer réellement à chercher !) dépasse toutes mes espérances ! La maison est récente, très bien isolée, spacieuse avec un côté personnel et un côté professionnel bien séparés permettant le déroulement de mes stages et d’y loger les participants et même dans les périodes hors stage de faire de la location saisonnière ! Le jardin aussi est idéal, assez grand avec déjà quelques arbres fruitiers plantés.

Quand je pensais habiter ma tiny house, j’imaginais recevoir mes stagiaires au domaine Belric à Montescot où j’aurais eu la place pour mes thérapies de groupe et où les participants auraient pu être logés, un domaine magnifique :

Ma maison n’a pas le charme du domaine Belric, mais le cadre naturel est superbe avec la forêt du Fenouillèdes toute proche et la montagne en arrière plan. De plus je n’aurai pas à payer la location de la salle de groupe à Belric et pourrais loger gratuitement chez moi mes stagiaires.

Début 2018, quand je serai installée dans ma maison, je posterai des photos de l’environnement et de la maison elle-même.

Vous pouvez cliquer sur « j’aime » pour les articles que vous aimez, il paraît que ça les rendra plus visibles sur google, ça m’aiderait beaucoup parce que ce blog est ma seule pub pour ma future activité professionnelle.

Vous pouvez vous abonner si vous voulez recevoir les articles en temps réel, ne me demandez pas comment, mais une personne a réussi à le faire puisque j’ai déjà un abonné (que je ne connais pas !). Merci à lui.

Vous pouvez aussi poster des commentaires, finalement je les reçois pour modération, ils ne s’affichent pas directement, je n’ai rien fait pour, mais bon ça ira comme ça.

7 réflexions sur « Feu ma tiny house ! »

  1. Bonjour Sophie,
    Je dois te demander quelques explications pour liker ton blog!
    Bravo pour ces débuts très prometteurs.
    Parle nous de ce que tu veux faire.
    Bises et à bientôt,
    Ghislaine.

    Aimé par 1 personne

    1. Désolée, Ghislaine, je ne sais pas comment on fait, mais des gens ont réussi à liker certains articles, mais je vois une étoile avec écrit J’aime sous ton commentaire, donc c’est que tu as réussi ? Contente que cet article t’ai plu.
      Oui, j’ai prévu des articles dans ce sens, je vais essayer de publier un article par semaine y compris qd je serai en stage, alors j’essaie d’en rédiger quelques uns d’avance dont je planifie la publication. A très bientôt, je me réjouis de vous retrouver bientôt,
      bises.
      Sophie

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s